Partagez | 
 

 Petite sortie en librairie [libre] [sujet inachevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Petite sortie en librairie [libre] [sujet inachevé]  Mar 14 Sep - 11:02

À son comptoir, la gérante gardait un œil sur ses clients, s’assurant qu’ils n’avaient pas besoin de renseignements.
Aujourd’hui, c’était plutôt calme. Il n’y avait que des habitués à part un homme qu’elle n’avait jamais vu auparavant. Probablement un de ces nouveaux arrivants en ville. Il avait l’air de chercher quelque chose de précis. Il ne rodait pas dans les rayons avec cet air furtif qu’on ceux qui regarde tous les titres sans réellement les lire, en attendant que leur œil soit attiré par un ouvrage. Ce client marchait dans les allées d’un pas décidé, ne se fixant que sur certains rayons et feuilletant les livres pour avoir un aperçu de leur contenu.
Elle observait bien le comportement de ses clients afin de pouvoir subvenir à leurs besoins au bon moment. C’était désagréable la façon dont certains commerçants vous sautaient dessus à peine entrés dans leur magasin.

Adossé contre un mur, Samuel feuilletait un livre documentaire sur les grandes inventions. Il voulait rattraper son retard et arrêter de se sentir comme un homme des cavernes face aux dernières technologies. Berith lui donnait un coup de main mais il semblerait que les connaissances du démon aient du mal à aller jusqu’à lui. Ils en avaient déduit que le sceau limitait certaines choses, probablement afin d’empêcher la fusion totale du démon.
Samuel et Berith s’étaient donc mis d’accord pour aller dans une librairie de la ville afin de faire quelques achats. Samuel feuilletait et Berith lui disait si le livre était correct. Ils avaient déjà opté pour un livre sur les guerres, les photos étaient très explicites et choquantes mais après tout c’était la guerre.

Tu en penses quoi ?
Mieux que le précédent. Au pire tu comlplèteras tes connaissances sur le web.

Samuel ajouta donc l’ouvrage sur les grandes inventions au reste des livres qu’il avait dans le panier qui était mis à la disposition des clients. Il disposait ainsi d’un mélange de littérature, d’histoire et de médecine.
Il bifurqua dans un autre rayon et son œil s’arrêta sur un nom qui lui était famillier. C’est ainsi qu’il trouva l’œuvre sur laquelle avait travaillé son vieil ami : l’histoire du docteur Jekyll et Mister Hyde.
Il jeta un œil à sa pile de livre et ne put s’empêcher de sourire. Cela lui rappelait sa vie d’étudiant en médecine. S’il arrivait à se remettre au niveau, il reprendrait bien son travail de médecin, l’alchimie en moins par contre.

Si tu veux je peux t’avoir un diplôme falsifié. J’ai un très bon fournisseur.
L’idée était tentante, mais Samuel préférait savoir s’il ne pouvait pas passer un examen pour avoir une équivalence. Les méthodes de Berith, bien qu’efficace, ne lui convenaient pas toujours.

Pensant avoir suffisamment de lecture pour les deux mois à venir, Samuel se dirigea vers la caisse lorsque son regard s’arrêta un ouvrage, quelques rayons plus loin :

Démonologie et sciences occultes
Il était bien curieux de voir comment les gens du XXIème siècle voyait les démons.
Cela te dit de rire un peu ?
Je t’en prie mon petit Sammy, fais-toi plaisir.
Arrête de m’appeler Sammy.

Un petit sourire s’étira pourtant au coin des lèvres de Samuel quand Berith l’appela « Sammy ». C’était devenu une sorte de jeu entre eux. comme quoi, des fois, Berith pouvait être supportable, et puis Samuel n’aurait oas eu la force de se battre avec lui 24h/24 sans vouloir se pendre.

____________________________________





Dernière édition par Samuel E. Jekyll le Dim 26 Déc - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Petite sortie en librairie [libre] [sujet inachevé]  Dim 3 Oct - 9:58

Trish faisait la moue. En arrivant dans la librairie, elle avait été émerveillée. Dans sa campagne natale, il fallait presque cambrioler des greniers pour se procurer des livres. Les rares greniers du peu de personnes qui savaient lire, et encore, on tombait une fois sur trois sur un livre de médecine rurale ou une connerie du même genre. Le seul live qui parlait un minimum d'ésotérisme et qui était autorisé à la campagne c'était la Bible. Trisha l'avait lu quand elle avait six ans, et n'avait pas vraiment été convaincue, n'y trouvant ni explication plausible, ni solutions pour éloigner ou contrôler Trick. Trisha détestait ce livre qui faisait d'elle une sorcière, une pêcheuse ou elle ne savait quelle pauvre poupée possédée par le diable. Trick n'était pas e diable, mais personne ne pouvait le comprendre. Cependant, la campagne est un lieu où la censure populaire est si forte qu'elle fut obligée de s'accrocher à ce semblant de Dieu dont on lui avait rabâché l'existence, et de construire sa vie autour, comme toute jeune fille bien élevée, en lisant de temps à autre un livre sur l'accouchement accompagné en milieu rural...
Forcément, en arrivant ici, elle n'avait pu qu'être émerveillée. Pourtant, alors qu'elle se retrouvait en face du rayon 'ésotérisme et croyances', comme c'était son intention, elle le trouvait bien peu fourni. Elle était venue habiter dans la ville la plus flippante du monde, et elle se retrouvait encore devant un rayon complet d'exemplaires de la bible (ou d'autres livres du même ressort, genre Coran de poche ° ou La Torah édition Platine, etc...), comme si c'était la réponse à tous les maux. Derrière elle, Trick s'esquintait à essayer de grimper sur une étagère sans rien faire tomber. Depuis que Trish lui faisait la gueule, elle se sentait un peu seule, et faire des bêtises ne l'amusait plus autant qu'avant. Arrivée en haut, elle se laissait tomber souplement à ses pieds, puis partait en quête d'un nouveau truc à escalader.

- Dis... Trish... tu veux pas qu'on s'en aille? J'aime pas cet endroit...

Trish ne répondit pas, tapotant du bout des doigts les tranches des livres qu'elle n'aimait pas pou les enfoncer tout au fond du rayon, les ôtant à sa vue. Elle savait que Trick était désolée, mais elle n'avait pas envie de lui pardonner, pas tout de suite. Pas après qu'elle ait fait en sorte que tout le monde dans ce maudit centre commercial ne la regarde comme une voleuse de bas étages. Même maintenant, elle savait que la vendeuse gardait un œil noir braqué sur elle, au cas ou la cinglée aurait une soudaine envie de voler une Bible... Quelle connerie...
Elle repoussa de l'index un exemplaire relié du nouveau Testament, l'enfonçant derrière les autres livres, et soupira d'un air agacé.

- Pourquoi faut-il toujours que ça se résume aux Dieux et au Diables... Est-ce que l'Homme a si peu d'imagination...?

Rah! Et voilà! A force de ruminer son agacement, elle se mettait à parler toute seule. Avec un peu de chance, on la pendrait pour une vraie cinglée et on la laisserait tranquille...

- Euh... Trish...?

Elle sentit la main de Trick se poser sur son épaule, et elle se dégagea vivement. Pas en public. Jamais en public!

- Non mais sérieusement...

Toujours pas de réponse.

- Bon bah quand t'auras fini de bouder tu pourra t'occuper du mec à l'aura ultra malsaine qui est juste à côté de toi et qui te regarde comme si t'étais cinglée...

Pour ponctuer sa reproche, Trick se pencha à gauche de son amie, et poussa du doigt le volume trois de « Vampires et Sabbats », l'obligeant à tourner la tête.

-Après tu fais c'que tu veux, moi je préviens, c'est tout, hein?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Re: Petite sortie en librairie [libre] [sujet inachevé]  Lun 4 Oct - 17:46

H.J : On va dire que Samuel ne peut pas voir Trick mais qu’il peut la sentir. Par contre Berith peut la voir Wink

D.J :

Samuel allait se diriger vers la caisse lorsqu’une jeune femme passa près de lui.
Ce qui l’arrêta ne fut pas cette inconnue mais plutôt l’aura qu’elle dégageait, ou plutôt l’aura qui l’accompagnait.
Il regarda autour de lui pour savoir où se trouvait la source de cette aura, mais il ne vit rien.
Probablement une créature invisible.
Il reporta son regarde sur la jeune fille et remarqua qu’elle semblait contrariée, ses épaules étaient tendues et semblaient aux aguets.

Doppleganger.
Pardon ?
Ce que tu sens, c’est un doppleganger. Une sorte d’esprit frappeur attaché à un humain.
Ça me rappelle quelqu’un, pas toi ?
En effet ça me dit quelque chose.

Samuel ne s’attendait pas vraiment à ce que Berith réagisse à son humour, mais comme il s’y attendait il reprit rapidement son sérieux.
L’humain voit le doppleganger comme un jumeau maléfique invisible aux yeux de tous, sauf pour quelques créatures. Un peu comme nous quand on se regarde dans un miroir sauf que pour cette jeune fille, la créature se déplace à côté d’elle. C’est bien plus…
Qu’une voix dans sa tête ou un reflet indépendant.
Exact. Tu finis mes phrases, tu ne trouves pas que ça fait vieux couple ?


Mais Samuel n’écoutait plus Berith, il observait cette jeune fille qui était condamnée à vivre avec un esprit malin à ses côtés.
Il se doutait que le doppleganger était beaucoup moins dangereux qu’un démon. S’il agissait comme un esprit frappeur, il faisait probablement des farces mesquines aux humains sans réelle atteinte à la vie de la victime. Mais le résultat devait probablement être des ennuis pour la cible et la personne à laquelle est rattaché le doppleganger.
C’était probablement pour cela qu’elle était tendue.
Il sentit une sorte de courant d’air passer furtivement près de lui : le doppleganger venait de passer près de lui.
Il continua d’observer la jeune femme qui écartait les ouvrages qui ne l’intéressait pas en les enfonçant au fond de l’étagère. Il remarqua alors un des ouvrages qui se retrancha de lui-même. S’il n’avait pas sentit le doppleganger, et sans les informations de Berith, il aurait pensé qu’il s’agissait de télékinésie.

Il ne savait pas réellement pourquoi, la curiosité ou l’envie d’aider cette jeune personne (peut-être un peu des deux), il s’avança vers elle. Il avait entendu ce qu’elle avait dit un peu plus tôt et il devait avouer que c’était une bonne réflexion.


- Peut-être que l’Homme a peur d’aller au-delà. Certaines découvertes détruiraient le monde tel qu’ils le connaissent. C’est dans la nature humaine d’avoir peur de ce qui ne peut pas être contrôlé.

Belle entrée en matière Sammy. Soit elle approuve soit elle te prend pour un détraqué.
Parce que quand tu as dit à Sandy qu'on était un démon c’était mieux ?
Bon un partout.
Depuis quand on compte les points ?

Après ce petit match verbal, Samuel reporta son attention sur la jeune femme, attendant une réaction.
Il espérait qu’elle ne donnerait pas raison à Berith en le prenait pour un fou. Il entendait d’ici le « je te l’avais bien dit » de Berith.

Ne t’en fais pas mon chou, je te le mets bien au chaud.

____________________________________



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Petite sortie en librairie [libre] [sujet inachevé]  Mar 5 Oct - 16:07

Trish tourna lentement la tête, pas vraiment certaine de savoir a quoi s'attendre. Le cœur battant, elle sentit la méfiance de Trick avant la présence du jeune homme. D'ailleurs, c'était étonnant pour un individu avec une aura aussi dérangeante de parvenir à cacher si bien sa présence. Comme si les vibrations qu'il émettait étaient dirigées vers l'intérieur... Elle se mordit la lèvre, jetant un œil par dessus son épaule comme pour vérifier qu'on ne lui faisait pas une farce. Elle avait déjà eu affaire à ces gamineries d'adolescents stupides, où un garçon lambda venait faire son intéressant pour énerver « la folle dingue », alors que le reste du groupe restait en retrait pour ricaner. Pourtant, elle n'était pas convaincue. Les bêtises d'ados, au moins, c'était un terrain connu, et elle avait apprit à s'en protéger avec le temps.
Là, c'était différent, et elle le savait sans pouvoir l'expliquer. Cet homme ne parlait pas dans le vide, il ne prêchait pas sans savoir comme la plupart de ces 'physiciens de l'occulte' et autres charlatans du même type. Il y avait quelque chose dans sa voix, dans ses yeux, dans ses vibrations qui lui disait qu'il savait de quoi il parlait.
Il savait.

La jeune femme fronça les sourcils, le dévisagea une seconde, puis se détendit, jouant la carte de la conciliation, mais sans pour autant baisser sa garde. Après tout, comme disait si bien sa grand-mère; au pays des aveugles, les borgnes passent leur temps à se chercher des poux.
Libérant un léger sourire, elle reporta ses yeux sur la tranche de 'Un médiums de talent' qu'elle enfonça de l'index, avant de répondre.

- Effectivement. Ça expliquerait au moins pourquoi la société rejette a ce point les gens qu'elle croit fous.

Trick s'était interposée entre l'Homme et sa protégée, de peur que l'inconnu ne soit une source d'ennuis. Après tout, elle était la seule à avoir le droit de pourrir la vie de sa chère petite Trisha. Et elle estimait être une source de catastrophes suffisamment importante pour que tout le bestiaire de la ville n'ait pas à venir en rajouter une couche.
Sentant le regard de l'inconnu la suivre du regard, elle fronça les sourcils. Elle se mit sur la pointe des pieds, s'approcha, et, à la manière des chats qui testent les réflexes de leur proies, elle agita sa main juste à côté de son visage.

- Mais vous n'êtes pas fou n'est-ce pas?

Trish avait de nouveau arrêté sa passionnante exploration du rayonnage pour jeter un regard discret en direction de Trick, surveillant du coin de l'œil son drôle de manège.

- Hé, Trish! Y'a un truc pas net avec ce type... Je crois... Je crois qu'il me voit ce con!

La jeune humaine se figea, sentant un étrange sentiment d'espoir se mêler à son inquiétude. Elle étudia le visage du jeune garçon, plissant les yeux, cherchant les mots adéquats. Le tout était de demander à l'autre une confirmation sans avoir à passer pour une dingue.

- En tout cas, pas plus que je ne le suis a ce qu'on... m'a dit...

Ses yeux voletèrent une seconde en direction de Trick, puis revinrent se poser sur ceux de son interlocuteur.

- Si vous voyez ce que je veux dire?

Dans ce pays peuplé d'aveugles, je suis borgne, c'est un fait. Mais l'es-tu vraiment, toi, qui vient et prétend que tu peux me voir?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Re: Petite sortie en librairie [libre] [sujet inachevé]  Mer 6 Oct - 17:13

Elle approuvait. Bon elle avait probablement compris par ses paroles que lui-même avait une expérience de l’occulte, mais elle ne le prenait pas pour un fou.
Toutefois elle avait une façon de parler qui lui donnait l’impression d’un sens caché.

Elle sait, son doppleganger sent que nous sommes un démon. Mais rassure-toi, elle sent juste notre aura pas très net.
Pas très net ? Démoniaque oui…
Chacun savait donc que l’autre n’était pas réellement humain et elle était plutôt sur ses gardes. Lui aussi l’était un peu, mais pas par rapport à la jeune fille qui était face à elle. Il sentait le doppleganger qui tournait autour de lui. Ne pas le voir était assez perturbant surtout lorsqu’il se trouvait très proche.

Elle est juste en face. Elle agite les mains devant nous. On l’intrigue… Et elle tente de protéger Trish.
Qui ? C’est comme ça qu’elle appelle notre chère interlocutrice.


Il reporta son attention sur Trish qui ne cessait de jeter des regards fugaces vers un point invisible. Samuel en déduit qu’elle surveillait son doppleganger. Il ne pouvait qu’imaginer sa situation : observer de façon impuissante son double qui fait divers méfaits. Quelque part il était bien loti. Lui au moins il n’avait pas Berith à ses côtés 24h/24. Rien que d’y penser, il avait déjà des frissons d’effroi en imaginant les dégâts qu’il ferait. Il savait que ce qu’il avait fait jusque là n’était qu’un échauffement et s’il était capable de réduire cette ville en cendre.
Je le pourrais, c’est vrai. Mais ça ne veut pas forcément dire que je vais le faire.

Bon, il devait faire abstraction de Berith, quand il commençait à l’écouter il avait des réactions que les autres qualifiaient d’étranges.
Il hocha alors de la tête à la question de Trish et lui adressa un petit sourire pincé.


- Je pense savoir ce que vous voulez dire. Les gens observent souvent de façon étrange ceux qui leurs semblent « différents ».

Samuel regarda du coin de l’œil les ouvrages que Trish continuaient d’écarter les ouvrages qui ne l’intéressaient pas. Il fallait avouer que la librairie ne comportait pas beaucoup d’ouvrage sur le sujet. À son époque il était plus aisé de se procurer des ouvrage sur l’occulte mais c’était aussi plus risqué car la magie n’était pas tout à fait rationalisée. Bon il ne risquait pas le bûcher mais dans le monde aristocratique, une mauvaise réputation pouvait nuire.

- Il est vrai que le choix n’est pas très varié. Une librairie ésotérique serait probablement plus foisonnante.

Parler d’occulte lui fit se demander s’il pourrait trouver des protections dans des boutiques ésotériques pour Adja, Sandy et Zack. Ils étaient ses seuls amis et il ne voulait pas qu’il leurs arrive malheur car ils avaient tous un lien avec Berith, Sandy et Adja c’était évident, mais pas pour Zack. Ils pouvaient donc être des cibles de choix pour quiconque voudrait l’attendre que ce soit chez les humains, comme les chasseurs, ou chez les créatures des ténèbres.
Si tu veux des vraies, ne va pas dans une boutique, c’est de la camelote. Dans mon portable t’as Yann Johnson, un mercenaire, il t’aura ce que tu veux.
Samuel nota cette petite information au coin de sa tête, mais il ne savait pas vraiment s’il allait le faire. Les fréquentations de Berith pouvaient réellement laisser à désirer, c’était pour ça qu’il avait préféré avoir un portable différent de celui de Berith. Mieux valait être prudent avec lui.
En parlant de prudence, Samuel se demandait où était le doppleganger. Il n’aimait vraiment pas ne pas voir cette créature.

____________________________________



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Petite sortie en librairie [libre] [sujet inachevé]  Mer 27 Oct - 17:04

Trick était contrariée. Vraiment très contrariée.Depuis que les parents de Trish avaient décidé de se débarrasser de leur fille en l'envoyant à Ghost Island, elle avait du passer son temps à la protéger. Bien que sa gentille petite compagne humaine ne s'en rende pas compte, cette ville était malsaine. Malfaisante. Elle était infestée de plus de créatures surnaturelles que le jardin de Van Helsing. La jeune Doppleganger passait ses nuits à chasser des spectres sifflants de la chambre de sa protégée, et à chaque coin de rue elle se retrouvait face à face avec des loups garous en civil.
Il y avait un dicton qui disait que les monstres attiraient les monstres, pourtant plus le temps passait, plus Trick se disait que les monstres étaient tout simplement attirés par cette ville. Elle compris.


Non pas que ça lui déplaisait, remarquez, ça changeait radicalement de la cambrousse déserte où elle passait son temps à empoisonner des vaches, la ville, même si elle n'était pas très grande, avait des airs de parcs d'attraction comparés au village natal de Trish.
Seulement c'était plutôt harassant d'avoir à rembarrer le moindre fantôme trop curieux qui croisait leur route. De plus, Trick était bien consciente que si elle ne s'était heurtée jusqu'ici qu'à de petites manifestations sans grands pouvoirs, elle n'était pas l'être le plus dangereux de la ville, loin de là. Et cette rencontre inattendue en était bien la preuve.

Un grognement mécontent remonta malgré elle dans sa gorge, prenant la forme d'une petite étincelle d'électricité statique qui grésilla dans l'air. Qu'allait elle faire si un jour une de ces entités poids lourds décidait de venir lui zigouiller sa Trisha?
Sentant l'affolement de son amie, Trish avança de quelques centimètres, cherchant le contact de son double qui se déroba pour lui faire face, une lueur inquiète dans ses yeux translucides.


- Trish, je suis pas de bon conseil d'habitude, mais là il faut vraiment que tu m'écoute...


L'intéressée fronça les sourcils, écoutant d'une oreille distraite son double sans pour autant cesser sa conversation. Être multitâche c'était plutôt utile en fin de compte...


-Trish...?

- Vous savez... Il y avait cette... fille, que je connaissait, une... amie d'enfance... Elle était, comment dire... persuadée que quelque chose la suivait partout. Quelque chose qui... avait son visage et qui lui parlait la nuit.


Elle marqua une pause, en profitant pour envoyer une onde apaisante vers son double.


- C'est une histoire bizare... mais à l'époque personne ne s'était inquiété. Tout le monde dans le village croyais que c'était simplement une amie imaginaire parmi tant d'autres. Mais il est arrivé... mh... certaines choses... et je l'ai perdue de vue. Pourtant, je n'ai jamais pu m'empêcher d'avoir un doute. Dans le cas ou... elle aurait dit la vérité, et qu'elle aurait vraiment été suivie par... quelque chose d'un autre monde, vous pensez que cette créature aurait pu être... dangereuse? Pour elle, du moins?


En face d'elle Trick avait perdu son habituel sourire, et la fixait avec une expression indéchiffrable, à la limite du dégout et de la colère. Elle fit volte face, son regard oscillant entre les deux humains qui discutaient comme si de rien n'était. Un second grognement - D'accord, c'était un peu primaire pour une créature aussi sophistiquée qu'elle, mais c'était très libérateur, si si! - vint allumer une petite étincelle dans l'atmosphère. Elle n'aimait pas du tout la tournure que prenait les évènements. Elle modifia ses appuis, et recula de quelques pas, venant s'appuyer contre l'étagère d'en face. Elle hésita, ses yeux continuant de tracer une ligne invisible entre les deux protagonistes, puis se retourna rapidement et se mit à grimper. Ainsi perchée, les plantes des pieds bien appuyées contre la barre de métal qui retenait les étagères, dans une posture presque simiesque, elle se donnait le sentiment qu'en cas de besoin elle pourrait toujours bondir et tirer Trish hors de tout ça avant que ça ne dégénère.

Non, vraiment, elle n'aimait pas ça.

A tout hasard, elle jeta un regard en direction de l'inconnu, et lui posa une question. Comme ça, juste histoire de savoir s'il pouvait l'entendre.


- Dis voir, gros matou, si tu comptes me la manger faut que tu sache qu'elle est à moi et que je suis pas trop du genre à partager.


Elle laissa une faible décharge d'électricité statique parcourir son épiderme transparent, créant une petite perturbation dans l'air. On aurait dit un chaton tentant de hérisser ses poils, mais dans l'immédiat, c'était tout ce qu'elle pouvait faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Re: Petite sortie en librairie [libre] [sujet inachevé]  Lun 1 Nov - 22:22

Samuel se doutait que « l’amie » en question était elle-même. C’était un moyen classique pour savoir une chose sans dire que c’est pour soi. Mais c’était peut-être justement trop classique pour que l’on ne devine pas les pensées de la jeune fille.
En tout cas Samuel comprenait son inquiétude. Lui aussi avait été inquiet pour son propre sujet, et bien que ce ne soit pas tous les jours facile avec Berith, il savait qu’il ne lui ferait aucun mal.
C’était probablement la même chose pour le doppleganger.
À cet instant, Samuel sentit l’air devenir brutalement statique et il sentait que ce n’était pas naturel. La créature s’énervait.

Cette petite chose nous voit comme une menace et pousse des petits feulements de chatons pour nous faire peur. Comme c’est mignon. Je vais lui montrer ce que c’est que d’intimider.
Samuel n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu’il sentit une onde de choc rencontrer une autre énergie, emplissant l’air d’électricité, comme s’il se trouvait au cœur d’un orage.
Il tenta d’y faire abstraction, espérant tout de même que Berith n’avait pas blessé le doppleganger.

Berith, rassure-moi tu ne l’as pas tué ?
Juste secoué un peu, un peu comme une gifle ou une bonne décharge.

Au moins c’était déjà ça, mais Samuel espérait que cela n’aggraverait pas la situation.
Après ses quelques secondes, il se décida à répondre à la jeune fille qu’il avait écouté avec attention juste avant l’intervention de Berith.


- C’est en effet délicat comme situation pour votre amie si c'est réellement cela. Mais ce que je sais de ce genre de créatures, les humains auxquels ils « s’accrochent » ne risquent rien. Enfin je le perçois ainsi. Ce serait comme une sorte de lien entre notre monde et le leur, sans ce lien avec un humain il ne pourrait rester dans notre monde donc il aurait tout intérêt à prendre soin de lui. Après ce n’est que mon interprétation.

Samuel espérait ne pas en avoir trop dit car après tout, c’était exactement ce qui s’était passé pour Berith et lui : sans lui il ne serait jamais sorti des enfers il était son lien entre la terre et les ténèbres. Pourquoi cela serait différent pour le doppleganger ? Il sentait comment il protégeait cette jeune fille donc elle n’avait pas de doute à avoir : elle ne risquait rien. Pour ce qui était de son entourage par contre… c’était moins sûr mais il s’abstint de le dire pour ne pas l’affoler.
Samuel reporta son attention sur l’étagère, regardant les livres que la jeune fille avait écartés.


- C’est sur ce sujet que se porte vos recherches ?

Il se doutait que la réponse serait « oui », mais il préférait demander tout de même. Qui sait, peut-être qu’elle avait remarqué que cette ville était anormale et cherchait des réponses, son doppleganger avait bien pu la prévenir que Ghost Island était un véritable capharnaüm grouillant de créature surnaturelles, dont certaines pouvant être extrêmement dangereuses.
Comme nous.
Merci de me le rappeler je l’avais oublié.
Dangereux ne veut pas dire dévastateur, il y a pire que nous, des créatures moins puissantes, mais tellement stupides qu’elles détruisent tout sur leur passage, ne se préoccupant guère des conséquences, comme une arrivée massive de chasseurs.
C’est épatant comme tu es rassurant.

Samuel avait beau faire comme s’il le prenait au second degré, Berith n’avait pas tord. Certaines créatures ne réfléchissaient pas et sans leur discrétion, des professionnels pourraient arriver en ville afin d’éradiquer cette menace. Mais une fois en ville, ils verraient que leur petite « affaire » cachait quelque chose de plus gros et là, chaque créature serait menacée, y compris sa jeune interlocutrice et lui. Même si elle était humaine, le doppleganger attachez à elle ne l’était pas et il se doutait à la façon qu’il avait de protéger son hôte, que pour s’en débarrasser, il fallait le tuer, même s’il s’agissait d’une jeune fille innocente.
Samuel espérait réellement qu’il n’y aurait pas de chasseurs en ville, même si lui était en état de se défendre seul, Trish elle n’en aurait pas la force.

____________________________________



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Petite sortie en librairie [libre] [sujet inachevé]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite sortie en librairie [libre] [sujet inachevé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite sortie matinale [Estelle la jolie Gryff]
» Petite fée cherche [Libre]
» [L'Avant Anniv de Peluchette] Petite sortie à Paris...
» Enfin une petite occupation intéressante [Libre]
» petite fleur toute jolie (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOST ISLAND || don't fall asleep... :: Les Coulisses :: Archive des Sujets-