Partagez | 
 

 Crier au loup ? [Charlie/Malik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Charlie McSaor

❙ r a c e : Louve Omega
MessageSujet: Crier au loup ? [Charlie/Malik]  Ven 27 Jan - 17:55


    Forcément… Le centre commercial était fermé. C’était pourtant ce que Charlie s’était tué à dire. Mais Richard, parce que monsieur était plus dominant qu’elle, avait exigé qu’elle aille chercher de quoi manger pour tout le monde. Alors qu’il n’y avait pas de fast-food dans ce trou perdu.
    C’était que Richard était sacrément têtu.
    Charlie regarda d’un air blasé le rideau de fer qui fermait la porte principale du centre commercial. Elle passa longuement sa main dans ses cheveux. La Meute s’était installée ici, il y avait quelques jours. Laurine s’était empressée de filer dans les bars de la ville. Il y en avait deux. Chez Joey, dont la devanture annonçait la meilleure bière de l’état. Et un autre à la sortie de la ville, mais c’était plus une boîte de strip-tease doublée d’un bordel qu’un bar.
    Finn avait tenté d’y mettre les pieds en douce, avec Warren et Lysle, dans le but de se rincer l’œil. Richard leur avait mis la main dessus avant même qu’ils ne passent le portail de la maison que Jackson avait loué pour eux.

    Charlie fit demi-tour, ses pas la menant dans les rues de Ghost Island après la tombée de la nuit. Personne. C’était certainement le genre de ville où les habitants fermaient leurs volets dès le coucher du soleil. Le genre de ville où le moindre étranger était vu d’un mauvais œil. Les meurtres de Caglar passaient presque inaperçu parmi les autres. Charlie ignorait quel genre de créature pouvait faire ça, mais ce n’était pas Caglar. Elle avait l’état du corps de la fille qu’il avait massacré à Eugène alors que la Meute le cherchait là-bas. Cela n’avait rien à voir avec les autres. L’Omega avait été assaillie par l’atmosphère des lieux quand la Meute mit les pieds dans ce coin. Caglar n’était pas la seule créature magique qui était ici. Loin de là.
    Dès le premier jour, la meute locale, celle d’Adam Wilson, les avait accueilli et les avaient mis au courant des dernières évolutions. Caglar s’échappait aussi vite qu’une anguille à chaque tentative de lui mettre la main dessus. Charlie connaissait le cas de ce loup pour y avoir travaillé. Jackson lui confiait la tâche de répertorié les loups solitaires et de rassembler un maximum d’information dessus. Pas faute d’avoir essayé. Elle savait juste que Caglar avait plus de 110 ans et qu’il s’exprimait par le sang qu’il faisait couler. C’était également un loup très malin, car il arrivait à s’échapper à chaque fois qu’on tentait de lui mettre la main dessus. Richard avait d’ailleurs très mal pris le fait qu’il leur ait échappé à Eugène.

    Les talons de Charlie claquaient sur le pavé du trottoir alors qu’elle avait glissé les mains dans ses poches, à la recherche d’une pizzeria. Elle imaginait déjà la tête du pizzaiolo quand elle commanderait une bonne vingtaine de pizza. Cela faisait deux pizzas chacun. Charlie prenait large ? Nan, c’était juste normal. Des loups-garous n’ayant pas mangé étaient facilement exécrables. Charlie se retrouvait souvent sujette à des mauvaises humeurs quand son estomac était vide. Et ce n’était pas une seule pizza qui allait les rassasier.
    Malheureusement, cet endroit semblait vraiment désert.

    • Même pas une pizzeria ? On est tombé au royaume des péquenots ou quoi ? grogna Charlie dont l’estomac grondait.


    Richard allait encore être insupportable. Il était déjà insupportable en temps normal, mais quand il avait faim, c’était une horreur. Il était capable de casser la télévision juste parce que le programme l’emmerdait.
    Un loup-garou affamé n’était jamais bon signe, mais CE loup-garou là… Au secours.

    Charlie s’arrêta un instant pour se regarder dans le reflet d’une vitre et pour réarranger sa coiffure. Elle s’arrêta dans son geste quand le vent lui apporta une odeur familière. La main à deux centimètres de sa tête, ses doigts retenant une mèche de cheveux, Charlie se tourna, tous les sens aux aguets.
    Cette odeur lui disait quelque chose.
    Un loup-garou.
    Et pas n’importe quel loup-garou.
    Malik Caglar.



____________________________________





Whenever I'm alone with you, you make me feel like I am home again.
Whenever I'm alone with you, you make me feel like I am whole again.
Whenever I'm alone with you, you make me feel like I am young again
Whenever I'm alone with you, you make me feel like I am fun again

However far away, I will always love you. However long I stay, I will always love you. Whatever words I say, I will always love you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Malik Caglar

MessageSujet: Re: Crier au loup ? [Charlie/Malik]  Mar 28 Fév - 9:20

« Le petit lapin est caché dans le jardin, cherchez moi coucou coucou, je suis caché sous un chou. Remuant son nez, il se moque du fermier, cherchez moi coucou coucou, le lapin mange le chou.... » Quelle chanson stupide et niaise, Malik l'ayant pourtant dans la tête alors qu'il venait de l'entendre un peu plus tôt. En cet instant, le loup se demanda même comment un bébé pouvait en rire, sa mélodie étant des plus insupportable tandis qu'elle le rendait, hargneux, exécrable.

- Saloperie de chanson....

Le pan de sa veste ondulant sous la force de l'air, l'homme ancra ses iris dans la pénombre. Ses doigts cherchant nerveusement son paquet de cigarette, la créature poussa un unième juron quand celui-ci, bien décidé à le faire chier, tomba sur le sol dans un bruit sourd et indistincte.

« M'sieur. Je peux vous taxer une clope? »

Les mains dans les poches, une casquette ridicule pendant sur le côté, un jeune adolescent entreprit de se rapprocher. Mâchouillant un chew-gum telle une vache avec de l'herbe, il avait l'allure d'une parfaite racaille, Malik serrant la mâchoire alors qu'il pouvait sentir son odeur putride se mêler avec celle de la menthe.

- Va beugler plus loin tu veux et rend moi service, achète un déodorant, tu empeste mon territoire.

Sa voix claqua tel un fouet, ses mains empoignant son paquet de cigarette tandis qu'il n'était pas vraiment d'humeur à plaisanter ou, du moins, à s'amuser. Se redressant comme piqué par une abeille, le jeune homme s'avança, ses mouvements devenant assez comique alors qu'il formait comme des « V » avec ses doigts boudinés et crasseux.

« Oh tu me cherche là? C'est à moi que tu cause? Je vais te casser la gueule moi »

Mon dieu, c'était à mourir de rire. La débilité humaine et ses exemples..... Levant les yeux au ciel comme excédé par ce déchet, le loup alluma nonchalamment sa cigarette. Si ce petit con voulait l'impressionner, c'était fortement raté. Immobile, étrangement silencieux, Malik planta ses prunelles dans les siennes. Lentement, un fin rictus étira ses lèvres, une voûte de fumée grisâtre s'échappant de sa bouche tandis qu'il fit exprès de la recracher dans sa direction.

Finalement, pourquoi ne pas s'amuser un peu. Devant son air moqueur, le jeune humain se renfrogna d'avantage. Par un élan des plus calculé, il tenta de l'atteindre avec son poings mais frapper une créature quand celle-ci s'y attendait, était un peu comme un attentat suicide. Ricanant, l'homme l'esquiva à temps, sa main empoignant soudainement son poignet alors qu'il le força ainsi à se soumettre à sa volonté.

- Et oui couille-molle, tu croyais quoi?

Poussant un cri aiguë, proche du beuglement, la racaille se tortilla. Pathétique.... Un même rictus éclairant son visage, ses sourcils se levant légèrement, Malik entreprit de serrer un peu plus. Ses genoux frappant le sol dans un claquement, le jeune homme sanglota. Finalement, il n'était qu'une fiotte, une grande gueule sans rien à l'intérieur. Ses doigts en étaient comme comprimé, une douleur fulgurante s'insinuant dans son corps tout entier tandis que son visage, soumis par une envie pressante de vomir, devint aussi blanc que de la neige.

« S'il vous plait M'sieur...... je m'excuse.... je..... »

La peur. Quelle douce odeur quand elle imprégnait l'air de sa substance. Le loup aurait pu mettre fin à son supplice, décider de le tuer rien que par plaisir cependant, avant même qu'il ne puisse mettre en œuvre cette idée, une autre odeur vint lui chatouiller les narines.

Lâchant l'humain tel un chiffon, la créature porta son regard dans le lointain. Sanglotant, tremblant telle une chipe molle, le jeune adolescent regarda sa main endolorie. De toute évidence, ce fou l'avait cassé, ses doigts n'ayant plus vraiment une apparence normal alors qu'il n'arrivait plus à les plier convenablement. Se redressant tant bien que mal, il se mit à courir non sans tituber à chaque mouvement sous l'œil amusé de son bourreau.

- Court Forest court!

Haussant l'un de ses sourcils comme pleinement satisfait de sa propre connerie, Malik reporta son attention sur l'odeur qui, ô combien, n'était en rien humain. Il s'agissait de toute évidence d'un loup, un large sourire étirant ses lèvres tandis qu'il entreprit ainsi de le retrouver. L'homme savait parfaitement que la meute la plus proche le recherchait mais pourquoi la fuir alors qu'il n'avait qu'un seul désir: jouer et les faire suer.

Le pan de sa veste se courbant sous la force du vent, la créature huma l'air comme pour faciliter sa tâche. Ce fut seulement après quelques pas qu'il la vit, cette femme aux cheveux noirs. Elle dégageait une beauté presque pur, Malik haussant de plus belle l'un de ses sourcils tandis qu'il entreprit sans aucune pudeur, de la mater de haut en bas.

- Bonsoir ma belle.

Se postant à ses côtés tout en gardant une allure à la fois animale et nonchalante, le loup ancra ses iris dans les siens. C'était étrange..... Son aura était plutôt perturbateur comme si elle possédait en elle un pouvoir rare et inconnu. Quelque peu surprit, curieux, l'homme l'observa avec plus d'insistance comme cherchant le fruit de sa brusque réflexion....

____________________________________



Je suis un enfoiré et alors? 
Connard un jour, connard toujours
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Charlie McSaor

❙ r a c e : Louve Omega
MessageSujet: Re: Crier au loup ? [Charlie/Malik]  Dim 11 Mar - 15:03

    Et dire qu'elle ne pensait pas qu'il lui mettraient la main dessus aussi vite ! Le voilà à présent juste à côté d'elle. Charlie tourna la tête vers Malik, qui la saluait.

    • On se connait pour une telle familiarité dès la première rencontre ?


    La Charlie avait sorti ses griffes ! Elle n'appréciait pas particulièrement les types qui l'abordaient comme ça. Dans sa tête, le « bonsoir, ma belle » sonnait comme un «  Viens, faisons connaissance pour que tu écartes enfin les cuisses ! ». La colocation avec Parker, son amie lesbienne – enfin soit-disant- avait fait son œuvre. Sa sympathique colocataire lui avait mis des idées féministes en tête et pas des moindres.
    Charlie croisa les bras sur sa poitrine, regardant Malik en face. Elle sentit son regard sur elle et ne baissa pas une seule seconde les yeux. Peut-être était-il plus dominant qu'elle. Peut-être prendrait-il ça comme un défi... Mais Charlie ne détourna pas le regard.
    Elle misait beaucoup sur ses facultés d'Omega d'ailleurs. C'était ce qui lui permettait de ne pas avoir à subir ces conflits à deux ronds, où il était question de dominance et de soumission. Avec Richard, cela ne marchait pas toujours, puisqu'il finissait par gagner. Mais avec les mâles sous Richard, c'était une autre paire de manche. Beaucoup avaient en tête des idées préconçues sur les louves. Et le fait d'être une Omega permettait de leur rabattre le caquet. Pas besoin d'être en couple avec un mâle dominant dans le cas de Charlie. Et prenez ça dans vos dents, bande de sale machos.
    Enfin... Ce n'était pas le genre de chose qu'elle disait à Richard, sinon ce dernier lui ferait encore un discours le rapport dominant/dominé.
    L'avantage d'être une Omega résidait dans le fait qu'elle n'avait pas le besoin de se sentir dominante par rapport aux autres. Elle se comportait comme un loup soumis, mais ressentait, comme un dominant, le besoin de protéger sa meute plus que tout.
    L'ennui, en revanche, c'était qu'elle faisait ressortir chez les loups le besoin de la protéger. C'était d'ailleurs ce qui l'énervait au plus haut point. Tyler, l'Alpha qui l'avait aidé avant de l'envoyer chez Jackson, lui avait expliqué.
    « L'Omega fait ressortir l'instinct de protection des loups dominants envers les soumis de la meute. Tu sera toujours entourée de loup qui voudront te protéger de tout et n'importe quoi. »
    C'était exactement ce qu'il avait dit. Et la fierté de Charlie en avait pris un sacré coup. Elle avait tenu quelques jours avant d'investir le bureau de Jackson et d'exiger que ses loups arrêtent ça. Jackson avait éclaté de rire et la jeune femme s'était sentie tout simplement ridicule. Il lui avait dit qu'il tenterait de faire ce qu'il pourrait, mais qu'il ne garantissait rien.

    Etre une femme dans un univers d'homme n'était pas facile. Sans compter qu'il lui fallait en plus être protégée par le premier crétin qui ressentait la magie qu'elle dégageait malgré elle.
    Et puis il y avait aussi une chose. Et pas des moindres. Les femelles étant rares, les mâles lui tournaient autour. Comme des vautours. Et elle s'en passerait bien. Cela devenait un peu, pour ne pas dire beaucoup, pénible... Et puis... Le coeur de Charlie était déjà pris, malheureusement. Certes, il ne voulait plus d'elle, mais son coeur lui accordait malgré tout cette place importante. Scott.
    C'était peut-être idiot, mais elle l'aimait beaucoup trop pour l'effacer ainsi.

    • Malik Caglar. 110 ans. A tendance à fumer comme un pompier et a semer la zizanie partout où il passe. Ai-je bien fait mes devoirs ?


    Tu joues à un jeu dangereux ma vieille. S'il sait que toi et la meute lui courrez après...
    Il le sait déjà. Il est en train de se foutre de nous depuis le début.
    Ok, tu marques un point.


    Charlie fixait Malik, droite comme un I. Le loup la dépassait d'une bonne tête ce qui la forçait à lever le nez pour le regarder en face. Comment avoir l'air hautaine quand on était obligé de se tordre presque le coup pour fixer l'adversaire dans les yeux ? Bonne question.


____________________________________





Whenever I'm alone with you, you make me feel like I am home again.
Whenever I'm alone with you, you make me feel like I am whole again.
Whenever I'm alone with you, you make me feel like I am young again
Whenever I'm alone with you, you make me feel like I am fun again

However far away, I will always love you. However long I stay, I will always love you. Whatever words I say, I will always love you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Malik Caglar

MessageSujet: Re: Crier au loup ? [Charlie/Malik]  Mar 15 Mai - 7:06

« On se connait pour une telle familiarité dès la première rencontre ? » Sarcastique. Sauvage telle une lionne sortant ses griffes. Ô combien, Malik s'en délecta. Ô combien, cela lui fit sourire. Au moins, cette femme ne manquait pas de répartie, un fin rictus étirant ses lèvres alors qu'il ramena sa cigarette à sa bouche.

Silencieux, immobile. Pour une fois, il garda le silence, ses iris ne quittant nullement les siennes tandis qu'il la matait sans avoir le besoin ni la décence de se montrer discret. Pourquoi se priver d'un tel spectacle alors qu'il y avait de quoi regarder. Planche à pain. Non. Airbags. Non plus. Ni trop gros, ni trop petit. Une poitrine comme il aimait. Pervers. Oui et le loup ne s'en cachait pas, bien qu'il restait fidèle à sa conquête actuelle. Un haussement de sourcil. Un regard emplit de sous-entendus. Certes, ils ne s'étaient jamais vu auparavant mais avait-il besoin de connaître pour dire et penser ce qu'il voulait? La réponse: Non.

Ses prunelles allant où bon lui semblait. Un vaste silence arpentant la ruelle. Mise à part son jolie cul et sa belle poitrine, pourquoi cette donzelle l'intriguait? Pourquoi avait-elle cette aura qui calmait, quelque peu, ses ardeurs les plus mesquins? Recrachant une voûte de fumée grisâtre, l'homme rejeta légèrement sa tête en arrière. Voilà que cette femelle le déstabilisait. Merdier. Lui qui était tellement rebelle. Lui qui était si imbu de sa personne. Comme une part de lui rechignait à cette idée.

« Malik Caglar. 110 ans. A tendance à fumer comme un pompier et a semer la zizanie partout où il passe. Ai-je bien fait mes devoirs ? » Le ton de sa voix. Ses yeux défiant les siens comme pour l'inviter à y répondre. De toute évidence, elle le connaissait et pas qu'un peu. Maintenant qu'il l'avait observé d'avantage. Maintenant que son odeur lui chatouillait les narines. Cette femme était une louve, une créature telle que lui. Intéressant.... Était-il possible qu'elle fasse aussi partie de la meute? Était-il possible qu'elle fasse partie de ces chiens qui lui courraient après depuis quelques jours?

Ses pas foulant le sol avec aisance. Ses yeux glissant sur chaque parcelle de son corps. Lentement, Malik lui tourna autour tel un vautour guettant sa proie. Au bout de quelques instants, il s'immobilisa juste derrière elle, la fumée de sa cigarette chatouillant le globe de son oreille alors qu'il murmura de son ton rauque.

- Bravo ma belle. Tu as bien appris tes leçons. Tu veux peut-être une récompense?

Son souffle parcourant sa peau. Claquant des mains comme joignant un geste à ses paroles, le loup brisa son immobilité. Ses prunelles pénétrant les siennes comme pour les percer de ses lueurs. Un rictus vil et mesquin éclairant son visage.

Au dessus d'eux, la lune était à son zénith. Malgré l'heure avancée, une certaine chaleur englobait les rues. Féline, limpide, elle emprisonnait le corps des hommes, celle-ci les faisant suer tandis qu'elle était presque aussi dangereuse qu'un poison.

- A mon tour! « Machin truc bidule chouette », certainement membre de ces clébards qui essaye en vain de m'arrêter. Je brûle ou je fond?

Inhalant une nouvelle et dernière bouffée, l'homme jeta ensuite sa cigarette sur le sol. Avait-il touché juste? Cette bande de con croyait le coincer, le soumettre au silence cependant, il avait la ferme intention de leur échapper. Encore et toujours, quitte à les narguer sous leurs propres nez.

Basculant légèrement la tête sur le côté comme pour la questionner de son regard gelé, Malik haussa l'un de ses sourcils. Avait-il raison sur son identité? La réponse ne tardera pas à se savoir....

____________________________________



Je suis un enfoiré et alors? 
Connard un jour, connard toujours
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Charlie McSaor

❙ r a c e : Louve Omega
MessageSujet: Re: Crier au loup ? [Charlie/Malik]  Dim 8 Juil - 18:25

    • Non merci, ça ira, répondit Charlie d'un ton sec.


    Arrogant. Il battait Richard à ce niveau-là, et c'était pas peu dire. Elle était tout de même intrigué. Car au fond d'elle-même, elle pensait qu'il ne pouvait pas y avoir que du mauvais en ce loup. Intuition à la con ? Sans doute. Charlie voulait espérer qu'il y avait du bon en chaque être. Loup-garou foutant le bordel ou pas. Peut-être exprimait-il son désespoir par le sang ? Parce qu'il ne savait pas s'exprimer ? Hello, la psychanalyste ! Ce type tuait et menaçait le secret des loups-garous. Quand on aura besoin de toi et de ta compassion, on te fera signe !
    Elle resta de marbre quand ce fut au tour de Malik de lui lancer des piques. Elle eut tout de même bien envie de montrer les dents, mais ce ne serait pas juste, car après tout, c'était elle qui avait commencé. Et d'habitude, ses adversaires ne répondaient pas à ses piques. D'habitude, c'était eux qui montraient les dents.
    Ou pas.
    Néanmoins, elle grogna dans sa barbe.


    • Bien joué, blondasse lâcha Charlie. Tu veux un bonbon ?


    Ouais, c'était bas de s'en prendre à sa couleur de cheveux. Mais Charlie avait été heurté dans son orgueil et elle montrait les crocs plutôt que de montrer qu'elle avait été blessée.
    Que devait-elle faire maintenant ? Elle était là, face à Caglar. Devait-elle appeler Richard ? Elle se voyait mal sortir son téléphone et demander à Malik d'attendre bien sagement pendant que les renforts arrivaient. Non seulement il allait se foutre royalement de sa gueule, mais en plus, il allait se tirer et la laisser là comme une pauvre cruche. Et Richard allait en prime, lui hurler dessus car elle avait osé le laisser filer.
    Sinon, elle pouvait toujours essayer de gagner du temps.
    Elle eut un rictus et toisa à nouveau Malik, l'affrontant du regard. Testons ton degré de dominance, mon gars.


    • Un point partout, donc.


____________________________________





Whenever I'm alone with you, you make me feel like I am home again.
Whenever I'm alone with you, you make me feel like I am whole again.
Whenever I'm alone with you, you make me feel like I am young again
Whenever I'm alone with you, you make me feel like I am fun again

However far away, I will always love you. However long I stay, I will always love you. Whatever words I say, I will always love you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Malik Caglar

MessageSujet: Re: Crier au loup ? [Charlie/Malik]  Jeu 30 Aoû - 9:42

« Bien joué, blondasse. Tu veux un bonbon ? » Oh mais c'est que cette donzelle sortait les crocs. Avait-il touché son orgueil? Sa fierté? Tout bonnement fier d'avoir écrasé un point, visiblement sensible, Malik poussa un ricanement. Un ricanement rauque qui ressemblait fortement à un sifflement.

Le pan de sa veste flottant sous son mouvement, le loup commença de plus belle à lui tourner autour. Encore et encore comme pour chercher sournoisement à la déstabiliser. A la rendre nerveuse et prête à mordre. Profitant en même temps de la situation, ses iris glissèrent de nouveau sur chaque partie de son corps. Ce corps bien modelé qui lui offrait un excellent point de vue.

Petit fessier bien rebondi. Ses vêtements le moulant à la perfection. Oui. Cette louve avait un cul plaisant à regarder. Par ailleurs, s'offrait-elle tout entière à sa meute? Était-elle avide des tournantes et autre jeu sexuel tout aussi bandant? Se laissant aller à de vague fantasme, l'homme se pinça légèrement la lèvre inférieure.

- Ça dépend de quel bonbon tu parle beauté. Pour info. « La blondasse » s'est décoloré les cheveux. Les yeux c'est comme le cul ça se lave.

Un rictus. Un même rictus éclairant son visage. Pénétrant une fois de plus son regard doré, Malik chercha une nouvelle cigarette. Ses doigts rugueux fouillant frénétiquement le fond de sa poche. Sa main attrapant enfin le contour de son paquet. « Un point partout, donc. » Les yeux de la femme toisant les siens comme pour le défier. La créature grognant devant ce jeu sournois de dominance.

Si cette pouffiasse croyait qu'il allait perdre, elle pouvait se mettre les doigts dans le troufion. Ne quittant nullement ses iris comme pour le lui faire comprendre, l'animal lui offrit en guise de réponse, un poing bien levé. Un poing aidé par son autre main alors que celle-ci vint brusquement frapper le creux de son avant bras.

- Un point partout.... Alors dit moi poupée. Qu'es-ce que tu attend pour appeler tes connards de chiens? Aurais-tu peur que tu te retrouve seule comme une conne quand ils arriveront?

Scène comique. Comment le faire sourire en moins de deux secondes. Allumant sa clope tout en faisant attention à ne pas baisser les yeux, l'homme inhala une bouffée avant de la recracher. Muscles bombés et regard fier tandis qu'il lui adressa un vil clin d'œil....

____________________________________



Je suis un enfoiré et alors? 
Connard un jour, connard toujours
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Crier au loup ? [Charlie/Malik]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Crier au loup ? [Charlie/Malik]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Samia à l'hôpital {Guillaume, Malik, Ahmed ? Florent
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Le loup de la gloire[PV la reine^^]
» Kit de loup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOST ISLAND || don't fall asleep... :: Les Coulisses :: Archive des Sujets-