Partagez | 
 

 Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /! Contient une scène "hot" /! [sujet fini]  Jeu 8 Mar - 22:53








Retour aux origines : Chicago



13 Avril 2010

Samuel faisait les cents pas dans la chambre d’hôtel qu’ils venaient de prendre. Il entendait l’eau couler alors qu’Adja prenait une douche après plus de quinze heures de route. Cette fois, c’était lui qui avait conduit, ne faisant que quelques arrêts pour Adja. Depuis Minot il avait retrouvé toute son énergie depuis son contact avec la faille sur l’enfer que ces imbéciles de chasseurs avaient ouverte. C’était d’ailleurs ce qui les avait sauvé, Adja, Sandy, Zack et lui. Sans cela ils seraient probablement tous morts à cet instant.
Mais son regain d’énergie n’était pas la seule conséquence. Pendant le lapse de temps où il ne faisait qu’un avec Berith, alors qu’ils avaient pris la véritable apparence de ce dernier, Samuel avait eu accès à une partie des connaissances de Berith. Il maîtrisait mieux ses pouvoirs à présent, même s’il était toujours instable, et il avait parfaitement assimilé les connaissances modernes qua Berith avait, comme conduire. Mais le plus important pour lui : il avait à présent rattrapé son retard en médecine. Cela pouvait paraître ridicule, mais il savait qu’il pouvait à présent reprendre son métier. Et Berith avait les relations qu’il fallait pour avoir un diplôme et un curriculum vitae qui lui permettrait de reprendre du service sans avoir à repasser par la case « interne ».

Tout en ressassant les informations nouvelles qu’ils n’arrivaient toujour spas à accepter, il continuait de faire les cents pas. Passant devant un miroir où Berith l’observait, assise sur le reflet du lit, immobile.


- Tu vas finir par me donner le tournis à tourner en rond comme ça.

Pas de réaction de la part de Samuel. Berith se retourna pour regarde le reflet de la porte qui menait à la salle de bain et un sourire s’étira sur ses lèvres.

- Et si on allait la rejoindre ? Il serait peut-être temps de franchir le pas tu ne crois pas ?

Samuel se figea brusquement et lança un regard réprobateur à Berith. En voyant le sourire victorieux de son reflet il comprit que ce dernier avait la réaction qu’il espérait.

- Je ne veux pas la brusquer. Elle est toujours en état de choc après ce qui s’est passé…

Berith se redressa et s’avança vers le miroir tandis que Samuel restait immobile, dos à son reflet. Il ne voyait pas l’expression crispée de Berith mais il la sentait.

- Tu ne va tout de même pas…

Samuel se retourna aussitôt, lui coupant la parole alors qu’il savait très bien ce qu’il allait insinuer. Il y avait des choses qu’il n’arrivait pas à accepter, mais en ce qui concernait Minot, il ne regrettait rien.

- Bien sûr que non. Je ne regrette pas. Et je serais près à la refaire si ça peut la sauver… les sauver.

Il jeta un regard vers la porte qui menait à la salle de bain. L’eau coulait toujours. Il avait découvert ce soir-là jusqu’où il pouvait aller pour protéger ceux qui lui étaient chers.
Il allait recommencer ses cents pas puis se ravisa. Il n’était pas fatigué, même s’il était loin de Ghost Island, mais il se dirigea vers le lit et s’y laissa tomber.

Se savoir de nouveau à Chicago le troublait plus qu’il ne le pensait. Certains bâtiments étaient restés intacts, comme des souvenirs d’un temps révolu. Lui qui connaissait cette ville par cœur, il y avait du mal à la reconnaître. Est-ce que la maison familiale était toujours debout ? Elle avait survécu aux flammes mais sa famille était morte avant qu’ils puissent y revenir… Enfin techniquement puisque grâce à sa rencontre avec Berith, c’était comme si le choléra ne les avait pas tous tué. Mais il n’osait pas faire des recherches sur eux. La peur probablement.

Alors qu’il était plongé dans ses pensées, il sentit un souffle près de lui, très vite accompagné par un halètement. Avant qu’il ait levé la tête, il savait déjà que c’était Héra. Elle l’observait, la tête légèrement penchée sur le côté, inquiète. Pour un chien de l’enfer, elle était énormément affectueuse. Elle avait dû sentir son trouble et voulait s’assurer que son maître allait bien.
C’était étrange, elle était venue à lui en profitant de la brèche pour sortir des enfers et lui venir en aide. Comme à cet instant il était dans son état second, il avait ressentit le lien entre la chienne et le maître et c’était comme s’il l’avait élevé lui-même. Perturbant il fallait l’avouer.


- Je croyais t’avoir dit de veiller sur Zack et Sandy ?

Son ton n’était nullement réprobateur, elle le comprenait parfaitement. Elle gémit doucement et lui lécha sa main qui pendait mollement dans le vide. Samuel sourit et caressant la tête de Héra, il sentait que Berith était aussi content que lui de l’avoir retrouvé.

Ravi que tu l’apprécies autant que moi.

Berith adorait cette chienne, ça se sentait et Samuel ne pouvait que partager cette affection en voyant sa dévotion.
La chienne posa sa tête sur le rebord du lit au moment où Adja entra. Il ne vit pas si elle sursauta ou non en voyant l’imposant animal à l’apparence de loup près de lui.


- Elle se faisait du souci pour nous.

Il tourna la tête vers Adja et la reposa sur l’oreiller alors que sa compagne le rejoignait. Il respirait profondément quand il sentit les doigts fins d’Adja lui caresser affectueusement le dos. Un courant lui parcourut l’échine alors qu’il sentait un bien être l’envahir et chasser durant un court instant ses songes.




____________________________________





Dernière édition par Samuel E. Jekyll le Sam 21 Mar - 15:38, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adja Miara

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Lun 12 Mar - 11:14







We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Retour aux originesFeat Samuel



L'hôtel auquel ils se trouvaient en cet instant précis était bien plus propre et luxueux que celui de Ghost Island. Dénudée, l'eau coulant sur sa peau, Adja ferma délicatement les yeux. En ce jour, ils avaient parcouru une fois de plus les routes et ses nombreux états. En ce jour, ils avaient encore quitté la ville pour en retrouver une autre, celle-ci ayant une grande importance pour Samuel alors qu'elle faisait partie intégrante de son passé, de sa vie d'autrefois.

Ses mains se fondant délicatement dans sa chevelure mouillée, la jeune femme se tourna silencieusement vers des pensées qui n'appartenaient qu'à elle. Leur dernier voyage avait prit une tournure effrayante, presque brutale. L'étudiante n'oubliera jamais la peur qui l'avait éprise quand elle avait cru perdre l'homme de sa vie. Elle n'oubliera jamais l'éclat de malveillance qui avait animé les prunelles de son compagnon quand, Sandy, Zack et elle-même s'étaient vu menacer, proche d'une mort certaine et soudaine. Comment Mathieu avait-il pu leur faire cela? Comment son ex avait-il pu leur infliger un tel moment? Es-ce par jalousie, par fierté? Probablement les deux....

Poussant un profond soupir, Adja baissa délicatement la tête. Par sa faute, ses amis comme son aimé s'étaient trouvé en danger. Si elle n'avait jamais connu Mathieu, peut-être que rien de tout ceci ne se serait passé. Si elle n'avait jamais quitté la maison familiale, si elle n'était jamais sortit ce soir là, surement son ex n'aurait rien tenté. Tellement de supposition mais si peu de réponse. Oui, la jeune femme se sentait fautive. En aucun cas, elle n'avait parlé de cela à Samuel, ses remords restant tapit au plus profond de son coeur tandis qu'elle ne voulait nullement l'en inquiéter.

Face à la violence de sa moitié, l'étudiante aurait pu en être effrayé mais, étrangement, inexplicablement, il n'en était rien. Son amour pour lui était si puissant, si fort comme un lien qui, jamais, ne pourra un jour se briser. Son amour pour lui était si intense, si dévorant qu'elle ne voyait pas ses actes comme maléfiques, Adja étant prête à tout lui pardonner alors qu'elle savait, ô combien, il était fait ainsi et ô combien, elle l'acceptait comme il était.

Rompant le court de ses songes, la jeune femme sortit enfin de la douche. Ses pieds caressant le sol glacé, ses prunelles vinrent peu à peu rencontrer son propre reflet. Ses longs cheveux descendaient telle une cascade sur ses épaules, son visage fin luisant légèrement sous la lumière tamisée de la salle de bain tandis que son teint avait reprit entièrement ses couleurs. Depuis l'attaque de Freddy, il y avait déjà plusieurs semaines, l'étudiante avait seulement retrouvé son entière repos, ses cauchemars devenant de plus en plus rare alors qu'elle retrouvait enfin la sérénité d'un sommeil sans cri ni larme.

Une fois entièrement vêtue et préparée,  Adja entreprit de rejoindre Samuel. Celui-ci était allongé sur le lit, une chienne lui tenant compagnie tandis qu'elle restait sagement postée à ses côtés. Héra.... Lentement, un fin sourire étira les lèvres de la jeune femme. A sa première apparition, elle en avait eu peur, sa prestance et sa hauteur l'effrayant comme la déstabilisant cependant, son aimé lui avait murmuré à quel point elle était également douce et affectueuse. C'est ainsi qu'elle décida de lui accorder sa confiance, de ne pas voir en elle comme un monstre mais comme un être fidèle et aimant envers ceux qu'elle protégeait.

Brisant son immobilité, l'étudiante vint s'allonger auprès de son aimé après avoir caresser, dans un doux contact, la tête de la chienne. Délicatement, elle passa ses doigts derrière son dos, un même sourire serein éclairant son visage alors que sa voix flotta telle une mélodie dans ce vaste silence.

- Tout va bien?

Ancrant ses prunelles aux siennes, Adja l'interrogea de ses yeux océans. Elle savait que Chicago le ramenait à de lourds souvenirs. Elle sentait qu'il était crispé, tendu, son regard le lui confirmant tandis qu'elle posa délicatement sa main contre sa joue comme pour l'apaiser, lui murmurer qu'elle était là, auprès de lui tel qu'il l'avait toujours été pour elle.

- Si tu n'es pas encore prêt. Ne te force pas....

Son ton était telle une symphonie, un murmure, une certaine inquiétude perlant au fond de ses prunelles alors qu'elle posa tendrement sa tête contre son torse. Comme la jeune femme aimait se blottir contre lui. Comme elle aimait la chaleur de ses bras, le frôlement de sa peau contre la sienne . Depuis quelque temps, elle ressentait du désir envers lui, une envie profonde et saisissante de lui appartenir, de ne faire qu'un avec son âme comme avec son corps.

A cette pensée soudaine, ses joues prirent une légère teinte rosée. Se blottissant d'avantage contre son aimé, Adja releva légèrement la tête comme pour capturer une fois de plus son regard émeraude.

© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________



J'ai fais le choix de vendre mon âme à celui que j'aime
 
Parce que c'est ma destinée
 


Dernière édition par Adja Miara le Mar 14 Oct - 10:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Jeu 5 Avr - 21:59








Retour aux origines : Chicago



Samuel resta un moment silencieux avant de répondre à Adja. Les yeux fermés, il profitait de cet instant pendant qu’elle se blottissait contre lui.
Il n’aurait su dire s’il allait bien. Il avait retrouvé ses forces pour plusieurs jours loin de Ghost Island, mais se retrouver à Chicago le retournait. Il était dans une sorte d’état entre la nostalgie, la peine des souvenirs et la joie d’être dans sa ville natale.
Toujours les yeux fermés, il sentit un mouvement près de lui puis le lit bougea légèrement tandis que Héra s’allongeait en bout de lit. Elle allait rester un peu avec eux avant de retourner auprès de Zack et Sandy.

Après ce long moment de silence, il finit par soupirer et se résigna à répondre à Adja. S’il gardait le silence plus longtemps elle allait finir par s’inquiéter et pensait qu’il n’allait pas bien alors que ce n’était pas tout à faire le cas.


- Ne t’en fait pas, ça va aller. C’est juste que… la dernière fois que j’ai vu cette ville, j’avais presque dix-sept ans… Elle se transformait en énorme brasier et je tentais en vain de cacher cette vision d’horreur à ma petite sœur. Et revenir ici, voir comment tout à été reconstruit c’est…

Il ne trouvait pas les mots. Durant tant d’année il s’est senti orphelin loin de sa ville puis de sa famille…
Bon techniquement il n’avait jamais été orphelin de famille avant de rencontrer Berith mais… Ses derniers souvenirs d’eux n’avaient pas changé. C’était toujours trois corps inertes, emportés par le choléra.
Cette vision lui revint sans crier gare et il sentait le malaise arriver. Il serra des dents et se dégagea doucement d’Adja. Il devait s’isoler quelques instants pour se ressaisir.


- Je reviens, j’ai besoin de me débarbouiller.

Il déposa un baiser sur le front de la jeune femme et se leva pour se diriger vers la salle de bain. Quand il passa près de sa chienne, elle gémit doucement, sentant que son maître n’était pas bien. Il lui caressa affectueusement la tête avant de lui faire signe du doigt de ne pas bouger.

Une fois dans la salle de bain, il respira profondément en faisant les cents pas, ne faisant pas cas de son reflet qui le fixait, immobile.
Il marchait, s’arrêtait devant le lavabo et s’humidifiait le visage avant de recommencer à marcher.
Berith n’aimait pas le voir ainsi, il savait très bien ce qui le torturait. Jusque là Samuel n’avait pas vraiment percuté que même si sa famille n’était jamais morte grâce à son pacte, ils étaient tout de même mort depuis des décennies et il se retrouvait de nouveau orphelin.


- Samuel… Je suis désolé. Mais si ça peut te rassurer, Elizabeth a…

- Arrête s’il te plait… J’ai juste besoin d’être seul…

Berith ne dit rien, se contentant d’hocher de la tête alors qu’il se retirait dans un coin reculer de l’esprit de Samuel pour qu’il ait la sensation d’être seul. Le reflet de Berith disparut pour ne laisser place qu’à celle de Samuel qui était adossé contre le mur.
Il se regarda dans le miroir et pu voir pour la première fois depuis longtemps le vert de ses yeux. Un regard plein de détresse. Il se revit alors à dix-neuf ans, alors qu’il avait survécu. Il avait eu ce même regard affligé.

Sans qu’il s’en rende réellement compte, des larmes coulèrent sur ses joues et quand il voulut respirer, c’était un souffle saccadé par un sanglot. Il posa alors sa main contre sa bouche pour qu’Adja ne l’entende pas. Il ne voulait pas qu’elle le voit dans cet état.
Quand il avait fait ce pacte, il avait espéré les retrouver une dernière fois…
Il ne pensait pas que revenir à Chicago le retournerait autant. Il devait faire son deuil. Il l’avait toujours fui cette épreuve, d’abord dans ses études, puis son travail et quand il entrait trop dans une routine, il avait commencé à voyager, comme si cela pouvait mettre plus de distance.
Il finit par se ressaisir quand il entendit Héra gémir derrière la porte. Il n’était pas en état et s’il ne sortait pas de suite, Adja s’inquiéterait en voyant le comportement de Héra.


- Berith… Je vais avoir besoin de quelques instants…

Quelques instants plus tard, Berith rejoignait Adja. Il ouvrit la porte et vit Héra qui l’attendait. Il la caressa affectueusement avant de se diriger vers sa compagne. Il savait qu’elle verrait la différence, que c’était lui et non pas Samuel.
Samuel ne voulait pas qu’Adja sache qu’il avait craqué, il respecterait sa volonté.


- Merci. Emmènes-là faire un tour, ça lui fera du bien.

Il s’assit près d’elle et lui caressa le visage dans un geste tendre. C’était la première fois qu’il prenait le contrôle depuis l’incident à Minot.

- Désolé pour la frayeur à Minot. Pour me racheter, dis-moi ce que tu veux faire. On doit avoir une à deux heures avant que Samuel ne revienne.




____________________________________





Dernière édition par Samuel E. Jekyll le Jeu 24 Juil - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adja Miara

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Ven 27 Avr - 9:01







We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Retour aux originesFeat Samuel



Un vaste silence engloba les lieux. Blottit au creux de ses bras, au creux de son torse, Adja ne quittait nullement Samuel de ses yeux dorés. Comme elle était inquiète. Comme ce silence devenait pesant. Elle ne voulait en aucun cas le forcer à se confier mais de le voir si immobile, si anxieux, elle ne pouvait qu'en être attristée.

Au bout du lit, Héra s'allongea. De toute évidence, elle éprouvait une même inquiétude à l'égard de son maitre. « Ne t’en fait pas, ça va aller. C’est juste que… la dernière fois que j’ai vu cette ville, j’avais presque dix-sept ans… Elle se transformait en énorme brasier et je tentais en vain de cacher cette vision d’horreur à ma petite sœur. Et revenir ici, voir comment tout à été reconstruit c’est… » L'écoutant avec attention, la jeune femme hocha la tête. Contrairement aux idées reçues, ce n'était pas les villes qui étaient hanté mais bel et bien les personnes. Son bien aimé avait un passé, une histoire, des souvenirs qui ne pourront jamais s'effacer. Il avait ses propres maux, ses propres démons, l'étudiante ne pouvant que le comprendre tandis qu'elle n'avait qu'un seul désir : le soutenir dans cette épreuve. Alléger ses appréhensions.

« Je reviens, j’ai besoin de me débarbouiller. » Sans pouvoir finir sa phrase, l'homme déposa sur son front, un tendre baiser. Se levant, il disparut ensuite dans la salle de bain, la laissant ainsi seule avec la chienne alors que celle-ci se redressa à son tour. Comme elle était inquiète. Comme elle se sentait impuissante, Adja poussant un léger soupir tandis qu'elle entreprit de s'asseoir sur le rebord du lit.

L'attente. Quel douloureux moment quand on n'avait aucune idée de ce qui se passait. La jeune femme aurait pu le rejoindre. Elle aurait pu tenter une nouvelle approche cependant, celui-ci avait vraisemblablement besoin d'être seul. Parfois, quand la douleur était trop forte, la solitude restait le meilleur moyen pour se ressaisir, pour l'affronter sans avoir peur des regards. Elle était alors plus supportable, moins gênante, l'étudiante glissant ses prunelles vers la porte alors qu'elle n'avait aucun droit de lui enlever cela.

Les gémissements d'Héra. Ce son ressemblant d'avantage à une complainte. Ses doigts fins s'entrelaçant entre eux, Adja baissa la tête. A ce geste, plusieurs mèches de ses cheveux vinrent caresser son visage. L'attente. Que le temps paraissait long. Que les minutes semblaient devenir des heures. Pour une futur psychologue, ne pas pouvoir aider une personne, qui plus est, un proche était une souffrance, une défaite bien que tout ceci n'était qu'une illusion, un ressentit.

Poussant de plus belle un soupir, la jeune femme ramena ses jambes contre sa poitrine. Soudain, la porte s'ouvrit. Sursautant, ses iris bleutés s'amarrant sur Samuel, elle lui offrit un doux sourire, un sourire qui pourtant s'effaça dès lors qu'elle comprit. Ce n'était pas son bien aimé qui se tenait face à elle mais Berith. La peur qu'elle avait encore à son égard. L'appréhension qu'elle éprouvait quand c'était lui qui prenait le contrôle. Il y avait des sentiments qui restaient inchangé et l'effroi envers lui en faisait partit.

Sans un rictus au coin des lèvres, celui-ci se contenta de s'asseoir à ses côtés. Dans un geste tendre, il lui caressa le visage, l'étudiante fermant les yeux à ce contact tandis qu'elle eut un bref mouvement de sursaut.  « Désolé pour la frayeur à Minot. Pour me racheter, dis-moi ce que tu veux faire. On doit avoir une à deux heures avant que Samuel ne revienne. »  Sa voix était si douce, moins rauque, en l'occurrence, moins effrayante. La sincérité de ses dires. Ses mots frappant la chambre d'hôtel dans une mélodie contraire à ce qu'il employait jadis.

Ancrant ses prunelles aux siennes comme pour s'y amarrer, Adja lui offrit cette fois ci un sourire qui lui était destiné. En y réfléchissant, le démon n'avait pas à s'excuser pour Minot. Au contraire, il les avait sauvé. Sauvé d'une mort certaine alors que Mathieu avait été à deux doigts de les exterminer.

- Ce n'est rien.... C'est comme tu veux. Je n'ai pas de désir particulier.

Ses mains prenant appuie sur le matelas, la jeune femme baissa une fois de plus la tête. Chicago était une ville où elle n'avait jamais mit les pieds. Elle était curieuse d'en connaître ses secrets comme elle connaissait ceux de sa ville natale mais son inquiétude pour Samuel l'empêchait  quelque peu d'émettre ses envies.

- Es-ce.... Berith. Es-ce que Samuel va bien?

Plantant de plus belle son regard dans le sien, l'étudiante le supplia d'être franc. Berith avait prit l'habitude de la prendre par surprise, de prendre le contrôle sans que son bien aimé ne lui donne ce droit cependant, en cet instant, elle voyait que c'était différent, que c'était le choix de Samuel et non celui du démon. Comment? Ça, Adja ne pourrait le dire, une certaine tristesse luisant dans ses yeux tandis qu'elle interrogea l'homme de ses iris bleutés dans l'espoir qu'il lui réponde.

© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________



J'ai fais le choix de vendre mon âme à celui que j'aime
 
Parce que c'est ma destinée
 


Dernière édition par Adja Miara le Mar 14 Oct - 10:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Mar 1 Mai - 18:03








Retour aux origines : Chicago



Berith avait vu le changement d’Adja en percutant que c’était lui et non Samuel. Mais il ne lui en voulait pas. Elle avait toujours eu peur de lui et ce malgré ses élans de tendresses ces derniers temps. Il enviait parfois Samuel, mais il savait qu’il devait apprendre Adja à avoir confiance en lui comme elle avait confiance en Samuel. Ce n’était pas comme s’ils étaient deux personnes différentes et non deux aspects d’une seule et même personne.

Il se tenait assit à ses côtés, bien qu’il la sentait distante. Samuel lui avait demandé d’aider Adja à se changer les idées. Ce dernier c’était retiré dans un coin de leur esprit. Berith savait qu’il s’était coupé de l’extérieur pour mieux se ressaisir.
Quant à Adja, elle était visiblement bouleversée et il comptait bien l’aider à aller mieux.
Alors qu’il réfléchissait, il sentit Héra qui vint poser sa tête sur ses genoux dans un geste affectueux. Il lui caressa le pelage tout en ne quittant pas Adja des yeux alors qu’elle le questionnait par rapport à Samuel.


– Il a besoin d’être un peu seul, mais ne t’en fais pas, il ira mieux. Mais il ne veut pas que tu t’inquiètes et qu’on ne reste pas cloître dans cette chambre.

Il lui sourit doucement pour la rassurer. Il savait que certains de ses sourires pouvaient la mettre mal à l’aise, il faisait donc attention à ne pas l’effrayer. Il se tourna vers Héra et lui ébouriffa le poil.


– Alors ma belle… Il va falloir que tu retournes auprès de Zack et Sandy. Je te les confie, viens me chercher s’il se passe quoique ce soit.

Il déposa un baiser sur le sommet du crâne de la chienne qui eu un petit jappement joyeux. Elle lécha affectueusement la main de son maître avant de disparaître.
Berith se leva l’instant d’après et tendit la main à Adja afin de l’aider à se mettre debout. Ils étaient arrivés en ville depuis peu et n’avait pas eu le temps de manger. Plutôt que d’appeler le room service, autant aller en ville.


– Tu dois avoir faim. Chinatown est à quelques minutes. On pourrait aller au restaurant ou alors on prend à emporter et on va se promener dans le quartier.

Il lui laissait évidemment le choix de choisir un autre quartier, mais visiblement l’idée lui plut. Il la sentait toujours intimidée, mais il comptait bien profiter de ce moment à deux pour lui prouver qu’il n’était pas bien différent de Samuel et qu’elle pouvait lui faire entièrement confiance sans le craindre.

Afin de profiter pleinement de la ville, ils ne prirent pas la voiture ni les transports en commun. Il y avait encore beaucoup de circulation, ce serait plus tranquille et rapide à pieds.
Ils marchaient côte à côté dans la rue, il faisait encore jour mais le soleil allait bientôt se coucher. Cela donnait une ambiance à la ville, l’activité était toujours présente mais elle était moins intense alors que le soleil reflétait une lueur légèrement orangé dans les vitres des bâtiments.


– Les grandes villes commençaient à me manquer. Tu n’as pas l’impression d’être un peu à l’étroit à Ghost Island ?

Berith n’aimait pas tellement Ghost Island, c’était trop petit et vu qu’il était condamné à y séjourner tant qu’il y aurait cette protection, il lui arrivait d’avoir la sensation d’étouffer, comme pris de claustrophobie. Heureusement qu’il avait réussi à avoir une vie sociale avec Samuel, sans ça, ils auraient probablement fini par perdre tous les deux la raison. Ils auraient fini par devenir l’ombre d’eux-mêmes pour finir comme ces esprits dévastateurs.
Alors qu’il percutait cela, il se tourna vers Adja et lui sourit avant de l’embrasser tendrement sur la joue.


- Heureusement qu’on t’a sinon on finirait par disjoncter.

Il lui prit la main avec un sourire et il l’invita à continuer leur route. En tournant au coin de la rue, il finir par voir devant eux une des portes de Chinatown. Comme dans beaucoup de ville, c’était une sorte de grand porche d’architecture chinoise, ici rouge, qui contrastait avec les constructions alentour. Ils s’arrêtèrent un temps pour admirer.


– Magnifique non ? Deux cultures qui se rencontrent. Au fait, tu ne m’as pas dit, Restaurant ou marchand ambulant ?




____________________________________





Dernière édition par Samuel E. Jekyll le Jeu 24 Juil - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adja Miara

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Jeu 14 Juin - 7:28







We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Retour aux originesFeat Samuel



« Il a besoin d’être un peu seul, mais ne t’en fais pas, il ira mieux. Mais il ne veut pas que tu t’inquiètes et qu’on ne reste pas cloître dans cette chambre. » Un sourire étirant ses lèvres. Un sourire à la fois tendre et rassurant. Comme Adja n'était pas habituée à le voir ainsi. Comme elle s'en sentait troublée, déroutée.

Hochant la tête face à ses dires, la jeune femme se fondit en mutisme. Si tel était le choix de son aimé alors elle ne pouvait que l'accepter. Si tel était son désir alors elle ne pouvait que taire cette inquiétude. Cette angoisse qui dévorait pourtant une bonne partie de son coeur.

Se tournant vers Héra comme pour la rassurer à son tour, Berith l'invita à retourner auprès de Zack et de Sandy. N'y bronchant nullement comme dévouée entièrement à son maitre, la chienne s'évapora dans un nuage de fumée. Les laissant ainsi seuls dans cette vaste chambre tandis que l'étudiante en ressentait une pointe d'appréhension. Une appréhension qu'elle ne pouvait en rien contrôler.

« Tu dois avoir faim. Chinatown est à quelques minutes. On pourrait aller au restaurant ou alors on prend à emporter et on va se promener dans le quartier. » Sa voix rauque coulant de nouveau telle une symphonie dans cet halo de silence. Sa main rugueuse se tendant vers elle comme pour l'inviter à la prendre. Oui. Comme Adja n'y était pas habituée. S'obligeant à lui donner  une chance, la jeune femme lui offrit un sourire. Un sourire qu'elle offrait rarement au démon. Pourquoi continuer à en avoir peur? Pourquoi le renier d'avantage alors qu'il faisait tout pour la mettre à l'aise. Pour la mettre en confiance?

- D'accord.... Je te suis.

Ses doigts s'entrelaçant au sien. Ses cheveux bouclés virevoltant légèrement dès lors qu'elle se redressa. Ce qu'elle ressentait à l'égard de Berith était étrange. Oui. Étrange par sa complexité. Une part de la jeune femme était toujours terrifiée, terrorisée par sa simple présence mais l'autre semblait en être attirée. Désireuse de lui appartenir comme elle appartenait à Samuel. Étais-ce par ce qu'elle lui avait offert son âme? Étais-ce par ce qu'ils étaient liés désormais? Liés par l'esprit et l'amour qu'elle portait pour son contraire? Tant de questions qui restaient, hélas, sans réponse.

Au dehors, une douce chaleur s'en échappait. Une chaleur affaiblie par l'arrivée de la nuit. Quelque peu ébahie par cette nouvelle ville, Adja glissa son regard sur les alentours. Tout y était si grand. Si limpide. Architectures chinoises en plein coeur de Chicago. La beauté de ces bâtiments. Leurs couleurs inspirant vie et force. « Les grandes villes commençaient à me manquer. Tu n’as pas l’impression d’être un peu à l’étroit à Ghost Island ? » Marchant à ses côtés, Berith brisa le court du silence. Rompant sa contemplation dès lors qu'il formula ces mots, l'étudiante ancra ses prunelles dans les siennes.

- Si. Un peu je dois l'avouer.  Bien que j'aime cette ville pour m'avoir accueillit quand j'en avais besoin, elle a tendance à rendre « fou » ceux qui y habitent.

Un sourire amusé éclairant son visage. Un léger rire s'échappant de sa gorge. Il fallait avouer que Ghost Island avait vraiment cette particularité. En plus d'être petite, elle était effrayante. Effrayante par « ses créatures mystiques » mais aussi par son aura irrespirable. Combien de personne avaient disparu en son antre? Des centaines, voir plus sans que quiconque ne comprenne ce phénomène.

Les iris de l'homme se plantant plus profondément dans les siens. Un nouveau sourire étirant ses lèvres. Sans que la jeune femme ne s'y attende, Berith lui offrit un baiser. Un baiser sur la joue qui la fit quelque peu rougir. « Heureusement qu’on t’a sinon on finirait par disjoncter. » Face à ses dires, Adja baissa légèrement la tête. L'invitant à continuer leur chemin, l'homme lui prit délicatement la main. Heureusement aussi qu'elle avait Samuel. Qu'elle les avait. Lui et Berith comme Sandy et Zack. Grâce à son amour. Grâce à ses amis, la vie à Ghost Island était bien plus belle. Bien plus sereine que la majorité des gens. Au lieu de se fondre dans une amère solitude, ils se serraient les coudes telle une meute se protégeant les uns, les autres.

« Magnifique non ? Deux cultures qui se rencontrent. Au fait, tu ne m’as pas dit, Restaurant ou marchand ambulant ? » Sa voix rauque brisant de plus belle le court du silence. L'étudiante quittant ses pensées pour se focaliser uniquement sur la ville.

- Marchand ambulant. Rien de tel pour visiter ce lieu et de prendre un bon bol d'air.
 
Sans quitter son sourire, Adja lança un regard quelque peu complice au démon. Oui. En cet instant, elle était sereine. Moins inquiète comme si la jeune femme avait comprit que c'était ainsi que Samuel voulait la voir. Que c'était ainsi qu'elle pouvait lui redonner le moral. Qu'elle pouvait également nouer un contact plus amical avec son autre.

- Heureusement aussi que je vous ai...

Ses joues prenant la couleur pimpante des bâtiments alentours. Une certaine timidité traversant ses prunelles dorées. Immobile, l'étudiante se fondit ensuite en mutisme. Profiter de l'instant présent. Voir en ce nouveau voyage un moyen de se détendre, de gouter à la vie sans avoir de point noir pour les affaiblir. Soutenir son aimé. Lui murmurer à quel point elle était présente et qu'elle le sera toujours comme unit pour l'éternité à son être tout entier.

© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________



J'ai fais le choix de vendre mon âme à celui que j'aime
 
Parce que c'est ma destinée
 


Dernière édition par Adja Miara le Mar 14 Oct - 10:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Dim 26 Aoû - 21:35

Samuel était silencieux depuis qu’il avait laissé place à Berith, ce qui déconcertait un peu le démon. D’ordinaire il le surveille tout le temps, se méfiant de lui et de ses fourberies, mais en lui confiant Adja, il lui prouvait qu’il avait une certaine confiance en lui. Et pour Berith, c’était assez nouveau d’avoir le champ libre sans qu’il y ait un danger.

Le comportement d’Adja le troublait également ainsi que ses paroles, mais ça il ne le laissa pas paraître. Il la sentait toujours tendue et craintive vis-à-vis de lui, et pourtant elle se montrait plus détendue qu’à l’accoutumer. Même la teinte rosée que prenait son visage alors qu’elle rougissait était différente. Avait-elle compris à Minot que lui aussi tenait autant à elle que Samuel ? Elle avait probablement commencé à comprendre la nature complexe du démon et les conséquences d’un démon scindé entre son passé terrestre et son passé aux enfers.
La situation paraissait assez surnaturelle pour lui car c’était la première fois qu’il était troublé ainsi par la présence de quelqu’un. Il aurait pu se renfrogné face à ces sentiments humains qu’impliquait la présence de Samuel et maudire le sceau qu’ils portaient. Mais il n’en était rien. Savourant simplement cet instant que lui offrait Samuel.

Il quitta ses songes et décida d’entrer dans ChinaTown. Il n’allait pas rester planté avec Adja à contempler l’entrée indéfiniment.
Il se tourna vers elle et lui attrapa doucement la main, le regard plongé dans le sien pour guetter ses réactions. Si ce contact l’effrayait trop, il se contenterait d’avancer à côté d’elle. Mais à cette heure-ci, les rues étaient encore influentes et il était facile d’être séparés. Certes, pour que Berith perde Adja dans un marché, il faudrait qu’il se lève tôt puisqu’il sentait sa présence et savait tout le temps où elle se trouvait.
La sentant tendu mais pas effrayée pour autant, il garda ce contact et s’avança dans les ruelles aux allures d’Asie.

****
Il avait laissé Adja choisir le marchand ambulant et ils étaient à présent installés au Tom Memorial Park, face près de la rivière. Le cadre était vraiment exotique et il se doutait que ça plairait à Adja.
Le coin était apaisant avec cette verdure et les lumières de la ville se reflétant dans l’eau.
Assis en amoureux, le démon comptait bien profiter de ce moment à deux. Enfin à trois puisqu’il sentit Samuel revenir.
Ce fut très discret, un léger frisson dans la nuque et la pupille qui se rétractait légèrement. Adja ne remarquerait probablement pas que Samuel la regardait de nouveau derrière les yeux de Berith.
Samuel allait mieux mais il n’était pas encore remis, il préféra donc laisser Berith aux commandes alors qu’ils profiteraient tous deux de ce repas avec la jeune femme.

Un sourire s’étira sur ses lèvres, mais ce n’était pas le sourire au coin des lèvres que Berith avait habituellement. C’était un sourire franc, assez proche de celui que Samuel affichait. Toutefois, il savait qu’Adja verrait la différence entre le sien et celui de Samuel. Elle les connaissaient suffisamment pour les différencier, un peu comme des jumeaux. Mise à part que des jumeaux se ressembleraient moins physique que Samuel et Berith puisque seules les expressions divergeaient.

Leurs boîtes chinoises à la main, ils mangeaient avec les baguettes. C’était tout de même plus amusant. Très vite, il se sentit d’humeur taquine. Cachant le sourire espiègle qu’il sentait naître sur ses lèvres, il tenta de garder son sérieux.


– Regarde le voilier au loin qui descend la rivière. Il est vraiment beau.

Évidemment il n’y avait pas de voilier au loin et il profita des quelques instants de recherches d’Adja pour plonger ses baguettes dans sa boîte. Mais dans sa précipitation, il s’emmêla les doigts avec les baguettes et il mit plus de temps que prévu pour exécuter son forfait.
Quand Adja se retourna, ce fut donc un Berith pris la main dans le sac et lui affichant un grand sourire espiègle qu’elle vit.

____________________________________





Dernière édition par Samuel E. Jekyll le Lun 14 Jan - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adja Miara

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Mar 30 Oct - 8:43







We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Retour aux originesFeat Samuel



La beauté de la rue. La tranquillité et la sérénité qui en découlaient. Installés près de la rivière, Adja comme Berith profitaient grandement de ce moment de détente. Ô combien, cela leur changeait. Ô combien, la jeune étudiante était en proie à la quiétude, sentiment qu'elle n'avait plus ressentit depuis longtemps tandis que Ghost Island avait la faculté sournoise et dangereuse de raidir quiconque y habitait.

Tant d'épreuve. Tant de peur et de doute. Tant de cauchemar qui ne faisait cependant que commencer, lieu où il n'existait vraisemblablement aucun répit alors qu'ils étaient condamné à subir bien des horreurs.

Amarrant ses prunelles vers le lointain, la femme prit une légère inspiration. Es-ce que Samuel voyait aussi le charme de ce cours d'eau? Es-ce qu'il allait mieux après ce moment d'éloignement? Toujours inquiète pour son aimé, Adja se fondit quelques instants en mutisme. Elle aurait tant aimé le consoler, le prendre dans ses bras comme pour alléger sa souffrance, la partager même tandis qu'elle ne pouvait que le comprendre.

Glissant ses iris dans ceux du démon, la jeune étudiante les ancra ensuite dans les siens. Oui, es-ce que sa moitié s'y trouvait? Là, caché derrière la lueur habituelle de Berith.

Sans un mot, seulement un regard, l'homme lui offrit un sourire. Un sourire franc et large alors qu'en cet instant, il ressemblait fortement à celui de Samuel. Le lui rendant en retour, la femme baissa légèrement la tête, quelque peu décontenancée par la gentillesse du démon tandis que ses joues prirent de nouveau une teinte rosée.

Si différent et semblable à la fois.

« Regarde le voilier au loin qui descend la rivière. Il est vraiment beau. » Comme pour briser ce long silence, la voix de Berith virevolta dans les airs. Peu méfiante et curieuse, Adja tourna subitement la tête sur le côté, cherchant en vain le voilier dont l'homme faisait mention alors qu'elle n'y voyait cependant que l'étendue de la rivière et son calme olympien.

Haussant l'un de ses sourcils comme pour questionner le démon de ses iris bleutés, l'étudiante amarra de plus belle ses prunelles aux siennes. Quelle ne fut pas sa surprise quand elle le découvrit, baguettes en main, en train de voler dans sa nourriture. Sourire espiègle. Image plutôt comique tandis que la jeune femme cligna des yeux.

- Vu! Je dois avouer que tu as failli réussir...

Petit air boudeur et particulièrement enfantin. Faisant mine d'être triste, Adja se fondit quelques instants en mutisme. Inexplicablement, elle se sentait de plus en plus à l'aise avec Berith, une certaine complicité s'installant entre eux alors qu'elle l'appréciait même comme celle qu'elle avait avec Samuel.

- Puisque que c'est comme ça....

Un mouvement vers sa propre boite. Ses baguettes y pénétrant comme pour le chiper à son tour. Un rire fluide et délicat se joignant à son geste, l'étudiante manqua de peu de s'embrouiller, piètre voleuse comme piètre boudeuse tandis qu'elle s'en amusa de plus belle.

- Je crains qu'on est des voleurs médiocres avec ces baguettes. Il va falloir qu'on s’entraîne plus souvent.

Ton doux et feutré. Voix cristalline et mélodieuse. Oui, pour la première fois depuis leur rencontre, la jeune femme se sentait parfaitement à l'aise, aucune peur ne se lisant dans ses yeux alors qu'elle se comportait enfin avec Berith comme elle se comportait habituellement avec son aimé.

© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________



J'ai fais le choix de vendre mon âme à celui que j'aime
 
Parce que c'est ma destinée
 


Dernière édition par Adja Miara le Mar 14 Oct - 10:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Lun 14 Jan - 14:32








Retour aux origines : Chicago



Berith ne put retenir un rire en voyant Adja tenter d’alléger un peu sa boîte, en guise de représailles, avec autant d’habilité que lui.

– Je suis agile de mes dix doigts pour beaucoup de chose, mais là je dois avouer que je suis aussi novice que toi.

La complicité qui s’installait entre eux était des plus plaisante. À leur rencontre, Berith s’était bien amusé à la terroriser afin de persécuter Samuel. Mais très vite il s’était rendu compte de ce que le révérend leur avait fait en posant ce sceau sur leur chair. Deux personnalités, mais la même personne à la fois.
Il était donc tout naturel que Berith soit rassuré de sentir que lui aussi avait sa place dans le cœur de la jeune femme. C’était difficile comme situation, mais ils allaient y arriver.

Profitant de ce moment calme et serein, Berith posa son front contre celui de sa compagne, ferma les yeux et soupira profondément d’aise. Depuis combien de temps le démon ne s’était pas senti aussi apaisé qu’à cet instant ? Il l’ignorait.
Il finit par ouvrir les yeux et les plongea dans ceux, océan, d’Adja. Il savait qu’à cet instant précis, Elle pouvait voir le véritable regard du démon. Pas celui de Berith, ni celui de Samuel, mais le regard d’un être à part entière, amoureux, et qui n’est plus divisé entre deux penchant de sa nature.

Samuel se faisait discret et voulait laisser Berith quelques temps encore avec la jeune femme. Il se sentait mieux, mais il ne voulait pas briser ce moment privilégié alors qu’Adja voyait enfin que Berith était l’autre partie de son esprit.


****
Ils avaient fini leur repas et s’étaient promené un temps dans Chicago. Ils étaient à présent sur les sentiers de Lincoln Park. Il était temps pour Berith de se retirer et de laisser place à Samuel. Il s’arrêta de marcher et prit Adja par les mains.

– Je suis vraiment heureux de savoir que tu me vois sous un autre jour.

Il adressa un grand sourire à la jeune femme et se pencha vers elle pour l’embrasser délicatement. Le baiser dura un certain temps, et quand il se redressa, ce n’était non plus Berith, mais Samuel qui se tenait face à Adja.

– Bonsoir.

Samuel adressa un sourire d’excuse, lui faisant comprendre par là qu’il était navré d’avoir dû s’absenter. Mais il ne l’était pas trop non plus. Après tout, cela a permis à Berith se se faire accepter par Adja.
Samuel regarda autour de lui avec un certain intérêt. Il en avait fait des promenades à cheval dans ce parc. Et pourtant ça avait bien changé depuis son époque.
Une fois son observation terminée et ses repères pris, il reporta son attention sur Adja. Il avait eu le temps de réfléchir à ce qu’il était venu faire à Chicago.


– Tu es fatiguée ?

Avant de se lancer dans ce qu’il comptait faire, il voulait s’assurer qu’Adja n’avait pas le désir de rentrer à l’hôtel. Il ne voulait pas l’épuiser davantage après toutes les émotions qu’elle avait eu.
Après, si elle était d’attaque, il lui montrerait une partie de lui qu’elle n’avait jamais vu. L’homme qu’il avait été avant de devenir ce qu’il était.





____________________________________





Dernière édition par Samuel E. Jekyll le Jeu 24 Juil - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adja Miara

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Jeu 28 Fév - 9:54







We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Retour aux originesFeat Samuel



Tout semblait si différent : cette complicité, ce bien être installé. Comparé à d'habitude, Adja se sentait sereine, paisible, l'homme posant délicatement son front contre le sien tandis qu'elle n'eut même pas un mouvement de recul.

Était-il possible qu'elle le voyait enfin?

Fermant les yeux à son tour, la jeune femme se laissa bercer par ce sentiment nouveau. Quand elle les rouvrit, ce n'était plus Berith ni Samuel qu'elle contempla mais un être à part entière, une personne unit dans un corps commun.....

**********

Une fois ce moment brisé et le repas achevé, tous deux se promenèrent sur les sentiers de Chicago.
A chaque découverte, l'étudiante se montrait intéressée, ébahie par les richesses de cette ville, un sourire étirant ses lèvres alors qu'elle acceptait de plus en plus la présence du démon.

« Je suis vraiment heureux de savoir que tu me vois sous un autre jour. » Lui attrapant les mains, l'homme l'invita à s'arrêter. Déposant sur ses lèvres un délicat baiser, il ancra ensuite ses prunelles aux siennes. « Bonsoir. »

- Samuel....

Un murmure, un souffle à peine audible. Oui, c'était bien lui avec ce regard émeraude et ce sourire navré. Glissant ses doigts dans sa chevelure, Adja le prit soigneusement dans ses bras.

- Je suis heureuse de te revoir.

Allait-il mieux? Avait-elle encore une raison de s'inquiéter? Laissant flotter un léger silence, le médecin regarda aux alentours. Il semblait absent comme si des pensées lointaines lui revenaient en mémoire. Ne le lâchant pas des yeux, la jeune femme le laissa affectueusement à ses souvenirs.

« Tu es fatiguée ? » Reportant son attention sur elle, ses iris s'amarrèrent de nouveau aux siens.

- Non, je me sens parfaitement bien.

Lui offrant un sourire en guise de réponse, l'étudiante serra plus fortement ses mains contre sa poitrine.

- Et toi comment te sens-tu?

Non sans réussir à cacher son trouble, Adja le questionna du regard. Oui, allait-il mieux? Voulait-il rentrer, quitter Chicago et retrouver Ghost Island? La jeune femme était parfaitement consciente de la difficulté de rester ici, dans un lieu qui rappelait trop les affres du passé.

Si l'homme tenait à partir alors elle accepterait, ses doigts se posant sur sa joue tandis qu'elle lui administra une tendre caresse.

© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________



J'ai fais le choix de vendre mon âme à celui que j'aime
 
Parce que c'est ma destinée
 


Dernière édition par Adja Miara le Mar 14 Oct - 10:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Jeu 28 Fév - 22:49

Samuel posa son front contre celui de la jeune femme et soupira d’aise. Il allait beaucoup mieux, mais il savait que ce ne serait pas éternel. Il avait certes fait son deuil il y a bien des années, mais savoir que par son pacte, il avait redonné une chance à sa famille et qu’il n’avait pas pu être là… C’était comme s’il devait faire un second deuil. Mais il savait que lorsqu’il saurait la vie qu’ils ont eue, il parviendrait à surmonter cette épreuve.
Et la présence d’Adja l’aidait beaucoup. Il n’était pas seul et il savait qu’avec elle, il pourrait se construire une nouvelle famille.

Je sais qu’on partage le même désir de passer le reste de notre existence avec elle, ce qui n’est pas anodin, mais ne met pas la charrue avant les bœufs. On a le temps.
Samuel ne put s’empêcher de sourire. Berith qui paniquait à l’idée de fonder une famille, ça c’était quelque chose.
Je ne panique pas, je veux juste profiter de la vie à deux, enfin à trois, avant d’accueillir un petit démon.
Ça se défendait. Mais que Berith se rassure, Samuel comptait bien profiter de la vie avec Adja avant de lui faire des enfants.

Aux inquiétudes de la jeune femme, Samuel fut tiré de ses rêveries et il lui adressa un grand sourire avant de l’embrasser délicatement. Qu’elle ne s’inquiète pas. Elle avait eu son temps fort lors des retrouvailles avec sa famille, c’était à lui d’avoir le sien avec son regard vers le passé.


– Ne t’en fais pas. Je vais mieux. Et si on continuait notre promenade avant de retourner à l’hôtel.

D’un geste galant, il tendit son bras et invita Adja à le prendre. Il ne se souvenait plus très bien par où ils étaient arrivés avec Berith, mais il connaissait bien les lieux. L’époque avait beau avoir changée, il avait toujours certains points de repaires.
Ils continuèrent donc droit devant eux et traversèrent une partie du parc afin de déboucher sur la ville. Là ils reprirent leur marche urbaine, prenant la direction de l’hôtel alors que Samuel lui parlait de sa ville. Il lui indiquait les bâtiments qu’ils connaissaient et ce qu’il y faisait. En passant devant la bibliothèque, il s’arrêta devant, l’observant. Il raconta à Adja qu’elle avait été construite après le grand incendie. Voir ce grand bâtiment le perturba quelque peu et lui fit perdre ses repères. Il mit donc un temps à regarder autour de lui afin de se repérer. Puis il se rappela où il était, et il se figea, le regard vers une rue adjacente alors qu’il voyait à une centaine de mètre la grande demeure qui l’avait vu grandir.


– C’est là…

Il se tourna vers Adja et l’invita à le suivre. Il était songeur alors qu’il sentait les émotions resurgir. Il sentit le soutien de Berith, comme s’il se tenait près de lui et posait sa main sur son épaule. C’était réellement étrange comme sensation. Il était curieux de savoir ce qu’il allait y trouver. Elle était en très bon état, entretenue. Il sentait que Adja s’inquiétait, il lui indiqua donc la baptise.

– Tu vois cette grande demeure ? J’y ai grandi… Allez viens, j’aimerai voir ce qu’elle est devenue.

Il attrapa la main d’Adja, ayant un soudain regain d’énergie, et l’entraîna devant le grand jardin qui se trouvait devant. Il s’arrêta alors en voyant ce qu’était devenue la maison de son enfance. Un musée. Les propriétaires avaient décidé d’ouvrir une partie de la vieille demeure au public.
Mais c’était les horaires de fermeture.

Théoriquement, ça reste chez toi.
Mais ça doit être sécurisé… Il va falloir cracker l’alarme.

Berith savait désactiver une alarme et Samuel partageait dorénavant une partie de son savoir. Et il connaissait les passages secrets qui permettraient d’entrer. Résigné, il se tourna vers sa compagne.

–Il y a un passage secret pas loin, je pense pouvoir crocheter la serrure et désactiver les alarmes. Après tout, c’est chez moi. Alors, tu es partante pour une petite virée ?

____________________________________



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adja Miara

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Mar 1 Oct - 11:51







We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Retour aux originesFeat Samuel



Durant toute la visite, Adja écouta son aimé avec attention. En cet instant, elle était heureuse, comblée de connaître son passé comme elle lui avait fait partager le sien. Également soulagée de voir Samuel de nouveau sourire, l'étudiante profita grandement de ce moment à deux ou plutôt à trois alors que Berith, même en retrait, était bien présent.

Oui, plus les jours passaient, plus la jeune femme ressentait leur lien se serrer, devenir plus fort et indestructible.

Au bout d'un moment, le médecin s'immobilisa. Il avait l'air soucieux, figé comme emprisonné par des souvenirs qui n'appartenaient qu'à lui. Quand celui-ci l'entraina dans une ruelle, Adja se montra tout d'abord hésitante. Inquiète, elle ancra ses iris dans ceux de son aimé.

La jeune femme lui faisait confiance, là n'était pas la question mais elle ne pouvait pas s'empêcher de se demander où il voulait ainsi l'emmener.

« Tu vois cette grande demeure ? J’y ai grandi… Allez viens, j’aimerai voir ce qu’elle est devenue. » Le simple fait de sentir sa main dans la sienne l'a rassura. L'a serrant d'avantage, l'étudiante lui offrit un sourire.

Ainsi donc elle allait voir la maison de son enfance, celle où il avait grandi il y a des siècles de cela. Dit comme ça, cela pouvait paraître étrange, impossible cependant, Samuel, Berith et même Ghost Island lui avaient montré à quel point la réalité était tout autre que celle imaginées par la plupart des gens.  

La bâtisse en question était devenu un musée. Désormais postés devant, l'homme lui proposa d'emprunter un passage secret. Prunelles posées sur sa moitié, Adja se fit une fois de plus hésitante. Et si quelqu'un les voyait, n'allaient-ils pas avoir de problème?

Cœur battant, elle resta muette avant de prendre son courage à deux mains. Après tout, rien de plus stimulant que l'interdit.

- Décidément, tu as toujours le don de me surprendre... Allons-y! Je ne peux pas refuser une visite gratuite avec le meilleur guide.

Sourire aux lèvres, la jeune femme lui lança un regard complice. C'est vrai, quoi de mieux que le véritable propriétaire pour connaître cette architecture sur le bout des doigts.

- Et puis... C'est un honneur d'être là. Merci de me faire connaître cette partie de ta vie.

Leurs mains étaient toujours étroitement lié. Sans quitter son aimé des yeux, l'étudiante laissa couler un silence.

© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________



J'ai fais le choix de vendre mon âme à celui que j'aime
 
Parce que c'est ma destinée
 


Dernière édition par Adja Miara le Mar 14 Oct - 10:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Jeu 24 Oct - 17:02








Retour aux origines : Chicago



Par chance la rue était déserte, escalader la grille fut donc des plus faciles pour Samuel et Adja.
Il invita la jeune femme à grimper en première. Il la fit attraper la grille pendant qu’il lui faisait la courte échelle. Il lui fit ensuite placer ses pieds sur ses épaules afin qu’elle se hisse plus facilement sur la grille.

Une fois Adja perché, il se dépêcha de la rejoindre. Il posa un pied au niveau de la serrure et il s’aida de ses bras pour passer par-dessus la barrière avec une aisance qui laissait deviner l’habitude. Combien de fois il avait escaladé cette grille quand il faisait le mur pour se rendre à des rendez-vous galants, quand il n’allait pas au cabaret.
Ainsi perchés, ils auraient l’air fin si des passants venaient à les surprendre.


– J’ai l’impression de retourner à mes 15 ans quand je faisais le mur pour rentrer.

Samuel était amusé et se sentait retourner des années en arrière. C’était étrange et ça le rendait euphorique. Il avait l’impression de rentrer à la maison après des années d’exil. Mais ils n’allaient pas passer la nuit perchés, il aida donc Adja à descendre avant de la rejoindre dans un saut élégant et maîtrisé.

Traverser le jardin, bien que grand, ne leur prit pas de temps alors qu’ils se déplaçait rapidement, main dans la main alors que Samuel affichait un grand sourire, quelques peu enfantin, alors qu’il n’avait qu’une hâte, lui montrer le lieu où il avait grandit.
Une fois devant la petite porte dissimulée dans un mur par du lierre, Samuel sortit son kit de crochetage de serrure. Il se tourna vers Adja, conscient que ce n’était pas le genre de chose qu’on avait en général sur soi.

– J’ai dû me battre tellement de fois avec les serrures du motel que maintenant je prends mes précautions.

Ils s’activa et crocheta la serrure rapidement et il entrèrent dans un petit tunnel qui menait à la cave. Une fois arrivé à la cave, Il fit signe à Adja de l’attendre pendant qu’il allait désactiver l’alarme et il entra.
L’alarme était un boîtier à code basique, et il voyait les chiffres qui étaient utilisés les plus souvent. Il y en avait six, ce qui voulait dire une trentaine de codes possibles. Pas le temps de jouer à ce petit jeu, surtout qu’un mauvais code pouvait déclancher l’alarme. Il ouvrir donc le boîtier et il désactiva l’alarme comme s’il l’avait fait une centaine de fois alors que c’était Berith qui lui donnait les directives.

Il fit entrer Adja une fois sûr que la police ne risquait pas de débarquer. La cave n’était pas très accueillante, avant on pouvait y trouver la grande cuvée de son père, maintenant ça servait de débarras. Cela lui serra légèrement le cœur, mais les siècles étaient passés. Le plus important, c’était que la maison soit toujours debout.

C’est ainsi qu’il finit par mener Adja au rez-de-chaussée et qu’ils se retrouvèrent dans le grand hall de la demeure, face aux grands escaliers de marbre. C’était resté comme dans ses souvenirs, à quelques détails près.


– Bienvenue chez moi.

Il passa ses bras autour d’Adja, son torse contre le dos de la jeune femme, et il l’enlaça. Il regarda autour d’eux et il vit que le grand portrait familial était resté accroché en haut de l’escalier. Son père avait eu la manie de faire peindre des portraits de la famille en pagaille. Mais celui-ci était un des derniers qui avait été fait avant l’incendie. On l’y voyait à l’âge de 16 ans, droit, son père à ses côté et sa mère assise devant eux, avec Elizabeth, alors âgé de 5 ans, sur ses genoux.




____________________________________





Dernière édition par Samuel E. Jekyll le Jeu 24 Juil - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adja Miara

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Mar 14 Jan - 8:27







We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Retour aux originesFeat Samuel



A cet instant, Adja avait l'impression de retomber en enfance. Tandis qu'ils escaladaient la grille, l'un après l'autre, elle pouvait même ressentir une certaine excitation, celle qu'on ne devrait pas avoir quand on est censé être une personne mâture et responsable.

- Tu es sûr qu'on ne risque rien?

Soudain inquiète de se retrouver piégé au poste de police, la jeune femme jeta un bref coup d'œil aux alentours. Personne, à part un hibou perché au sommet d'un arbre.

Une chose est sûr, Samuel avait vraiment le don de l'a faire vibrer dans toutes les situations possibles.

Rassurée mais aussi amusée par cette virée nocturne, elle se laissa ensuite guider par son aimé, haussant l'un de ses sourcils quand celui-ci crocheta une serrure puis désactiva l'alarme sans aucune difficulté.

- Ma foie, je trouve ça plutôt séduisant. C'est un peu comme si je sortais avec le beau James Bond.

Prenant un air taquin, l'étudiante laissa planer un silence avant d'échapper un rire cristallin.

A y regarder de plus près, il faisait sombre ici et une forte odeur de renfermé leur chatouillait les narines. Au fur et à mesure qu'ils avançaient, Adja tendit l'oreille, soucieuse que quelqu'un ou quelque chose les surprennent dans cette obscurité inquiétante.

Finalement, aucun obstacle n'entrava leur chemin et ils se retrouvèrent bien vite au rez de chaussée.

Parcourant des yeux le grand hall qui s'offrait à eux, la jeune femme fut immédiatement émerveillée par son architecture.

- J'ai l'impression de me retrouver dans le château de la « Belle et la Bête ».

Et pour cause, ce grand escalier de marbre avait une légère ressemblance avec celui emprunté par Belle.

Alors que Samuel lui souhaita la bienvenue, l'enlaçant dans un geste tendre, elle glissa ses mains sur les siennes avant d'être à son tour attirée par le tableau accrochée au mur.

- Il s'agit de ta famille?

© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________



J'ai fais le choix de vendre mon âme à celui que j'aime
 
Parce que c'est ma destinée
 


Dernière édition par Adja Miara le Mar 14 Oct - 10:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Sam 1 Fév - 22:29








Retour aux origines : Chicago



Samuel sourit tendrement quand Adja compara la demeure au château de la Bête. Quelque part, ce conte les représentait bien : elle la Belle et lui la Bête frappée par une malédiction.
Il la laissa observer les lieux imprégnés de souvenirs, pour la plupart heureux. Lui-même les observait et tout semblait figé dans le temps. Tout avait été conservé dans l’état, pas étonnant que ça avait été transformé en musée privé. C’était un véritable voyage dans le temps.

Comme il s’y attendait, l’imposant portrait familial attira l’attention de la jeune femme. C’était une tradition de mettre à cet endroit le portrait de la famille qui résidait dans le manoir. Mais s’il était toujours là, est-ce que ça voulait dire qu’il n’y avait plus eu d’autres portraits à mettre par la suite ?
Samuel s’avança vers la toile et gravit les marches pour atteindre le demi palier. Dans un geste mélancolique, il posa sa main près de la toile, hésitant, comme craignant qu’elle ne s’éffrite à son touché.


– J’avais 16 ans. On n’imaginait pas à cet instant qu’un a plus tard, la ville serait ravagée. Le manoir avait échappé aux flammes, mais il fallait attendre que la ville se reconstruise. On est donc partie en Angleterre chez mon oncle…

La voix lourde, le regard brillant par les larmes, il racontait son passé.

– Le choléra. Moi seul ai survécu. Je n’ai même pas pu assister à leur enterrement… Je les ai vu partir un à un… J’aurai tant aimé pouvoir rattraper tout ce temps perdu… Voir mon Elizabeth se marier…

Il toucha la peinture, effleurant le visage de sa petite sœur. Il eut alors un souvenir. Mais il ne lui appartenait pas, c’était celui de la maison.
C’était ainsi que fonctionnait son pouvoir qui lui permettait de tout savoir sur le passé : chaque être laissé son emprunte là où il avait vécu. Et c’était celle de sa sœur qu’il perçu.

Une magnifique femme se tenait devant le portrait familial, l’observant avec mélancolie. Un homme la rejoignit, posant sa main sur son épaule afin de l’avertir de la présence. Samuel se tenait en retrait, et lorsqu’il vit son visage, il reconnu sans mal sa petite Elizabeth. L’homme lui parla, mais sans un son. Seul les mains se mouvaient. Son apprentissage était présent, car ses gestes restaient maladroits. Quand sa sœur « parla », il put voir la grâce dans ses gestes, il reconnu même certains de ses propres « tics » quand il parlait à sa sœur.


Le souvenir s’effaça. Il fut bref mais intense et il répondait à son interrogation un peu plus tôt. Samuel se retourna vers Adja alors qu’une larme lui échappait. Ce qu’il avait vu, et les mots de sa sœur, l’avait touché en plein cœur. Ils lui manquait tant.


– A chaque génération un nouveau portrait familial. Celui-là devrait être dans les couloirs de l’étage. Mais Elizabeth a souhaité qu’il reste… Elle disait qu’ainsi je veillerais toujours sur elle.

Il se tourna vers Adja, le regard à la fois triste et rassurée. Certes, sa famille lui manquait atrocement. Mais savoir qu’ils avaient eu une belle vie et voir sa petite sœur en femme épanouie, malgré son absence…

– Elle a eu une belle vie. Et je t’ai toi. Devenir ce que je suis était la meilleure chose qui pouvait m’arriver.

Il prit les mains d’Adja et les embrassa. Même si au départ il avait eu la sensation de ne jamais pouvoir accepter sa condition. Mais la vie, même pour un démon, est pleine de belle surprise. C’est ce qui rendait son existence supportable.
Il caressa tendrement le visage d’Adja avant de l’embrasser. Qu’est-ce qu’il deviendrait sans elle ?





____________________________________





Dernière édition par Samuel E. Jekyll le Jeu 24 Juil - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adja Miara

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Lun 9 Juin - 10:05







We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Retour aux originesFeat Samuel



Les yeux désormais rivés sur Samuel, Adja l'écouta attentivement. Dès la première seconde, elle fut  d'ailleurs frappé par le ton de sa voix et alors qu'il poursuivait son récit, le regard brillant de larme, elle se rapprocha de lui et posa délicatement une main sur son épaule.

- Je suis sincèrement désolé.

Car perdre sa famille était une épreuve insurmontable. Et même si le temps, parfois, apaisait la souffrance, elle ne disparaissait jamais et restait éternellement gravé dans le coeur.

La jeune femme en savait quelque chose. Même si grâce à Berith, elle avait eu la chance de pouvoir retrouver sa mère.

- Je suis sûr que c'est elle qui veille sur toi désormais. Et qu'elle est fière de ce que tu es devenu.

Tandis que son aimé lui caressa le visage, Adja lui parla d'une voix douce et rassurante. Puis, après lui avoir rendu son baiser, elle se blottit contre lui avant de porter un nouveau regard sur le tableau.

- En tout cas, c'est un très joli portrait. On dirait qu'il raconte toute une histoire.

D'ailleurs, être ici, dans la demeure familiale, était un véritable honneur pour la jeune femme. Car, un peu plus, elle entrait dans le monde de Samuel et pouvait dorénavant mettre un visage sur son passé.

Pendant quelques secondes, ils restèrent ainsi entrelacés, les yeux toujours rivés sur le portrait qui, accroché au mur, semblait à présent les observer en silence. Mais ce moment de tendresse ne dura qu'un instant car soudain, un craquement sinistre résonna dans le musée et fit tout de suite sursauter l'étudiante.

- Qu'es-ce que c'était?

© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________



J'ai fais le choix de vendre mon âme à celui que j'aime
 
Parce que c'est ma destinée
 


Dernière édition par Adja Miara le Mar 14 Oct - 10:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Jeu 24 Juil - 22:07








Retour aux origines : Chicago



Samuel posa sa main sur celle qu’Adja venait de poser sur son épaule et il sourit tendrement. Il avait oublié durant toutes ces années de vagabondages ce que c’était que d’avoir quelqu’un dans sa vie. Un soutien pour chaque instant, dans les bons moments comme dans les pires. En venant le secourir à Minot et en l’acceptant tel qu’il était, malgré le fait qu’elle ait vu son vrai visage, elle lui prouvait qu’il avait autant d’importance pour elle qu’elle ne l’était dans sa vie.

– J’ai fais leur deuil bien des années avant de devenir ce que je suis. Et savoir qu’ils ont pu avoir une seconde chance est un soulagement. Même si je n’étais pas là.

Un craquement brisa alors le silence et Adja sursauta. Samuel leva la tête, en alerte. S’il y avait un gardien ils auraient l’air fin, surtout s’il faisait le rapprochement entre Samuel et le portrait. Mais c’était une fausse alerte. Il lui suffit de tendre l’oreille pour savoir que la demeure était déserte.

– Il n’y a personne. Les grandes maisons en bois. Déjà quand j’étais jeune le plancher avait tendance à craquer alors de nos jours après plus d’un siècle.

Sentant Adja, rassuré, il reporta son attention vers la demeure. Toujours sa main sur celle de sa compagne, il tendit alors l’autre vers le mur et se concentra. Les lieux étaient imprégnés par les histoires des différentes générations qui avaient grandi ici, lui compris. Avec l’aide de Berith, il put se concentrer sur celle qu’il souhaitait et il put voir des brides de la vie de sa sœur. Il retira sa main, soulagé.


– Chaque personne laisse un écho dans les lieux où il a vécu. Berith peut les percevoir. Elizabeth était heureuse, même si je lui manquais, elle a eu une belle vie.

Il n’avais regardé qu’en surface, peut-être prendrait-il plus de temps un peu plus tard. Mais pour l’instant, il voulait faire visiter le reste. Mais par où commencer. Il y avait un nombre de pièce assez impressionnante.

– Il y a beaucoup de pièces, je me demande si elles font toutes parties de la visite où s’ils ont gardé une partie privée.

Il eut alors une curiosité pour découvrir ce qu’était devenu sa chambre. Comment la dernière génération qui l’avait habité l’avait-elle argenté ? Piqué par cette vive interrogation, il attrapa la main d’Adja et l’entraîna dernière lui.

– Viens, je veux voir ce qu’ils ont fait de ma chambre.

Il l’appelait son sanctuaire. Il se rappelait qu’il avait le sentiment que rien ne pouvait lui arriver dans ce havre. Il monta les escaliers rapidement, ne laissant pas le temps à Adja d’admirer les lieux, puis il prit un couloir, tournant à plusieurs angles. Sa chambre était dans un coin assez reculé du bâtiment.
Il y arriva en un rien de temps. C’était étrange de se retrouver de nouveau là. Il eut d’ailleurs un pissement au cœur. S’il avait su qu’il se retrouverait là, à cet endroit, devant cette porte.
D’une main moins sure, il saisit la poignée. Fermée. Il la fermait toujours avant de partir. Et il cachait la clé dans la boiserie de la porte, juste au dessus. Personne n’avait jamais trouvé sa cachette, pas même la femme de ménage quand elle faisait les boiserie, seule sa sœur était au courant.

Nostalgique, il passa sa main sur la boiserie et la fit craquer. Il sourit en sentant sa petite cachette s’ouvrir. Et le voilà de retour en arrière à ses 17 ans. Un bruit métallique le tira cependant de ses songes et il baissa la tête.
Sa clé était toujours là. Elle l’avait attendu tout ce temps… Non sans émotion, il se pencha pour la ramasser. Elle était chargée de souvenirs, il le sentait… et il le voyait aussi.


Elizabeth tient la clé dans sa main et la remet à sa place. Elle se tourne alors vers la chambre fermée et fait quelques gestes gracieux.
Attends son retour pour moi.
Puis elle s’en va, un double de la fameuse clé à la main.

Intrigué par cette vision, Samuel tourne la clé dans la serrure et ouvre la porte de sa chambre, le cœur battant. Cœur qui manqua de s’arrêter alors qu’il découvrait sa chambre indemne. C’était comme s’il l’avait quitté la veille. Berith eut alors une de ces informations sur le passé et Samuel sentit son cœur se noyer alors qu’il serra un poing devant sa bouche et qu’il sentit l’émotion l’envahir violemment. Puis sa main vint couvrir ses yeux alors que les larmes s’en échappaient.

– Elle l’a gardée comme je l’avais laissée… Dans son testament c’était stipulé que cette chambre devait être entretenue dans l’état pour toujours. Elle savait que je reviendrais… Ma petite sœur… Merci…

Sa voix s’étouffa alors qu’il voyait là le beau cadeau que sa sœur lui avait laissé. Elle avait toujours eu foi en lui et elle était morte en sachant qu’il reviendrait. C’était son endroit à lui et près de 130 ans plus tard il était toujours là. Il n’en revenait pas.
Il attrapa la main d’Adja et la porta à son cœur, il avait besoin d’un contact réel pour être sûr qu’il n’était pas en pleine hallucination.





____________________________________



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adja Miara

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Mar 14 Oct - 10:11







We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Retour aux originesFeat Samuel



Un peu honteuse d'avoir eu peur pour rien, Adja afficha un mini sourire, pendant que son aimé à présent, touchait le mur d'un air concentré.

C'était toujours fascinant de constater les dons de Berith, et de le voir à l'oeuvre à l'intérieur de Samuel. Et tandis que l'homme lui informait que sa soeur avait eu une belle vie, la jeune femme ne pu s'empêcher de lui offrir un sourire rayonnant.

Car il méritait avant tout d'être rassuré, et de savoir qu'Elizabeth, avait été heureuse et épanouie durant son existence. D'ailleurs, plus son aimé parlait, plus l'étudiante avait l'impression d'entrer dans son univers. Et elle se prit même à ressentir pour sa sœur, une profonde affection.

- J'aurai vraiment aimé la connaitre. Ça devait être une femme formidable.

Et elle l'était, ça ne faisait aucun doute. Surtout quand Samuel l'entraina dans sa chambre, et qu'il constata avec surprise, qu'elle était resté intact.

L'émotion de son aimé était telle, que la jeune femme en perdit une larme. C'était tellement magnifique de voir qu'Elizabeth, n'avait jamais perdu espoir. Et qu'elle avait cru jusqu'au bout à son retour, en laissant avec elle, les souvenirs de son frère.

Sans un mot, Adja laissa Samuel s'imprégner des lieux, tout en restant à ses côtés pour le soutenir jusqu'au bout. Mais alors qu'il prit soudain sa main pour la mener à son coeur, l'étudiante sourit. Et les yeux baignés de larme, se pencha en avant pour se blottir contre lui.

- Je t'aime. Samuel Jekyll.


© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________



J'ai fais le choix de vendre mon âme à celui que j'aime
 
Parce que c'est ma destinée
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Lun 27 Oct - 23:09








Retour aux origines : Chicago



Lui aussi aurait aimé qu’Adja connaisse sa sœur. Etait-ce seulement possible ? Un « oui » fut murmuré à son oreille par Berith. Il se doutait qu’un démon pouvait entrer en contact avec les esprits et cela lui réchauffa le cœur de savoir qu’il allait pouvoir rassurer sa sœur, lui dire qu’il allait bien et qu’elle pouvait être rassurée. Peut-être le voyait-elle de là où elle était, mais lui parler lui ferait un bien fout, et lui présenter Adja. Quand il était enfant, il lui disait toujours qu’il lui ramènerait une grande sœur.

L’émotion encore présente, la main d’Adja toujours contre son cœur, il sentit la femme se presser contre lui. Puis ses mots, si tendres, à la fois doux et puissants. Ils éveillèrent en lui un sentiment n’avait cesser de croître depuis qu’il la connaissait. Il l’aimait tant, de tout son être. Et à cet instant précis, alors qu’il lâchait la main d’Adja pour prendre son visage entre les mains, il se sentait entier alors qu’il portait ses lèvres à celle de sa compagne. Il l’entraîna un peu plus dans la chambre et la porte se referma doucement derrière eux, d’elle-même.

Il avait envie d’elle, depuis un moment déjà, mais il n’avait osé jusque là, craignant de la brusquer. Mais après tout ce qu’ils avaient vécu... Quand il l’avait entendu hurler ce soir-là, alors qu’elle pensait l’avoir perdu à jamais… sa façon dont elle l’avait appelé à l’aide, le suppliant de revenir… Plus jamais il e veut lui faire vivre cela. Ils avaient manqué de se perdre.

La serrant avec un peu plus de force contre lui, il fit glisser ses lèvres au creux de son cou et mordilla tendrement la peau délicate d’Adja. Ses mains parcoururent la silhouette de la jeune femme, commençant à la déshabiller. Si elle ne se sentant pas prête, il s’arrêterait. Mais si elle ne montrait aucune résistance, il continuerait ses caresses jusqu’à l’enivrer de plaisir.
Samuel était un amant du XIXe siècle, il n’y avait pas la pudeur pour la sexualité à son époque. Quand à Berith, le sexe était son vice, à vrai pour, pour Samuel aussi. Certes, tous deux espéraient ne pas effrayer Adja pour leur première fois, mais ils espéraient bien lui faire honneur dans ce sanctuaire qui comptait tant pour Samuel.






____________________________________



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adja Miara

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Jeu 6 Nov - 11:15







We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Retour aux originesFeat Samuel



Une certaine connivence pouvait naitre enfin dans l'ambiance chaude qui se dégageait des lieux.

Alors que Samuel captura ses lèvres, dans un baiser doux et ennivrant, Adja ferma les yeux, et se laissa rapidement emporter pendant que son aimé, à présent, l'entrainait un peu plus dans la chambre.

Jusque là, ils ne s'étaient contenté que de s'embrasser, lors de leur soirée romantique, sans jamais aller plus loin. Mais à présent, ils se laissaient guider par l'amour et le désir comme deux amants, trop longtemps retenu pour de multiples raisons.

C'était comme s'ils se découvraient pour la première fois, dans cette chambre qui avait appartenu à Samuel. Et tandis que le démon commençait à la déshabiller, en mordillant simultanément sa peau, la jeune étudiante ne pû échapper un soupir.

Doucement, lentement, elle laissa glisser ses doigts sur le torse de l'homme, et dans un souffle à peine audible, murmura son nom pendant que son coeur battait fort dans sa poitrine.

- Samuel....

Pourtant une part d'elle avait peur, celle qui encore n'avait jamais connu un tel désir. Et alors qu'elle donnait sa permission, en déboutonnant sa chemise et en la faisant tomber, ses yeux s'ouvrirent lentement pour se fixer aux siens.

- Il faut que je t'avoue quelque chose. Tu es mon premier...

Les joues légèrement rougies, Adja baissa la tête.

Car elle avait beau avoir été en couple pendant quelques années, ses soucis familiaux ne lui avaient permis aucun plaisir, et elle n'avait jamais laissé Mathieu l'a touché alors que celui-ci s'était toujours montré beaucoup trop impatient à son égard.

C'est donc un peu intimidée, que la jeune femme reporta ses yeux sur Samuel, et scella de nouveau ses lèvres aux siennes, tout en collant amoureusement son corps contre le sien.

- Je suis prête à vivre ce moment avec toi.

© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________



J'ai fais le choix de vendre mon âme à celui que j'aime
 
Parce que c'est ma destinée
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Sam 3 Jan - 23:30








Retour aux origines : Chicago




Samuel avait l’impression qu’il avait attendu ce moment depuis des années. Certes ils avaient dormi ensemble plus d’une fois, mais ils n’allaient jamais plus loin qu’une caresse tendre ou un baiser. Dans l’ensemble, ils avaient eu jusque là une relation assez platonique.
Et il n’était pas le seul à se réjouir de ce nouveau cap alors que les doigts d’Adja parcouraient son torse.

Berith était aussi présent que Samuel et tous deux retrouvaient cette sensation d’être entier, comme à Minot, mais cette fois, il se contrôlait. Pas de risque que le démon ne perde le contrôle. Tout ce qui comptait pour l’instant, c’était ce moment entre sa compagne et lui. Et quand elle lui avoua, dans la confidence, qu’elle était encore intacte, le démon n’en fut pas surpris. Il l’enlaça et respira profondément, humant son odeur. Puis, dans un murmure, il se confessa à son tour.


– Ne t’en fais pas… Je le savais.

Cela pouvait paraître étrange, mais le démon pouvait sentir sa « pureté ». Il l’avait toujours su et il ne l’avait jamais pressé pour cette raison. C’était souvent douloureux, et pour beaucoup, la première fois était une chose qui comptait.

– Si jamais tu as mal, dis-le.

Il porta ses doigts à ses lèvres avant de lui embrasser l’oreille et la mordiller. Il commençait ensuite à lui caresser la cuisse et à remonter sa main délicatement. Tout en continuant ses mouvements fluide, il l’allongea sur le lit alors que sa main s’approcha un peu plus de son intimité qu’il effleura. Tout en la caressant, il l’embrassa avec une certaine fougue puis ses baisers brûlants descendirent le long de sa gorge et de sa poitrine.
Tout en s’affairant ainsi, il gardait sa main entre les jambes de la jeune femme et il alla un peu plus loin dans son intimité, la préparant.

Le démon se redressa, le regard noir et flamboyant, mais il n’y avait aucune menace dans son regard, juste sa passion pour cette femme qu’il aimait tant. Il continuait ses caresses, accélérant un peu plus la cadence. Il voulait s’assurer qu’elle n’avait pas mal. Il ne voulait pas qu’elle ressente de la douleur alors que lui-même prenait du plaisir.






____________________________________





Dernière édition par Samuel E. Jekyll le Ven 20 Mar - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adja Miara

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Sam 31 Jan - 9:24







We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Retour aux originesFeat Samuel



Désormais allongée sur le lit, Adja se laissa porter par le rythme de son propre corps exalté. Elle se sentait d'ailleurs fébrile, excitée par les mains de Samuel qui remontaient lentement le long de sa cuisse.

Un nouveau frisson mystérieux la parcourait, auquel se mêlaient confusément la peur et l'enthousiasme. Et tandis que son aimé allait plus loin, en touchant cette fois son intimité et en la préparant, elle ne put s'empêcher de laisser échapper un soupir.

Car c'était une sensation nouvelle, vertigineuse, à laquelle elle ressentait du plaisir.  Et pendant qu'ils s'embrassaient, elle sentit sa propre main caresser le torse du démon avant de s'arrêter cette fois à sa ceinture.

- C'est promis.

Tel un serment, mais à lequel elle était sûr de ne pas en faire usage, Adja ancra ses yeux aux siens. Puis, le cœur battant, elle défit enfin sa ceinture et la jeta au pied du lit, désireuse à son tour de lui donner du plaisir.

A présent, la peur avait laissé place à une entière fébrilité, une excitation amoureuse qui la poussa, même timidement, à dépasser ses appréhensions. C'est pourquoi, les joues rougis, elle marqua une pause puis entra dans son propre intimé, où elle entama alors un léger mouvement de va et vient.

© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________



J'ai fais le choix de vendre mon âme à celui que j'aime
 
Parce que c'est ma destinée
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Sam 21 Mar - 14:57

H. J. : Attention ! Ce qui va suivre est une scène olé olé qui n’est pas adaptée pour un jeune public.








Retour aux origines : Chicago




Elle se cambra alors qu'il état au dessus d'elle et qu'il la préparait de ses frôlements intimes.
Il sentait la fougue de la jeune femme alors qu'elle aussi, cherchait à lui procurer du plaisir. Ses caresse, parfois maladroites, prenaient un peu plus d'assurance à chaque mouvement. Lui aussi sentait une fièvre ardente monter en lui alors que son désir se faisait de plus en plus intense. Mais il devait se contenir, ne pas aller trop vite. Il fallait se caler sur la même cadence que sa partenaire pour une union parfaite.
Quel piètre amant serait-il s'il ne prenait pas en compte le plaisir de sa partenaire.
Il la laissa le déshabiller, la libérant un instant.

Ses mains parcouraient la peau de la jeune femme, glissant le long de ses reins tandis qu'ils étaient à présents tous deux peau contre peau. Il la laissa se mettre sur lui, fermant les yeux pendant qu'il sentait les mains délicates d'Adja parcourir son torse. La sentir ainsi, nue sur lui, déclencha un plaisir qui lui arracha un soupir proche d'un grognement.

Il la laisse prendre les commandes, décider ce qu'elle voulait les faire. Et même si elle n'avait pas d'expérience, il aimait la sentir essayer, expérimenter pendant qu'elle découvrait son corps. Il était à cet instant tout à elle.
Il resserra soudainement son étreinte et lui saisit les hanches afin de la coller au plus contre lui, la guidant. C'était inutile de parler pour lui expliquer, elle comprenait très bien où il voulait en venir.

Il se redressa en continuant ses baisers ardents, capturant ses lèvres et effleurant sa peau. Puis, avec une fougue sans brusquerie, il se mit au dessus d'elle. Ses yeux étaient toujours aussi ardents de désir alors qu'il la questionnait du regard.

Voulait-elle continuer ? Se sentait-elle prête à passer le pas ?
C'était important pour lui car il ne voulait pas qu'elle se sente obligée. Ce serait douloureux, donc si elle voulait continuer les préliminaires, il le ferait, lui procurant le plus de plaisir possible afin de la préparer.

Il sentait qu'en lui, la luxure prenait peu à peu le dessus. C'était tentant de se laisser aller à ses instincts et la prendre toute entière à cet instant, de ne faire plus qu'un dans cette transe effrénée qu'il aimait tant.






____________________________________





Dernière édition par Samuel E. Jekyll le Sam 18 Avr - 21:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Adja Miara

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Sam 11 Avr - 8:37







We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Retour aux originesFeat Samuel



Au fur et à mesure que les préliminaires avançaient dans la sensualité et l”intensité, nos deux partenaires s”émerveillaient de la découverte de l”autre.

Les caresses se faisaient d”ailleurs plus audacieuses, plus intenses, et tandis que la jeune femme prenait connaissance du corps de Samuel, la peur laissa bientôt place à une entière excitation.

C”était comme si, plus rien autour d”elle n”avait d”importance. Elle se laissait seulement guider par les baisers de son partenaire qui devenaient alors de plus en plus ardents.

En dessous de lui, nue et animée d”un sentiment nouveau, Adja se sentait en effet prête à aller plus loin, à approfondir leur relation, bien qu”ils étaient déjà étroitement lié par un amour profond et authentique depuis que leur chemin s”était croisé dans la forêt de Ghost Island.

C”est donc les yeux désormais plongés dans les siens que la jeune étudiante maintint son regard. Et d”un sourire, l”invita à poursuivre leurs ébats, en écartant cette fois les jambes pour lui donner un meilleur accès à son intimité.

Car l”appréhension de la première fois semblait presque avoir totalement disparu. Elle en avait vraiment envie, poussée à la fois par l”amour qu”elle lui portait et son désir accrue à lui appartenir corps et âme.

C”est pourquoi, les prunelles toujours ancrées dans les siennes, elle finit par se courber légèrement et d”une impulsion, colla son corps au sien pendant que ses lèvres, avides d”un baiser, cherchaient à présent celles de son aimé pour les sceller symboliquement avant l”union finale.

© Jawilsia sur Never Utopia


____________________________________



J'ai fais le choix de vendre mon âme à celui que j'aime
 
Parce que c'est ma destinée
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Samuel E. Jekyll

MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  Sam 18 Avr - 19:11








Retour aux origines : Chicago




Son regard plongé dans celui de sa compagne, il ne vit aucune crainte. au contraire, il pouvait y lire une invitation alors qu’il sentait les cuisses d’Adja caresser chaque côté de ses propres hanches. Elle se sentait prête à passer ce cas, et lui avait l’impression d’avoir attendu cet instant pendant des années. Il sentait qu’une fièvre ardente s’emparait d’eux alors que le désir arrivait un peu plus à son paroxysme.

Il se pencha alors qu’elle cherchait ses lèvres. Il les scella, un bras tendu et en appui sur le lit, l’autre enserrant la taille de sa partenaire. Sa main au creux de ses reins, il se redressa sur le lit tout en l’entranant contre lui. Là, il la fit s’adosser contre la tête du lit pendant que ses lèvres quittait celle d’Adja pour parcourir la peau de son cou, de son épaule. Une épaule qu’il ne put s’empêcher de mordiller non sans une certaines force. Assez pour y laisser une marque de dents sans percer la chair.

Il redressa la tête pour capter à nouveaux les prunelles de la jeune femme. Il se doutait que ce petit geste avait dû la surprendre, mais elle ne semblait pas vouloir reculer.
Il sentait sa peau ardente qui appelait au plaisir, elle était prête. Il attrapa les extrémités de la tête de lit et colla son torse contre la poitrine d’Adja, le lit servant d’appui alors qu’il lui donnait enfin se qu’elle désirait : l’union de la chair.

Il la pénétra, espérant ne pas lui faire trop de mal. Il sentit l’hymen céder et Adja sembla se contracter. De ce qu’il savait, ce n’était jamais bien agréable. Mais il espérait bien lui donner du plaisir en contre partie. Certes, il ne se faisait pas d’illusion. Elle avait (et aurait) mal jusqu’à la fin de l’acte et probablement quelques fois prochaines, mais elle pouvait en garder un bon souvenir pour autant.

Sans un mot, il commença un mouvement de va et vient, exerçant une légère pression à chaque fois que la plaquait un peu plus contre la tête de lit. Son souffle commençait à se faire haletant et rauque alors qu’il sentait à chaque seconde qui passait son désir aller un peu plus vers l’extase.







____________________________________



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour aux origines : Chicago [PV Adja] /!\ Contient une scène "hot" /!\ [sujet fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Eomer de la Marche, retour aux origines
» Retour aux origines: de nouvelles perspectives en vue! [PV Zack McGowen, Marissa E. Iselk]
» Retour aux origines [Myrdhinn et Killian]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOST ISLAND || don't fall asleep... :: Aux Alentours :: Autres Lieux :: Autres Etats-