Partagez | 
 

 Vous m'avez demandé ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité

MessageSujet: Vous m'avez demandé ?  Dim 18 Avr - 9:58

    •• NOM : Hightopp

    •• PRENOM : Tarrant

    •• AGE : Attendez, deux secondes *réfléchit* 11 octobre 1973 *compte sur ses doigts lentement.. 1,2,3,4...* … 35, 36, 37... 37 ans !

    •• SURNOM : Le Chapelier Toqué

    •• SEXE : Masculin

    •• RACE : Humain

    •• HISTOIRE :

    Hello !

    Tout d’abord je tiens à vous remercier car ça fait longtemps que je n’ai pas attiré tant d’attention tout à coup ! Merci d’écouter mon histoire, aussi déjantée sois-je.

    Je me nomme Tarrant Hightopp, étrange dénomination vous me direz pour un Anglais et pourtant…On m’a toujours dit que l’on ne choisissait pas sa famille, ni son nom. C’est curieux de prononcer tout à coup mon nom. Il y a tellement longtemps que l’on ne m’appel plus ainsi, que je pensais que le mercure l’avait raillé de ma mémoire. Bien que ma folie soit intacte, je ne me souviens pas grand-chose de ma vie de jeune homme si ce n’est mon don inné pour la couture.

    Comment je suis devenu Chapelier ? C’est simple. J’ai suivi ma propre voie…J'ai découvert, très jeune, que je débordais d'imagination et que j'étais très agile de mes doigts. J'avais cette manie implacable d'imaginer toute sorte d'ornement sur les têtes de gens que je fixais aussi bien féminines que masculines. Je laissais parler mon imagination et mes doigts pianoter aussitôt, synchroniquement. J’avais du succès !

    Ah euh,,, petite parenthèse, pourquoi un corbeau ressemble t-il à un bureau, hum ? Vous l'ignorez dont...humf...

    Bref ! Bien sûr je n’avais aucune expérience dans l'univers de la couture ou de la création des chapeaux. Je pressentais simplement les choses, voila tout ! Elles m’arrivaient par intermittences. A l'époque il ne m'a pas été difficile d'entrer en apprentissage pour exercer le métier de chapelier car je possédais encore ce minois enfantin exclu de toute fantaisie extravagante que j’arbore désormais. J’étais ce jeune garçon aux joues bien potelées qui gardaient encore leur saillance d’enfance. Ce mioche aux pupilles d’émeraudes à qui on aurait donné le bon Dieu sans confession. Un visage pâle, entourait d’une chevelure touffue qui tirait vers les roux. Bref, j’avais le physique de l’emploi comme on dit si bien. De plus, j’avais sous le bras quelques compiles de mes créations qui attirèrent aussitôt l’attention de mon employeur tant elles étaient originales et inédites ! Je tirais vers l’extravagance comme sur le classique. J’étais, somme toute, né pour exercer ce métier d’artiste ! Mon employeur me comparait souvent au Chapelier d’Alice. Un souvenir que j’ai conservé précieusement. Bien qu’étant une comparaison douteuse, je le prenais pour le plus beau des compliments. S’il avait su qu’un tel aveu allait changer ma vie, il se serait certainement enregistré…

    Puis comme tout jeune dans la fleure de l’âge, je suis tombé amoureux. Que dis-je amoureux ? J’étais totalement imprégné de cette femme comme le mercure avait pu griller mes neurones. Mes yeux étaient incapables de se détacher de ce minois pâle qui reflétait si bien les rayons de la lune. Je frissonnais dès lors que ses deux prunelles azurées m’effleuraient le visage. Et ses sourires mon dieu…ils auraient fait rougir la plus terrible des brutes. Vous ais-je parlé de ses cheveux ? Une cascade de blé dont la chute ondulante paraissait infinie tant ils étaient longs. J’étais amoureux d’une ravissante jeune femme qui, vous ne me croirez jamais, se nommait Alice. Nous ne pouvions qu’appartenir au roman, nous étions comme…comme une représentation, une réincarnation. Enfin, c’est ce que je croyais, bien entendu. Puis un soir, où je finissais de travailler, j’avais prévu de passer la chercher chez elle, impatient de retrouver ses baisers et ses caresses quand je suis tombée nez à nez avec sa mère en larme. Je me suis avancé vers ce visage imprégné de larme qui n’a cessé de me répéter à l’oreille, dans une étreinte désespéré : « Alice est partie, elle a disparu à jamais…pourquoi…pourquoi…rendez-là moi… » Bien sûr, « disparu » voulait signifier « morte » mais pas pour moi. Je pense qu’une partie de moi avait saisi le message mais une autre refusait de l’admettre. J’ai pleuré longtemps, déchiré entre l’idée qu’elle m’ait quittée et l’idée qu’elle soit morte. J’ai conservé la première suggestion. Sa disparition a été le déclique de ma folie.

    Au fil des années, l’expérience que j’ai acquise m’a ouvert sur un style qui m’était propre et dont je me suis totalement emparé. Je n’avais pas enterré mon chagrin, il sommeillait en moi, m’ayant rendu encore plus dingue qu’auparavant. On ne distinguait plus mes créations du personnage que j’incarnais. Tout mon art se voyait à la fois dans mes chapeaux et sur moi. J’arborais un personnage haut en couleur, pâle reflet d’une excentricité refoulée et désormais exprimée. J’étais la parfaite représentation du Chapelier Toqué du célèbre roman de Lewis Caroll : « Alice aux pays des merveilles ». Hélas, on ne peut pas dire que ça a joué en ma faveur car ma réputation a vite été salie par tous ces imbéciles qui ne comprenaient rien à l’art ! Tous m’ont fuis, tous m’ont lamentablement abandonné, oublié…

    Je savais sans nul doute que j’étais quelqu’un de particulier, destiné à devenir un grand Chapelier alors que je n’avais que neuf ou dix années d’existence derrière moi. Je n’ai jamais eu besoin de personne, personne, personne ! Ces crétins de « professionnels du stylisme » n’ont jamais su faire autre chose que me rabaisser. Ils ne comprenaient pas mon potentiel, ils ne le comprendront jamais !

    J’ai continué d’exercer mon métier pendant toutes ces années, seule dans ma folie la plus pure, me prenant pour quelqu’un que je n’étais pas en réalité. Je me suis façonné un monde dans lequel je vis jour après jour, je l’alimente à ma façon peignant les murs de mon monde avec mon art, ma démence. Certes je ne suis pas fréquentable, enfin tout dépend de l’état d’esprit de celui qui m’accoste. Je suis toujours à la recherche de cette Alice qui m’a échappé…pourquoi est-elle partie…Hum…

    Ooooooh !! Mais quelle tête ! Aussi ronde qu’un globe et aussi gonflée qu’une montgolfière ! Un chapeau ? Oh dommage que vous n’ayez pas les yeux dans le dos pour contempler cette masse que peut représenter votre…crâne !


    •• CARACTÈRE :

    Puisque se prenant pour le véritable Chapelier du compte d' "Alice au pays des merveilles" il en a aussi tout les côtés...Entre d'autre terme il est fou, complètement barge, déboussolé et j'en passe ! Tarrant, ou le Chapelier toqué, porte bien son surnom de Fou à lier ! Toujours partant pour fêter un non-anniversaire autour d'une tasse de thé accompagné, le Chapelier bien que totalement dérangé et aussi une personne de confiance et de sympathique. Son degré de folie a tendance à se voir exploser lorsque sur son chemin il rencontre des jeunes filles blondes. Il croit y reconnaître Alice et a souvent tendance à vouloir les emmener avec lui...à se méfier de cela si vous possédez les caractéristiques indiqués Laughing. En dehors de l'humour débordant qu'il a et de son décalage psychologique, Tarrant est quelqu'un de particulièrement gentil.

    •• DESCRIPTION PHYSIQUE :

    Physiquement Tarrant est hors du commun. C'est le moins que l'on puisse dire . Un corps haut dressé sur deux grandes jambes et un visage fin haut en couleur . Côté vestimentaire , un pantalon marron foncé à rayures vertes et des souliers marrons à la forme étrangement démesurée auraient suffit pour se distinguer des autres chapeliers, mais ne faisant guère les choses à moitié la folie lui à conseillé d'abhorrer un charmant veston assorti aux rayures orné d'un foulard aux motifs tout aussi loufoquement assortis . Et bien sur le Chapeau ! Haut de forme marron décoré d'un ruban rose trop long selon certains mais parfaitement adapté pour le Chapelier. Ce chapeau si pratique et si parfait posé sur une touffe de cheveux orange qui part dans tous les sens et qui entoure un visage presque aussi blanc que le pâle reflet de la lune ! Pour en revenir au orange des cheveux, ses deux yeux sont surplombés de deux magnifiques sourcils assortis par leur couleur et leur étrange forme . En parlant des yeux , tous deux verts brillants et maquillés chacun de façon voyante et folle !

    •• SIGNE PARTICULIER :

    Tarrant n'a pas de signe particulier si ce n'est qu'il s'exprime souvent en gesticulant. Lorsqu'il est pris de colère, le contour de ses yeux s'assombrit et ses prunelles prennent une étrange couleur balançant entre l'orange sanguine et le jaune topaze. Aussi, lorsqu'il s'énerve après quelqu'un, il se met à inverser, modifier, fusionner, inventer des mots. Au départ, sa phrase va débuter avec un semblant de sens et se conclura dans l'abîme de la folie et de l'incompréhension.

    •• HOBBY : Fabriquer des chapeaux plus loufoques les uns que les autres en laissant travailler son imagination. Il aime le Thé !!! Ainsi que tout ce qui peut toucher de près ou de loin à la folie. Il répugne tout ce à quoi on accorde un sens.

    •• PIRE CAUCHEMAR : Perdre l'usage de ses mains...

    •• DIVERS ; Tarrant aime poser des devinettes dont il ignore lui-même la réponse attendue (si tant il en existe une parfois). C'est une véritable pipelette. On peut dire de lui qu'il a la langue bien pendue car une fois la conversation engagée, on n'en voit plus le bout, de plus il a cette manie à accélérer son débit de langage. Il est donc important de savoir mettre le holà avec lui...

    •• UN PETIT PLUS SUR TOI...

    •• SURNOM OU PRÉNOM : Andy ou Bagatelle

    •• AGE : 20 ans

    •• COMMENT AVEZ-VOUS CONNU CE FORUM ? Par Zack et James

    •• QU'EST CE QUI VOUS A POUSSE A VOUS Y INSCRIRE ? L'intrigue et l'univers bien sombre !

    •• Un p'tit mot pour la fin ? Que le jeu commence !


Dernière édition par Tarrant Hightopp le Jeu 18 Nov - 16:54, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Vous m'avez demandé ?  Mer 21 Avr - 8:16

J'ai terminé ma fiche Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Crow

❙ r a c e : Divinité positive.
MessageSujet: Re: Vous m'avez demandé ?  Mer 21 Avr - 8:18

    Bienvenue jeune padawan !! ( Ouais à côté de la plaque le mec là ! ) Excellente Fiche Andy que tu nous à fait là Love Love
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Zack Johnson

❙ r a c e : Humain...normalement.
MessageSujet: Re: Vous m'avez demandé ?  Mer 21 Avr - 9:07

Bienvenue Elliot bounce bounce Banane Yeah Contente de te voir intergrer l'équipe ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Vous m'avez demandé ?  

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous m'avez demandé ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comme vous l'avez remarqué.
» Vous n'avez pas compris le Seigneur des Anneaux si...
» Vous m'avez fait trop mal.
» Est-ce que vous m'avez oublié?
» Tome 9 - Ce que vous en avez pensé ! ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOST ISLAND || don't fall asleep... :: L'Hôtel de Ville :: Le Secrétariat :: Papiers Perdus-