Partagez | 
 

 A la recherche d'Emma à New York

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

James Adams

❙ r a c e : Marid libre
MessageSujet: A la recherche d'Emma à New York  Mar 10 Fév - 15:35

Vendredi 14 Mai 2010:


La chasse aux sorcières était terminés, Castiel Evans et Céleste n'était plus lié, je pourrai enfin demander à Castiel s'il voudras bien m'accompagner à New York, Céleste ne serait plus obliger de rester en permanence avec lui, tant mieux comme ça on ne serait que nous deux et on pourrai faire de plus ample connaissance. Mais il fallait encore qu'il accepte. Je ne voulais pas le déranger ce soir après ce qu'il a enduré, il fallait que je le laisse se reposer pour cette nuit. J'arrivais au manoir et montais dans ma chambre, il fallait aussi que je me repose et reprenne des forces. Le lendemain matin, je me levais à 10 heures, j'avais des courbatures partout et cela me faisais un mal de chien. Comme tous les matins, je mettais ma bague au doigt, me douchais, m'habillais... Une fois sortis de la chambre je me dirigeais vers les escaliers quand tout à coup j'entendis du bruit derrière moi: c'était Sky Zenith, toujours dans sa forme de femme. Elle m'avait fait un signe de la main pour que je l'attende... Une fois en bas, je dis bonjour à Asgard Sinius, le majordome de Castiel. Il était aussi compétant qu'un chef cuistot avec tous ses assistants, à lui tous seul il faisait à manger pour près de 100 personnes en très peu de temps, après tous c'est un lézard. Castiel n'était pas présent à table, pourtant il est très matinal, je me retournais vers Asgard et lui demande:

-Où est-il, lui fis-je d'un air soupçonneux

-Je ne vois pas de qui vous parlez monsieur, me dit-il en essayant d'écarter le sujet

-Allez dit moi ou il est s'il te plaît, demandais-je en me rapprochant de lui

-Je suis dans l'incapacité de vous répondre monsieur, répondit-il de son air désintéressée

-Il est à la cave, m'avait répondu une voix

Namrael bous avais rejoint, je ne l'avais pas vu, j'étais trop concentré avec Asgard:

-J'en était sur, dis-je


Je fis un signe de bonjour à Namrael et commença à descendre les escaliers deux par deux, arrivé en bas, je dus allumer ma lampe tellement il faisait noir, on ne voyait rien du tout car les fenêtre était condamné et qu'elle était placardées de planches. Je savais ou il était car j'entendais le bruit de ces clés, je me dirigeais à droite, puis à gauche jusqu'à une porte blindée, je l'ouvris et me baissa pour éviter le piège décapitation, un piège très efficace d'ailleurs. Une fois arrivé devant Castiel, il se retourna, il avait de l'eau sur son visage, il pleurait, il se mit à genou et commença à marmonner des mots incompréhensible. Je me baissas à nouveau :

-Ne t'inquiètes, tout va très bien aller Cas, ce n'était qu'un cauchemar

-Qu'est-ce que t'en sais toi, me fit-il en me frappant à l'épaule pour m'écarter de lui

-J'ai déjà vécu ça... dis-je en me massant l'épaule , je dois te parler d'un truc Cas, si tu veux bien remonter, il faut que j'en parle aussi aux autres

-D'accord, remonte, j'arrive dans deux minutes


Une fois remonté en haut je me mis à table et demanda aux autres de faire de même, Castiel arriva enfin et s’assit au bout de la table, à sa place habituelle :

-Voila, si je vous parle c'est que j'ai besoin que quelqu'un pour m'accompagner. Comme vous le savez tous, j'ai perdu ma femme, enfin en tout cas elle est disparu, avant de m'endormir pour 70 ans, je lui ais dis de partir à New York ou je la rejoindrais le plus vite possible. Je sais, vous allez me dire qu'elle est peut-être plus là-bas, mais qui ne tente rien n'a rien, c'est pour cela que je voudrais que quelqu'un vienne avec moi car la ville n'est pas petite. Vous en pensez quoi ?

Namrael fut le premier à prendre la parole :

-Désolé James, il faut que je reste ici, je dois veiller sur Res, et en plus je déteste les long voyages


Il se rassit et Asgard se leva :

-Ne t'inquiète pas, je sais que toi et Sky vous devez garder la maison, fis-je sans le laisser commencer à parler, les seuls personnes qui aurait été susceptibles de m'accompagner était Nam et Castiel

Il ne restait donc plus que Castiel, je me tournais vers lui :

-New York, c'est ça ? me fit-il

-Oui, New York

-Je suis d'accord pour venir avec toi, je t'aiderais à la retrouver et on la ramènera saine et sauf à la maison, tu peux me faire confiance, on part quand ?


J'avais eu peur de sa réaction, j'ai cru qu'il allait me laisser en plan, et bien non, tout le contraire s'est passé :

-On partira quand je me serai entraîné, je pense Jeudi

-OK, ça marche


Les trois jours qui suivirent, je m’entraînais sérieusement, je réussit à me transformer sans problème et j'ai développé de la télépathie. Ce voyage n'allait pas être facile, on allait sûrement devoir se battre sur la route et dans New York car ce n'est pas une ville sans créatures, on allait devoir prendre du matos pour le voyage, de la nourriture aussi. La voiture sera limite pour l'aller, pour le retour je devrais prévoir de prendre une voiture.


Mercredi 19 Mai 2010:


C'était l'heure enfin; depuis mon premier jour dans cette ville, j'avais l'intention de partir chercher Emma à New York. 70 ans d'attente, vous vous imaginez, je lui avais dit que je la rejoindrais le plus vite possible. Cela fait 70 ans qu'elle est là-bas. Plusieurs questions se pose dans ma cervelle, elle n'est peut-être plus là-bas, elle est peut-être parti ailleurs à ma recherche. Elle est peut-être même mo... L'idée de sa mort me mettait en colère, sa mort était impossible, c'est une femme pleine de courage et de force. New York est une ville immense, la retrouver dans cette ville serait comme chercher une aiguille dans une botte de foin, mais il était hors de question que je n'y aille pas, si je devais mourir en y allant alors qu'il en soit ainsi, même s'il faut que je la cherche pendant des mois ou voir même des années. Mes affaires était prêtes et celle de Castiel aussi, la mustang était propre et Asgard finissait de la remplir. Avant de partir, je fis un tour au magasin pour aller chercher un collier, je le donnerai à Emma quand je l'aurai retrouvé. De retour au manoir, je dis au revoir à tous le monde et montas au côté passager de la mustang, Castiel me rejoignis peu de temps après. Il démarra la voiture et commença à rouler, la voiture quitta les grilles du manoir et Castiel s'engagea sur l'avenue.

J'allais enfin retrouver Emma, mais ce voyage n'allait pas m'amener qu'à elle mais sûrement aussi à des créatures que nous allons devoir combattre Castiel et moi...


Dernière édition par James Adams le Mar 10 Fév - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Castiel Evans

❙ r a c e : Loup-garou ( parenté Chasseur/Sorcière )
MessageSujet: Re: A la recherche d'Emma à New York  Mar 10 Fév - 19:16

J'ai ouvert les yeux dans Ma salle de confinement, hier c'était la pleine Lune, j'ai du m'enfermer dans celle-ci pour eviter de tuer tous les occupants du manoir. Cette salle servait à ça, retenir les Evans pendant leurs crises respectives, chacun ayant ses Démons. Je savais qu'un jour la marque des Evans me tuerai, cette marque qui fait de nous .... Qui nous transforme en ce que nous chassons. Ce manoir est consideré par les autres comme un oasis perdu parmi les forêts, une demeure de paix et de repos ... Ce manoir ... N'est rien d'autre qu'une prison, un maison qui garde les pires créatures en ses entrailles, et l'un de ses monstres c'est moi. Mais cette demeure sera le point de départ de mon paradis pour moi et mes semblables.
Seulement ... Je me sens seul ... Si seul ... Désesperement seul. Au final j'ai mis Res dans les bras d'Alex et Celeste dans ceux de Zack ... C'est pitoyable vraiment, je suis en train de pleurer pour deux peines de coeur. J'ai ramassé les clées accroché à un anneau en métal. J'ai entendu le bruit du piège dans le couloir se déclencher, quelqu'un venait vers moi, et je ne voulais pas de compagnie en un moment pareil.
La cellule était ouverte, qui que c'était, il n'avait qu'à rentrer et me voir en larme.
Après quelques secondes, la porte s'ouvrit dévoilant James, celui-ci s'approcha de moi. Je me suis mis à genoux.


- Pourquoi elles ne sont pas avec moi ? Qu'est ce que j'ai fait pour mériter ça ?

- Ne t'inquietes pas, tout va bien aller Cas, ce n'était qu'un cauchemar

OUI c'est un cauchemar ! Un cauchemar éveillé et qui continue sans cesse, qui fragilise le sceau qui retient Scar en moi. L'amour est le poison de ce sceau, à chaque peine de coeur le tatouage se fragilise de plus en plus, seul l'amour partagé augmente le sceau et pourra empecher Scar de prendre ma place.

- Qu'est ce que t'en sais toi ? Lui avais-je dis en frappant dans son épaule, histoire de le repousser pour ne pas qu'il m'approche de trop près.

- J'ai déjà vécu ça ... Je dois te parler d'un truc Cas, si tu veux bien remonter ... Il faut que j'en parle aussi aux autres.

Génial ... Je me demande bien de quoi il veut parler ... J'ai besoin de deux minutes, juste deux, histoire de me reprendre.

- D'accord, remontes, j'arrives dans deux minutes

Il est remonté sans me demander pourquoi, ni même mes raisons, de toute manière je n'aurais rien dit. Je me suis levé du sol, j'ai enlevé les clées et fermé la porte de deux tonnes, et suis remonté en compagnie des autres dans le salon. James expliqua les raisons de sa "visite" en bas. Il voulait retrouver sa femme ? Il avait l'air désesperé, son regard ... Il avait le même regard que moi quand j'ai tué Nina ... Un a un chacun exposa le fait de ne pas pouvoir partir avec lui, il se decomposait à mesure de ma réponse. Je ne pouvais pas le laisser dans la même merde que moi.

- New York c'est ça ? Je suis d'accord pour venir avec toi, je t'aiderai à la ramener saine et sauve au manoir, tu peux me faire confiance. On part quand ?

Nous sommes finalement partit le 19, j'ai prépare la Ford et de quoi nous battre à New York, la ville est infesté de Vampire, de Loup Lewis, et autres merdes. Et penser que cela va etre une partie de plaisir serait une mauvaise idée ... Une terrible idée ... Ainsi nous sommes partis en direction de New York, je me suis lancé sur la route pour quitter le manoir. Ça faisait du bien de quitter cette prison, et cette ville par la même occasion. J'ai roulé jusqu'à que la nuit tombe, nous nous sommes arretés à un motel, James a installé nos affaires dans la chambre pendant que je payais une vieille femme aigrit, je n'avais qu'une envie, lui arracher un bonjour et un merci ... Autant qie sa langue ...
Après avoir payé, je suis allé faire le plein de la voiture, c'est a ce moment là que j'ai vu trois jeunes buvant leur bière au loin, puis l'un d'entre eux a lancé sa bouteille a mes pieds.
Il faut pas s'énerver ... pas s'énerver ...
Ils se rapprochaient avec l'envie de se battre, ma foi, ça va me degourdir les jambes ...
Trois mouvements, c'est ce qu'il m'a fallu pour les mettre KO.

J'ai serré le pieu en bois dans ma main en me disant que nous n'étions pas seul, je suis ainsi retourné dans notre chambre en regardant James.
J'ai pris une chaise et l'ai mis contre la porte pour la bloquer, j'ai posé le pieu sur la table de nuit, et j'ai fouillé dans mon sac de sport.

- Qu'est ce que tu cherches ? Me demanda James en levant la tête, il etait couché sur son lit

- Nous ne sommes pas seuls, j'ai une mauvaise impression ... une terrible impression ... Restons sur nos gardes.

J'ai serré mon Desert Eagle dans ma main en visant la porte, je pense qu'on va se faire attaquer cette nuit, alors qu'est ce que ça va être dans New York ? Là où mes ennemis seront légions ... Un véritable carnage ... Comme en 1945 ... Comme en 1945 ... Une année de folie !

____________________________________



Moon is my mother, blood is my father, Kill is my mission
Revenir en haut Aller en bas
avatar

James Adams

❙ r a c e : Marid libre
MessageSujet: Re: A la recherche d'Emma à New York  Mar 24 Fév - 16:48

[i]Après 2 heures de route, nous nous arrêtions enfin à un hôtel, Castiel sortis de la voiture, ouvras le coffre et commença à sortir les affaires :

-Viens m'aider s'il te plaît pendant que je vais payer l'hôtesse, me lança t-il

J'ouvris la portière et sortis, je regardais autour de moi, on se croyait dans un désert, il y avait des cactus et pleins d'arbres secs. Je pris mes quelques affaires et m’avança vers l'entrée de l'hôtel, je dus lâcher mers affaires pour ouvrir la porte, cet hôtel ne devait sûrement pas être très haut au niveau qualité car il n'y avait personne à l'entrée pour aider les arrivants en leur prenant leur affaires. Une fois réussi à rentrer sans me casser la gueule, je dis bonjour à la dame de l'accueil :

- Eh James, chambre 24, au premier étage, voila les clés, me dit Castiel en me lançant les clés

Il me lança les clés, je les attrapas difficilement et monta les escaliers, arrivé devant la porte, je pris les clés et les mis dans la serrure, elle était rouillé, j'ai mis près de dix de minutes à ouvrir la porte, je rentras dans une sorte d'appartement. Il y avait une cuisine avec une gazinière à l'ancienne et un évier tout pourris, la table ne pouvait accueillir que deux personnes, le salon contenait un canapé à deux places et une toute petite télé posé sur une meuble. Les toilettes était toute petite. La seule pièce qui était à peu près correcte était la chambre, il y avait deux lits neuf à vue d’œil, deux tables de chevets et une salle de bain assez bien équipée. C'était aussi la seule pièce où il y avait une fenêtre. Je posas les affaires sur le lit et ressortis de la chambre pour aller chercher les autres dans la voiture. Castiel était en train de remplir la voiture d'essence quand un mec lui lança une bouteille, Castiel se dirigea vers eux et en trois coups les trois hommes était par terre. Arrivé à la voiture, je pris les dernières affaire, remontas dans la chambre et commença à ranger les affaires.

Enfin le soir, on avait mangé et on était près à dormir, Castiel mit une chaise pour bloquer la porte, je le regardais et lui demandais :

- Pourquoi tu met une chaise pour bloquer la porte ? lançai-je

- Nous ne sommes pas seuls, j'ai une mauvaise impression ...une terrible impression... Restons sur nos gardes, me dit-il en serrant dans ses mains son Desert Eagle.

Il avait peut être raison mais pour le moment j’étais fatigué et il fallait que je dorme, de toute façon je fais confiance à Castiel, il saura me réveiller si il y avait un problème...

Castiel l'avait prévu, quelqu'un essayait d'enfoncer la porte, il me réveilla, inconscient, je ne voyais presque rien, juste un bras qui me retira de mon lit et m'amena dehors à travers la fenêtre :

-James, cria Castiel encore à l’intérieur de la chambre en essayant de se dégager du bras de son ennemi

J'étais à moitié endormis et mes membres n’était pas encore apte à bouger . Mon instinct de djinn me fit deviner que c'était un loup-garou qui me traînais car il sentait la transpiration à 2 km. Il m'emportait loin de l'hôtel et de Castiel, j'espère qu'il va bien. Un coup, c'est tout ce qui m'a suffit pour me débarrasser des bras du loup-garou. Je pouvais enfin me relever, le loup était encore à terre, j'en ai donc profiter pour faire le plein d'énergie en claquant des doigts. Le loup était toujours à terre et ce n'était pas normal, je ne l'avais pourtant pas frapper fort, je me rapprochais lentement de lui et compris qu'il n'était pas assommé mais plutôt qu'il commencer à se transformer en vrai loup-garou.
Il se redressa et me regarda de ses yeux rouges feu :

- Tu n'aurais pas du me provoquer, me dit-il en se relevant sur ses deux pattes

Je n'avais pas le temps de répondre qu'il m'avait déjà donner une patate en pleine figure et m'avais fait rouler sur plus de 10 mètres. Me relevant difficilement, je le vis au loin continuer à me foncer droit devant. Un saut ,un cactus c'est ce que j'ai fais, j'ai sauté et il a foncé droit dans un cactus, je le pris par la gorge et commença à serrer :

- Comment vous nous avez trouver, dis-je en l'étranglant

- Tu crois vraiment que je vais te répondre, me balança t-il

J'avais voulus le serrer encore plus fort mais je fus interrompu, un zombie m'avait mordu le mollet qui se reforma de suite grâce à l'eau, je pris ce zombar par la tête et écrasa son crane sur le rocher le plus proche. A peine fini, un deuxième zombie se ramena, je lui planta mon couteau dans le crâne :

- Va rejoindre ton ami, dis-je en ricanant

Enfin les zombies tués, je retournais à l’endroit ou j'avais laissé le loup-garou mais il n'était plus là. Il m'avait pris par surprise, par derrière il m'avait tiré une balle avec son pistolet, j’étais à terre, le loup transformer en humain il se rapprocha, je lui mis un coup de poing qu'il me rendit deux fois plus fort. Mon corps était en train de redevenir humain. Il rajouta une couche en me mettant un coup de boule et trois coups de poings dans la tête, j’étais presque KO mais je pris sur moi pour rester conscient, je pris mon couteau et le lui planta dans le ventre, il tomba à terre. Je me relevas et m'approcha mais j'avais oublié qu'il avait un pistolet, il le pointa sur moi :

- Adieu, me dit-il en rigolant

J'avais fermé les yeux sachant que je ne pouvais éviter qu'il me tire, dessus je ne pouvais pas me transformer, ce serait trop long, je ne pouvais rien faire à part attendre de mourir, c'était ici que j'allais quitter ce monde, je n'allais plus revoir Emma, ni ces gens qui m'avais accueilli à bras ouvert. La détente fut amorcé, je ne sentis aucune douleur, aucun impact, rien du tout, j'ouvris les yeux et vit Castiel, pointant l'arme sur le loup-garou maintenant blessé, il allait l'interrogeait, Castiel m'avait sauvé la vie, je lui serai toujours redevable, je lui dois la vie.

Il me dit par télépathie d'aller brûler les zombies un peu plus loin. peut-être qu'après ça je pourrai aller dormir car demain nous avons encore beaucoup de route à faire.


Dernière édition par James Adams le Mar 3 Mar - 9:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Castiel Evans

❙ r a c e : Loup-garou ( parenté Chasseur/Sorcière )
MessageSujet: Re: A la recherche d'Emma à New York  Ven 27 Fév - 21:35

















James Adams
à la recherche d'Emma



~ Nobody can stop me ! ~





Je n'arriverais pas à dormir tant que je ne serai pas sûr que la menace n'existe plus. C'est ce que je me suis dit en restant les yeux ouverts, pointant la porte avec mon arme à feu, je n'allais pas dormir tant pis, demain James conduirait à ma place. 

Je n'étais vraiment pas en confiance dans ce motel, rien ici n'inspirait le calme, mes sens étaient en alerte, à la recherche du moindre bruit suspect. 

J'ai fermé les yeux momentanément, pour revivre la scène avec Nina, ma femme de l'époque, c'était une Chase, du même clan que celles qui ont scellé Scar. Je pensais qu'elle m'aimait, mais elle ne s'était rapproché de moi que pour éliminer Scar. Bie nsur je n'étais au courant de rien, j'étais trop bête et amoureux pour voir la vérité en face.

Elle étais tout pour moi, je n'aurai pas pu supporter ma vie sans elle, alors j'ai tenté de la transformer en Loup, il y avait peu de chance pour que ça réussisse, mais le résultat fut concluant. Elle se réveilla dans la peau d'un Lycan, elle était désormais éternelle, enfin .... jusqu'à ce que je la tue ...


C'est alors qu'un bruit me tira de ma torpeur, une bruit, comme si on cherchait à ouvrir la porte en forçant la poignée, mais heureusement la chaise bloquait l'accès à la chambre. Instinctivement je me suis doucement levé, j'ai prit le pieu posé sur ma table de nuit et je l'ai mit en avant, sous mon flingue, comme une lampe. Je me suis posté devant la porte, j'ai collé mon oreille contre la porte, et j'ai cessé de respirer pour me concentrer pleinement. Aucun bruit. Très bien, juste mon imagination. J'ai soufflé un coup, histoire de me détendre, puis de nouveau un bruit de pas devant la porte, cette fois-ci, ce n'était pas mon imagination.
J'ai jeté un coup d’œil vers James, il dormait paisiblement, dans le doute, je l'ai réveillé en tapant avec mon pied dans son lit. Je l'ai vu ouvrir les yeux, il était totalement perdu, puis la chaise s'enleva de la porte. Je me suis jeté sur celle-ci, j'ai vu deux mains dépasser dans l’entrebâillement de la porte, cherchant à agripper mon bras. Puis je e suis tourné vers James, qui venait de se faire entraîner dehors par d'autres assaillants. J'ai juste eu le temps de crier son nom avant que la porte ne s'ouvre à la volée, perdant mon Desert Eagle au passage.
Deux Zombies se tenait devant moi, l'un deux se jeta sur moi, je l’esquivais avec un pas de côté avant de m'accroupir et le faire tomber dans un croche patte retourné. Il s’étala sur le dos, et dans mon mouvement je lui planta mon pieu dans la tête, puis ramassa mon Desert Eagle et tira sur l'autre qui s'approchait en courant. Trois balles, partant du ventre pour remonter jusqu'au milieu du front, entre les deux yeux.


- Le problème est réglé, allons sauver le cul de mon partenaire avant que d'autres le lui bouffent


- Je crains fort, qu'il reste encore des gens ici Chasseur ... dont moi ... 


Je levais les yeux pour voir une femme devant moi, plutôt banal à première vue, sauf qu'une simple humaine ne peut pas commander des Zombies comme ça, c'est alors que je l'ai pointé avec mon Desert Eagle


- Plutôt Démon, je me trompe ou pas ? 


Elle mit sa main devant sa bouche pour cacher son sourire de sadique, elle laissa pendre son bras sans résistance le long de son corps, elle cessa de sourire.

- Désolé, mais on m'a payé pour te tuer toi et ton ami, n'y vois rien de personnel ...


- Un Démon qui demande le pardon c'est une première dans toute ma vie ... Je dois l'admettre ... Qui t'envoie ? 


- Hum ... je ne saurais te répondre en plus, mais le Loup dehors doit surement être au courant ... Tu devrais lui demander !


- Un Loup dehors hein ? Je suppose qu'il va falloir que je te passe sur le corps, n'est ce pas ? 


- Tu peux me passer sur le corps de toutes les manières possible, mon petit Chasseur ! 


Elle venait de caresser sa poitrine, une chose est sûre, j'avais bien devant moi un Démon, de sexe féminin ... Elle voulait qu'elle et moi on ... ? eh eh eh ... 


- Ecoute ma belle, la seule chose que je vais vider ici, et sur toi, c'est l'intégralité de mon chargeur


- Tu veux me faire du mal ? Ooooh j'en meurs d'impatience ! me fit elle en s'asseyant sur mon lit et en écartant ses jambes dévoilant sa culotte, quelle perverse celle la ...


En une fraction de seconde, elle se retrouva devant moi, elle fit remonter sa main le long de ma hanche jusqu'à mon flingue, et m'embrassa langoureusement. Elle agrippait l'arrière de ma tête sauvagement, j'ai sortit de ma poche, un petit sachet plastique remplit d'eau, je l'ai serré dans ma main gantée et j'ai mit une claque à la Démone. Le sachet s'est rompu et le liquide s'est répandu sur son visage, il y eu un crépitement et sa peau commença à la brûler. Elle poussa un cri, et recula en se tenant le visage, elle leva les yeux et me lança un regard remplit de haine.


- Benh quoi ? On supporte pas de se faire asper ...


Elle m'envoya balader contre un mur avec sa force, j'ai simulé un peu, histoire de lui faire croire que j'étais humain ... Humain moi ? La bonne blague ...

- Tu fais moins le malin maintenant jeune Humain ! 

- Moi Humain ? Je suis autant Humain que toi ma grande ... Plus bestial quand même !

Mes yeux virèrent au rouge, les quelques minutes qui s'en suivirent furent pour moi, un amusement des plus jouissif, elle volait dans toute la pièce, contre les meubles et les murs, jusqu'à que je la laisse inconsciente dans celle-ci.

- Bon allons chercher James ... Avant qu'il tue ma futur source d'info, ou qu'il se fasse tuer ...

J'ai enjambé la fenêtre pour aller dehors, j'ai cherché James et j'ai vu un type pointant un flingue devant lui prêt à l'abattre, j'ai fait de même, sauf que j'ai tiré en premier, le touchant son épaule. Il a poussé un râle en se tenant celle-ci, il me regarda à nouveau, seconde balle, cette fois-ci dans sa jambe droite. 

- Hey James, tu m'entends ? Si tu m'entends tu vas prendre les cadavres des Zombies et les faire cramer un peu plus loin, on bouge dans quelques minutes. Après ça, tu hypnotiseras les gens qui nous on croisés ici pour nous oublier, moi je m'occupe de celui-ci ... 

Bien le plan se mettait en place dans ma tête, tout d'abord faire disparaître toute preuve de notre passage ici, donc plus de cadavre, de bagage et de souvenir. Prendre ce Loup en otage avec nous, donc va falloir lui faire la totale et partir le plus vite possible.
J'ai sortit une chaîne en argent, je l'ai enduite d'aconit, j'ai disposé celle-ci tout autour de lui et de la tête au pied. Puis je lui ai administré une dose d'aconit en seringue, pas de quoi le rendre malade, juste histoire le mettre dans les vapes le temps du trajet, dans le coffre luxueux de ma Ford.

- Hey mon pote, tu m'entends ? J'espère pour toi que tu vas répondre à mes questions, sinon je vais pouvoir m'amuser avec toi ... et crois moi que tu voudrais pas savoir ce que je te réserve ... 

Bon ... La nuit a été plutôt courte ... et il faut déjà repartir ? Bordel mais je dormirais quand !?








©Setsu Nekos

____________________________________



Moon is my mother, blood is my father, Kill is my mission
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A la recherche d'Emma à New York  

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche d'Emma à New York
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» EZIA X York femelle 2 ans - SOS - Refuge de St Aubin (62)
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» ULYSSE mâle yorkshire toy 5 ans SPA DOUAI 59

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOST ISLAND || don't fall asleep... :: Aux Alentours :: Autres Lieux :: Autres Etats-