Partagez | 
 

 Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Alderin Blackdoor

MessageSujet: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Dim 10 Juil - 21:05

Le pouls battait fort dans ses veines. Elle était occupée à déterrer un cadavre lorsqu’elle l’avait senti… Le mort fraichement enterré n’était pas très gouteux et la bestiole encore vivante qui s’agitait non loin de là avait attiré l’attention de la goule. Elle approcha discrètement de la sortie du cimetière. C’était de là que s’élevaient des hennissements nerveux, c’était là qu’un cheval se tortillait de droite à gauche autant que son attache le lui permettait. Il sentait le vil prédateur qui venait. Plus le monstre approchait et plus l’équidé s’agitait, jusqu’à ne plus tenir en place.
Un dernier pas en avant. Le tas de chair fraiche qui gigotait là devant était devenu irrésistible pour la goule affamée. Le grand bond en avant qui devait l’amener à ce magnifique tas de viande se termina toutefois de manière hasardeuse. Un coup de feu retentit. La créature s’effondra à quelques mètres de sa cible.
- Efficaces ces nouvelles munitions… Hein Tex ? lança Heartless.
Le cheval henni en réponse à l’homme étrange qui s’extirpait des buissons.
- Qu’est-ce que ça sent mauvais ces bestioles !
Puis il se mit à rire, d’un rire tonitruant, sous les yeux amusés de son compagnon redevenu tranquille. Un rire malheureusement stoppé net par une série de hurlements déchirés.
- Oups… Mon vieux, je crois que la tanière est pas loin. C’est le moment où on se casse !
Il détacha d’un geste vif le nœud d’attache de son ami avant de sauter en selle. Ils entamèrent ensuite un galop effréné pour tenter d’échapper aux trois autres goules qu’ils avaient maintenant aux trousses. Le souci qui s’imposa directement, c’est qu’en fait, ils n’en avaient pas trois aux trousses. Effectivement, il y en avait bien trois derrière eux. Seulement, deux autres n’étaient pas derrière. Elles étaient là, devant, et leur barraient la route. L’homme bondit de nouveau à terre.
- Allez files de là mon petit, ça va pas être un spectacle pour tout publique…
Mais la grande bête ne bougea pas d’un cil. Ils affronteraient la mort ensemble, comme ils l’avaient toujours fait depuis leur rencontre. Mais même s’il ne risquait que des blessures relativement superficielles, Alderin était inquiet pour son destrier, aussi courageux soit-il. Comment allait-il bien pouvoir le protéger et se protéger en même temps contre un adversaire ainsi supérieur en nombre.


Dernière édition par Alderin Blackdoor le Ven 22 Juil - 23:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mercy Harquin

❙ r a c e : Humaine
MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Dim 10 Juil - 21:57

    La moto filait à travers la route à une vitesse largement au dessus de celle autorisé. Mais à cette heure tardive, Ghost Island était tout simplement déserte. Qui irait trainer dans les rues après toute cette série de crime ? Personne. En tout cas, personne de sensé. Et Mercy était tout sauf sensée.
    La preuve, elle se trouvait sur sa moto, à cette heure tardive, à griller les feux rouges sans penser aux conséquences à l’amende que cela pourrait lui coûter si la volaille lui tombait dessus. Mais elle savait pertinemment que les forces de l’ordre de Ghost Island n’en fichait pas une. Enfin… L’adjoint du shérif, si. Et il était le seul à bosser. Mais il n’y avait que lui. Sinon, il y aurait bien longtemps que Lazar aurait été arrêté pour le meurtre de tous les criminels qu’il tuait dans l’ombre d’une ruelle. Mais personne ne l’avait encore attrapé. Et Mercy s’en félicitait.

    Depuis combien de temps elle se faisait passer pour la police d’une autre ville ? Est-ce que cela leur serait venu à l’idée de vérifier ? Non. Même pas.
    Mais là, elle avait autre chose à faire que de se préoccuper de ses arrières. On avait trouvé un nouveau corps. Freddy ? Elle y avait pensé en premier. Avant de voir que non, ce n’était pas la manière de faire de Freddy. Lui, il préférait charcuter ses victimes, certes, mais avec un certain doigté. Alors que là, le corps avait été littéralement réduit en miettes. Elle ne savait pas quelle créature pouvait faire ça mais elle comptait se rendre au cimetière, là où le cadavre avait été retrouvé. Elle songeait qu’elle aurait plus de chance en cherchant de son côté. Elle n’avait pas prévenu Lazar qu’elle sortait. Et en même temps, ils sortaient ensemble mais ils n’étaient pas mariés. Et pour elle, qui avait passé une grande partie de sa vie sur la route avec son frère, Jake, c’était plus ou moins une première d’avoir un petit ami fixe depuis au moins trois semaines. Comme elle savait qu’elle allait rester dans ce bled un moment, elle profitait des instants où elle n’était pas en train de courir après une créature ou de se faire courser par une créature pour simuler un tant soit peu de vie normale. Et comme Lazar faisait de même quand ils ne chassaient pas ensemble ou quand il ne traquait pas un criminel de son côté, cela lui allait parfaitement.

    Elle allongea la moto au virage qui annonçait le cimetière. La lumière des lampadaires qui bordaient la route se reflétait sur son casque. Elle adorait cette sensation de vitesse. Une sensation qui la grisait. Et qui lui donnait envie d’aller plus vite. Cependant, le cimetière était là… Elle ralentit son allure et en profita pour regarder sur sa droite, là où les pierres tombales dépassaient du muret. Elle revint à la route avant de freiner brusquement. La moto fit un violent écart et avant qu’elle n’ait le temps de dire ouf, Mercy se retrouva à mordre le bitume, à quelques mètres de son véhicule.
    Elle mit un léger instant à retrouver ses esprits. Par chance, elle n’avait rien de cassé. Elle se redressa en retirant son casque, jetant un regard nerveux à l’endroit où elle avait aperçu une silhouette furtive traverser la route.
    Elle entendit un cri sinistre et eut juste le temps de tourner la tête vers le muret, où elle vit une ombre passer à toute vitesse par-dessus.


    - C’est quoi ce bordel ?

    Mercy courut jusqu’à sa moto et souleva le siège pour en sortir son sac de sport, après avoir relevé le véhicule, bien entendu. Elle l’ouvrit et saisit son fusil à pompe. Dans sa tête, elle tentait de repérer quelle créature pouvait vivre dans un cimetière. Vampire ? Nan, cela faisait incroyablement cliché ! Et puis les vampires se mêlaient aux autres pour passer inaperçu. Loup-garou ? Non plus. Ils vivaient en meute. Même si certains préféraient rester solitaires. Fantôme, zombie… Tout y passa. Elle songea à des goules, également. Le point commun entre les goules et les zombies, c’étaient qu’une bonne balle dans le crâne les calmaient. Enfin, uniquement dans le crâne. Ailleurs, c’était comme tirer dans un tas de foin. Inutile. Les zombies étaient morts et ne ressentaient pas la douleur. Les goules étaient les cousines éloignées des vampires et ne sentaient rien non plus. Donc… Ce qu’il lui fallait c’était un bon fusil avec lequel elle logerait une balle entre les deux yeux au premier truc agressif qui pointerait le bout de son nez.

    Elle entendit soudain comme un bruit de galop. Un cheval ?! Un cheval dans un cimetière ? Nan, ses oreilles devaient lui jouer des tours. C’était obligé…
    Elle avança jusqu’à la grille, tenant l’arme devant elle, prête à tirer. Un cri strident se fit entendre. Une goule. Elle en était sûre. Elle reconnaissait leurs hurlements pour en avoir chassé plusieurs avec Jake. Les goules se déplaçaient en groupe. Et mangeaient des cadavres qu’elles déterraient.
    Mercy arma son fusil et approcha d’un pas vif entre les pierres tombales, se rapprochant du vacarme avec rapidité mais aussi avec prudence. Elle aurait l’air fine si une goule lui sautait dessus parce qu’elle n’avait pas fait attention… Au tournant d’une vielle mausolée, elle vit tout un groupe de ces créatures, en train d’avancer d’un long pas trainant. Mercy plissa les yeux en voyant deux silhouettes qui n’avaient rien à voir avec ces choses.
    Un cheval.
    Bordel ! Un cheval ! Il y avait un cheval dans ce cimetière.
    Et un mec. Aussi. Donc on avait un mec et un cheval. Et des goules. Il avait l’air d’être en mauvaise posture… Très mauvaise. Les goules n’étaient pas des bêtes très intelligentes. Et elles préféraient manger des cadavres à des êtres vivants. Mais quand l’occasion se présentait d’attaquer un humain à plusieurs et de bouffer de la chair fraîche, elles ne crachaient pas dessus.

    Mercy réfléchit rapidement en analysant la situation. Il y avait cinq goules. Elle avait son fusil. Les goules n’étaient les bestioles les plus rapides de la création. Ni les plus intelligentes. Elle avait peut-être une chance d’en sortir vivante et de sauver ce brave gars et… son cheval.

    Elle tira en l’air. Le bruit de la détonation eut l’effet escompté. Les goules se retournèrent.
    Une en profita pour courir vers Mercy qui lui logea une balle entre les deux yeux.


____________________________________





They say we are what we are, but we don't have to be. I'm bad behaviour but I do it in the best way. I'll be the watcher of the eternal flame. I'll try to picture me without you but I can't. 'Cause we could be immortals just not for long. And live with me forever now. Pull the blackout curtains down.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alderin Blackdoor

MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Dim 10 Juil - 22:29

Une de moins. Ces mots passèrent dans l’esprit de Heartless aussi vite que la balle se fraya un chemin dans le crâne de la goule. Il en restait donc quatre. Et peut-être d’autres s’ils ne se tiraient pas rapidement de ce mauvais pas.

- C’est donc ça hein… L’arrière est couvert mon vieux, occupons-nous donc de nos autres invités !

Ces paroles à peine prononcées, une première tête de goule se décrochait des épaules de sa propriétaire sous le regard complètement médusé de la jeune femme qui venait de débarquer. Le corps de la créature s’effondra, tandis qu’une autre s’envolait sous le puissant coup de sabot qu’elle venait d’encaisser. Alderin avait maintenant sa lame à la main. Les nouvelles arrivantes reculaient, effrayées par la folie bestiale qui brillait désormais dans les yeux de leur « proie ». Il avançait, encore moins affecté par la peur qu’il ne l’était déjà naturellement. Il avançait toujours, arborant le plus effrayant des sourires.

- Ce soir, c’est votre fête mes chéries. Vous vouliez transformer mon pote en steak saignant ? Alors je vais faire de vous un amas de bouts de cadavres que vos propres copines s’empresseront de dévorer dès que j’serais parti et qu’elles auront terminé de crever de trouille...

Mais son compagnon le rappela à l’ordre. Il ne fallait pas trainer ici. Pas le temps de s’amuser avec ces bouts de viande ambulants. Le jeune homme reprit le contrôle de lui-même, se lança en selle, puis se dirigea au grand galop vers la demoiselle qui lui était venu en aide. Elle était aux prises avec deux nouveaux adversaires. Il hésita…

- Bon… Oh pis zut, elle t’a sauvé du « festin pour morts-vivants puants », on lui doit bien ça hein.

Et ils s’élancèrent au secours de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mercy Harquin

❙ r a c e : Humaine
MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Lun 11 Juil - 1:17

    Mercy gardait ses sens en alerte, tirant de nouveau alors que le coup de feu perça le silence du cimetière. Une autre goule s’écroula au sol. Mercy leva les yeux vers le type et sa chèv… euh son cheval pour le voir décapiter une goule. Les yeux écarquillés, la jeune chasseuse resta un instant sous le choc.
    Elle fit un pas en arrière en voyant une main griffue se tendre vers elle. Elle ne parvint pas à esquiver tout à fait l’attaque, les griffes de la goule entaillant méchamment la veste en cuir de la jeune femme, se frayant un chemin dans son épaule. Lâchant un gémissement, elle envoya un violent coup de crosse à son adversaire pour le faire reculer avant de retourner son arme avec un geste habile de la main et de tirer dans le crâne de la goule.

    Une deuxième fonçait sur elle, Mercy ayant à peine le temps de voir venir l’attaque. Elle tomba à la renverse basculant sous le poids de la goule qui tentait de mordre dans sa chair. Elle imposa une distance entre elle et la créature par le biais de son arme qu’elle plaquait contre le corps froid de ces dernières pour l’empêcher de la mordre. Non pas que ces morsures soient dangereuses mais elle ne tenait pas à se retrouver avec une cicatrice en plus, ayant largement dépassé son quota depuis longtemps.
    Prenant une grande inspiration, Mercy donna toute la force qu’elle avait dans ses bras pour projeter le monstre loin d’elle. La goule vola à quelques mètres de la jeune femme qui exécuta une rapide roulade pour se redresser.
    Une nouvelle balle s’enfonça dans le crâne de la goule. Quant au brave type et son poney, ils avaient réussi à éliminer quelques goules. Est-ce qu’il s’agissait d’un chasseur ? Comme elle ? Ou alors il s’agissait d’un taré qui se baladait à cheval en se prenant pour un chevalier des temps anciens ?
    Que croire ?
    Un chasseur à cheval. Ou un mec qui faisait sa balade nocturne sur son canasson et qui est sorti des pistes équestres. Ouais c’était l’hypothèse la plus plausible. C’était la loi du rasoir d’Ockham. La loi selon laquelle l’hypothèse la plus simple était la plus vraisemblable.
    Très bien alors peut-être que ce mec était sorti des pistes équestres mais en tout cas, il se battait avec précision. Un cavalier qui a pris des cours de combat !
    Roh mais elle avait un peu autre chose à faire que de rester planté là alors qu’une bande de goules voulaient les bouffer !


    Deux des monstres sautèrent sur elle. Une fois de plus, elle mordit la pelouse, comme une novice. Une goule, c’était simple. Mais deux… Mercy envoya son poing dans la figure de l’une d’elle, dans l’énergie du désespoir. Elle réussit à l’éjecter loin d’elle. La deuxième s’accrocha à sa jambe. La jeune femme dut jouer à coup de talon pour s’en débarrasser et prendre son fusil qui trônait un peu plus loin. Le temps qu’elle se relève, les deux goules avançaient de nouveau dans sa direction. Elle visa et tira sur celle de droite. Elle allait faire de même avec celle de gauche quand elle vit le cheval foncer droit vers elle. Le mec découpa la deuxième goule au passage avec sa lame. Mercy jeta un regard derrière la monture et son cavalier. Les goules qui restaient, c'est-à-dire beaucoup trop, leur courait après. Elle tendit la main au cavalier qui lui attrapa le bras pour l’aider à monter sur le cheval. Monter sur un canasson en pleine course, voilà un truc pour lequel elle n’avait pas été entrainée. Elle parvint tout de même à s’installer derrière le type qui venait de l’arracher à une mort certaine. Elle jeta un coup d’œil en arrière pour voir tout un groupe de goule se faire distancer. Elle sentait qu’elle allait revenir le lendemain avec le lance-flamme… Ce serait beaucoup plus rapide…

____________________________________





They say we are what we are, but we don't have to be. I'm bad behaviour but I do it in the best way. I'll be the watcher of the eternal flame. I'll try to picture me without you but I can't. 'Cause we could be immortals just not for long. And live with me forever now. Pull the blackout curtains down.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alderin Blackdoor

MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Lun 11 Juil - 2:09

La jeune femme était blessée, Alderin la sentait faible et fatiguée. Ils étaient enfin sortis du cimetière.

- C’est bon laissez-moi là merci je vais rentrer en moto…
- Je crois pas nan Miss, sauf si vous tenez vraiment à mourir ce soir.

Effectivement des goules émergeaient déjà d’un peu partout, poussant des hurlements stridents. Leurs cris affreux perçaient dans la nuit. Mais même si le cavalier agissait pour le bien de tous, la blessée ne paraissait pas être du même avis.

- Bon ça ira posez moi ici tout de suite ! lança-t-elle, un peu agacée.
- Tex !

Le cheval stoppa net et se retourna pour faire face à la meute grossière qui les poursuivait. Le spectacle n’avait rien d’attirant. La demoiselle n’en démordait pourtant pas.

- Je peux descendre ou quoi ??
- Si vous préférez, je vous relance tout de suite dans le tas de trucs affamés qui nous courent après hein, mais j’vous préviens j'suis pas certain qu'ils soient trop disposés à négocier la récupération de votre bécane...
- Oh hé c’est bon je peux me débrouiller seule !

Elle paraissait furieuse et gesticulait dans tous les sens pour tenter de mettre pied à terre. Ce petit manège commençait sérieusement à taper sur les nerfs des deux compères. La petite transmission de pensées se fit. Ils savaient tous les deux qu’ils ne pouvaient pas rester là, et qu’ils ne pouvaient pas l’abandonner là non plus. Ils étaient d’ailleurs d’accord sur la méthode.

- C’est un peu vache quand même Tex…
- Qu’est-ce que vous racontez encore ??
- Désolé Miss…
- Au lieu de dire n’importe quoi, vous voudriez pas plutôt m’aider à desc…

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase. Une étrange manipulation effectuée par Alderin l’avait plongée dans un profond sommeil.

- Allez Tex on repart… Je crois que la ville est par là, et on a intérêt à se dépêcher. Honnêtement les goules me font pas peur, mais alors quand elle va se réveiller, je préfère être en mesure de me défendre efficacement.

Et ils repartirent au triple galop. Les 3 compagnons firent ainsi route jusqu’à un petit bar du nom de « Chez Joey ». Le petit matin était déjà là, le bar était ouvert.

____________________________________



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thorn Sarthosa

MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Jeu 14 Juil - 23:48

La porte de Chez Joey s'ouvrit doucement, le léger bruit du grincement laissa ensuite place a une puissante toux grasse, annonçant à tous l'arrivée de Thorn Sarthosa dans le Bistro.
Tout était on ne peut plus calme, le peu de client présent si matinalement n'étaient que les soiffards se remettant à grand peine de l'happy hour de la veille, pour laquelle un verre acheté est un verre offert, happy hour que Thorn avait raté, et il détestait ça.
Il se dirigea d'un pas lent vers le bar, affaiblit par son combat de la veille (voir Thorn "Sarth'" Sarthosa, chroniques d'un survivant : histoire de vampire) il s'appuyait sur le manche de Natascha, sa fidèle pelle.
Apres un bref coup d'oeil sur le bandage de son avant bras, Sarth' compris que cette blessure nécessiterait bien plus qu'un garrot.
Une fois arrivé au bar, il commanda son habituelle bouteille de Whisky et un verre de digestif, posa son unique billet sur le comptoir et s’installa à la table du fond, loin des autres, déjà qu'il n'avait pas l'habitude d’être sobre alors qu’eux ne l'étaient pas, manquerait plus qu'un d'eux lui vomisse dessus.
Apres s’être assis confortablement, Thorn déposa sur la table son chapeau fraîchement « acquit » et commença à défaire son bandage...
La plaie ne s'était pas arrangée, ce n'était pas très beau à voir, elle avait pris une sale couleur... Sarth' savait ça que ça signifiait, et il avait horreur de ça.
Il pris son verre de gnôle,et le versa intégralement dans la coupure.
Le vieil homme réussi a contenir son cri, mais de douleur, il donna un violent coup de poing sur sa table, ce qui eu pour effet de réveiller un soiffard endormi.
« Hey... mais ce s'rait pas ce vieux Sarth', pourquoi donc tout ce bruit? »
Thorn se leva de sa chaise, pris sa bouteille et la déboucha, et fit quelques pas dans la salle, en montrant sa plaie.
« Et bien tu apprendra un jour, que quand on se blesse réellement, il faut penser à se soigner. Le soin doit s'appliquer en extérieur, et en intérieur »
Et sur ces mots, il avala quelques gorgées de sa bouteille, jusqu'à ce qu'un bruit venant de dehors ne manque de le faire s'étouffer. Un cheval? A Ghost Island? étrange, pourtant, il n'avait pas suffisamment bu pour entendre des bruits ou des voix.
Et pendant qu'il regardait le degré d'alcool dans sa bouteille d'un air perplexe, la porte du bistro s'ouvrit à nouveau pour laisser entrer un jeune homme étrange, habillé de cuir, une épée a la ceinture, et une jeune femme sur les épaules. Sarth' s 'approcha de lui.
« Hey, gamin... »

____________________________________



C'est cette ville qui survit, pas moi...



Dernière édition par Thorn Sarthosa le Ven 15 Juil - 11:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alderin Blackdoor

MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Ven 15 Juil - 0:31

[J’ai remarqué qu’on avait tendance à écrire en focalisation externe… J’vais faire une petite expérience pour voir comment ça rend =p]

« Hey gamin » ? La vieille piche qui se tenait devant moi avait pourtant l’air sobre. Les regards qui me parvenaient de tout le bar et l’atmosphère étrange qui y régnait me rappelèrent rapidement que les humains n’avaient certainement pas l’habitude de voir un mec se trimballer un corps de jeune femme sur l’épaule.

Qu’à cela ne tienne ! Je n’avais pas vraiment le temps de discutailler le bout de viande avec ce mec la… La miss risquait de morfler assez sévère si je ne me dépêchais pas de soigner son épaule. Il ne me manquait d’ailleurs pas grand-chose.

- Il me faut un torchon, du tissu ou n'importe quoi dans le genre, un bout assez large. Il me le faut vite...

Les soulards étaient définitivement sidérés. En même temps je les comprenais, c’est pas tous les jours qu’ils devaient voir débarquer un type aussi étrange dans leur coin. La situation m’était assez amusante et je ne pouvais retenir le petit sourire qui commençait à marquer mon visage. Toutefois quelque chose m’intriguait. L’ancien qui se tenait là devant moi restait impassible. Ce mec avait l’air d’en avoir vu bien plus que la normale. En voyant sa pelle, je commençais à doucement faire le lien entre ce type et l’étrange odeur de vampire cramé que j’avais senti en entrant en ville.

- Tout d'abord, on commence par "excusez-moi". Et ensuite, on pose sa question et on finit par "s'il vous plait", répondit-il avant de se diriger vers sa table.

Cette fois c’est moi qui faisais la gueule. Ce gars là n’était pas normal, ça ne faisait aucun doute. Mais malgré tout il m’inspirait bien sans trop que je comprenne pourquoi.

- Et bien, excusez-moi mais il me faudrait un bon morceau de tissu pour soigner la demoiselle avant qu’une septicémie se déclare, s’il vous plait…
Et j’insistais bien sur les derniers mots.

- A l’intérieur comme à l’extérieur ! Hein Sarth’ ? Lança l’un des soulards avec un grand sourire.

Cette remarque, que je ne comprenais pas, ne manqua pas de déclencher l’hilarité de celui que je pouvais maintenant identifier sous le nom de « Sarth’ ».

- Le seul tissu que je possède, il est là, et j'en ai besoin, dit Sarth’ en arrangeant un bandage sur son bras.

Tête de pioche ! Il fallait vraiment que je me magne sinon ce petit bout de femme allait se mettre à pourrir de la façon la plus laide et douloureuse qui soit.

- Tenez utilisez ça, jeune homme, finit par me dire le barman en me tendant un large torchon.

- Merci M’sieur je vous revaudrais ça.

Je posai, le plus délicatement possible, le corps de Mercy sur l’un des fauteuils. Je fouillai un peu dans une de mes poches et en sorti une gousse de bonnes vieilles plantes médicinales séchées. Je retournai auprès de Tex, que j’avais attaché dehors. Je sorti un pilon d’une des sacoches de la selle avant de retourner auprès de ma protégée. Je préparai rapidement l’onguent dont j’avais besoin, l’appliquais sur la blessure et enroulais le tout dans le torchon, bien serré autour de son épaule pour maintenir le tout en place le temps que la préparation agisse.

Soudain quelque chose me frappa… Qu’étais-je en train de faire ? Etais-je « inquiet » ? J'étais un peu déconcerté face à ce sentiment que je n’éprouvais d’habitude qu’à l’égard de Tex. Ça faisait maintenant 5 ans que j’étais seul, livré à moi-même, complètement désintéressé du genre humain. Et aujourd’hui j’étais là, entrain de gesticuler en tous sens pour sauver l’une d’entre elle. Je n’avais pas d’aversion envers l’Homme, mais je ne l’avais jamais considéré comme autre chose qu’un « outil de travail » jusqu’à présent. Quel changement pouvait bien s’opérer en moi ? Mon Loup me murmurait que je n’étais pas au bout de mes surprises...

Je chassais ces étranges pensées de mon esprit et reportais maintenant mon attention sur le vieux Sarth’. Bon sang mais qui pouvait-il bien être ??

____________________________________



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thorn Sarthosa

MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Ven 15 Juil - 10:24

Le sourire de Sarth' disparut rapidement et fut immédiatement remplacé par une mine renfrogné... Ce gamin étrange le dévisageait, et avec insistance.
Un gamin a cheval qui fait de la purée avec des plantes, foie de Thorn Sarthosa, après les vampires, les loups garous, les goules, les zombies, les fantômes et les démons, c'était bien la chose la plus improbable qu'il avait vu à Ghost Island. Et sa façon de renifler... il reniflait en permanence, peut être même qu'il « sentait »... Un loup garou? Pensa il. Non, si il en avait été un, il aurait mangé la donzelle, et si il l'avait blessée par mégarde, la blessure de son épaule ne serait que superficielle par rapport à celles qu'elle aurait eu...
Ce gosse n'était pas un loup garou, Sarth' en était a présent convaincu, mais qu'est ce qui avait blessé la jeune femme dans ce cas? Un des détraqué qui arboraient les rues à la recherche de meurtre? Impossible, a moins que les tueurs en série ne se mettent à assassiner au marteau piqueur.
Il ne restait plus que deux suspect, une goule ou Krueger.
Thorn savait de quoi était capable Freddy, et il ne se serait surement pas contenté d'une griffure à l'épaule, Freddy Krueger fini toujours rapidement ses victimes à partir de la première goutte de sang versée. Il ne restait plus que la goule, c'était peut être ça, l'odeur désagréable qu'ils avait amené avec eux, mélangée à celle du cheval.
Blessé par une goule, des amateurs tien! Quand on a un minimum d’expérience dans la chasse au bestioles, on sait qu'un goule qui n'est pas à porté de patte tentera de vous sauter au visage. Le moindre objet, comme par exemple une pelle, situé entre sa gueule et votre cervelle stoppera net sa course.
Le souvenir de ses anciennes chasses aux goules dessinèrent un sourire discret sur le visage de Sarth', il faudrait qu'il retourne au cimetière un de ces quatre.
Mais c'est pas vrais! L'étrange garçon ne l'avait pas lâché des yeux pendant tout le temps de sa réflexion interne, et il le regardait maintenant d'un regard animal.
Le vieil homme pris une nouvelle lampée de liqueur, appuya Natascha contre son épaule et lança à l'étranger; « Quoi? Tu veux notre photo?! »

____________________________________



C'est cette ville qui survit, pas moi...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alderin Blackdoor

MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Ven 15 Juil - 14:59

Le vieux avait l’air perdu dans une réflexion, tout comme moi il y avait encore quelques instants. Toute trace d’humour s’était effacée de son visage. Il avait l’air bougon. Je ne pouvais percevoir les humains comme je le faisais avec les animaux. Néanmoins j’étais tout de même capable de cerner à peu de chose près leur état d’esprit actuel. Et ce type avait l’air relativement de mauvais poil tout à coup…

- Quoi ? Tu veux notre photo ? lui lança l’ancien.

« Notre » photo ? Je crois que le gars parlait de lui et de sa… Pelle. Ma parole il était complètement débile. Les humains étaient stupéfaits de me voir arriver à cheval, mais ça n’intriguait personne de voir un drôle de bonhomme copain comme cochon avec sa pelle ? Enfin bref, comme je me le répétais sans cesse, je ne comprenais vraiment pas ces gens là. N’empêche que celui-là était différent, et je ne parle pas seulement du fait qu’il avait l’air amoureux de son outil de chantier.

J’avais vraiment envie d’aller lui parler, éventuellement de lui remettre les idées en place. Parce que bon, je n’avais vraiment pas l’habitude que ceux de sa race me tiennent ainsi tête. Généralement mon Loup, qui n’avait cesse de briller au fond de mon regard, suffisait à les effrayer et les mettre suffisamment à distance pour qu’ils ne me tapent pas sur les nerfs. Et si celui-ci voulait faire exception, je sentais monter en moi l’envie d’aller lui prouver que ce n’était pas forcément une bonne idée. Toutefois la petite demoiselle était encore plongée dans ses rêves d’enfant, et toujours aussi bizarre que cela puisse paraitre, je ne voulais pas la laisser seule sans surveillance. Je me contentais donc simplement de jeter un coup d’œil sur le bandage. Mon onguent faisait déjà effet et une partie des entailles avaient entamé leur cicatrisation. J’adorais ce petit mélange. Il était assez chiant à préparer. Le pire était de trouver les plantes nécessaires. Mais ça vous guérissait une blessure quasiment aussi vite qu’un loup-garou refermait les siennes. Je remis le bandage en place et reporta aussitôt mon attention sur le gus qui m’interpelait de nouveau.

- Hé j’te parle gamin !

- Je croyais qu’on disait « excusez-moi », qu’on posait la question, puis qu’on ajoutait « s’il vous plait »... répondis-je alors, une lueur bestiale de défi dans le regard.

____________________________________



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thorn Sarthosa

MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Sam 16 Juil - 12:52

Ironie du sort? Non, il le provoquait tout simplement, une lueur de défi luisait dans son regard, et aussi parce que « Excusez moi, tu veux notre photo s'il vous plait » ne voulais rien dire.
Au lieu de répondre, Sarth' se leva de sa chaise, un sourire amusé sur les lèvres, et pris une gorgée de Whisky.
L'étrange garçon ne le lâchait pas du regard, un sourire en coin, sans doutes fier de sa répartie.
Thorn épaula Natascha, se déplaça vers le garçon et jeta un coup d'oeil à la jeune femme évanouie.
« Pas commodes les goules, hein? » lança le clochard, espérant le surprendre de par sa déduction.
« -Autant qu'un vampire , j'imagine. »
Comment savait il? Sarth' était déstabilisé, il n'avait parler de cette histoire à personne, et même sa blessure ne laissait pas paraître une attaque de vampire...
La seule hypothèse était qu'il l'avait senti, le vieil homme devait empester le midian brûlé, mais cette odeur aurait pu être confondue avec n'importe quelle odeur de barbecue...
Ce gosse avait du flair, comme un loup garou, mais cependant il n'en était pas un...
Un instant, cette histoire lui rappela une fois ou il avait surpris une discussion entre deux loups garous. Ils parlaient d'un culte, plutôt même d'une race possédant un « annimal » intérieur. Mais qui chassait les créatures du mal. Mais comment s'appelaient ils déjà? Les chasseurs d'ambre?.. non, les traqueurs d'ombre, voilà! Et qu'un d'eux était en route pour Ghost Island, sa réputation le précédait, son nom déjà... c'était quoi?...
Thorn jeta un coup d'oeil sur le jeune traqueur, il souriait, visiblement satisfait d'avoir troublé le vieux Sarth', mais s'attendait il à ça?
Le vieil homme s'approcha du traqueur d'ombre, avança sa pelle.
« On me nomme Thorn Sarthosa, dit Sarth'. Et voici Natascha. Enchanté Monsieur Blackdoor .»

____________________________________



C'est cette ville qui survit, pas moi...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mercy Harquin

❙ r a c e : Humaine
MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Sam 16 Juil - 17:19

    Ce n’était pas le fait de se balader à cheval qui la gênait. En fait si. Elle n’était pas du tout à l’aise avec ces bêtes là. Elle aimait les animaux… Mais elle avait vraiment du mal avec les chevaux. Ils étaient trop grand à son goût.
    Elle insista pour que le jeune homme la dépose près de sa moto mais il ne voulut rien savoir. Monter sur le poney, pas de problème. Mais il ne pouvait pas la forcer à laisser sa moto près du cimetière. Elle ne la retrouverait pas. Soit on lui aurait volé, soit elle l’aurait retrouvé avec seulement la carcasse. Et vu qu’elle avait du bosser durant plusieurs semaines dans un restaurant minable pour se la payer, il était absolument hors de question qu’elle l’abandonne !
    L’ennui, c’était qu’il ne voulait rien entendre. Mercy commençait sérieusement à s’énerver. Elle s’agita un instant, sur le point de mettre pied à terre. Elle lui parlait assez sèchement, plus qu’elle ne l’aurait voulu. Mais personne ne se mettait entre elle et sa moto ! Jake avait déjà tenté de la séparer de cette machine mais la seule chose qu’il avait récolté, c’était un shampoing au miel. Ses cheveux avaient mis trois jours pour retrouver leur texture normale.
    Alors ce jeune mec avait tout intérêt à la laisser descendre.
    Au moment où elle allait mettre pied à terre, elle sombra dans l’inconscience elle ne savait comment. Elle se souvenait simplement que le jeune homme s’était tourné vers elle.

    ***

    Quand elle se réveilla, elle n’était plus sur le cheval. Mais dans un fauteuil. Elle ouvrit les yeux parmi quelques bruits et une odeur étrange, comme un mélange de tabac et d’alcool. Elle ne put s’empêcher de froncer le nez et de grimacer en sentant la douleur de son épaule. Elle porta la main à sa blessure et se rendit compte avec perplexité que la plaie était bandé. Et que hormis quelques moments où ça la lançait, elle ne sentait presque plus rien. Elle leva les yeux pour regarder autour d’elle. Mercy reconnut l’endroit où elle était pour y avoir mis les pieds une fois. Chez Joey. L’unique bar de Ghost Island. Elle se redressa sur son fauteuil. Le jeune homme de tout à l’heure était encore là. En le voyant, Mercy eut l’envie soudaine de lui jeter quelque chose au visage. Elle ne doutait pas qu’il était responsable de sa perte de conscience. Un bon coup de chaise peut-être ? Non, pas assez violent… Un coup de crosse ? Ouais !
    Mercy remarqua qu’il parlait à quelqu’un d’autre, un homme qui avait l’air plutôt âgé. Et il semblait le connaitre… En tout cas, il connaissait son nom. Blackdoor.
    Mercy se releva brusquement en entendant ce nom. Elle l’avait déjà entendu. Un soir, Jake et elle s’étaient arrêté dans un bar de chasseur. Alors qu’ils s’étaient installés dans la table du fond, et que son frère était partit chercher de quoi manger après de longues heures de conduite, elle avait entendu un homme se confier à deux de ses semblables.

    « Je croyais que tous les Blackdoor étaient morts…
    - Faut croire que non…Le môme aurait survécu. Et il a descendu Deauclaire, à c’qu’on dit.
    - Je sais pas ce que le barman à mis dans ton whisky mais c’est violent, mec ! Tu devrais arrêter de boire »

    Ainsi ce n’était pas les délires d’un vieil ivrogne. Le dernier Blackdoor était encore en vie. Cette famille était une légende pour les chasseurs. Ils n’étaient pas humains mais chassaient les créatures de l’ombre. Et le jeune blanc-bec qu’elle avait eu envie d’assommer plus tôt était le dernier Blackdoor en vie. Bordel !

    - Blackdoor ? Tu es vraiment un Blackdoor ?

    Elle avait beaucoup de mal à y croire. Elle avait toujours pensé que la conversation qu’elle avait entendu dans ce bar pour chasseur n’était du qu’à un verre de trop. Et voilà qu’elle se trouvait peut-être devant une légende vivante de la chasse aux monstres. Si cela continuait, c’était elle qui allait avoir besoin d’un verre…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alderin Blackdoor

MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Dim 17 Juil - 9:00

La situation était hilarante. Ce vieux bougon ne devait vraiment pas s’attendre à ça. Sauf qu’un vampire, quand ça brule, ben ça pue la mort pour nous autres du Croc. Bref, le bonhomme était tout chahuté. Tu t’attendais pas à ça hein ? Vieux rat ! Quand tout à coup, après un semblant de réflexion, le type prit une mine bien résolue et s’approcha de moi avec sa pelle en tête de pont.

- On me nomme Thorn Sarthosa, dit Sarth'. Et voici Natascha. Enchanté Monsieur Blackdoor.

Les mots avaient sonné comme un bon coup de maillet sur une sacrée cloche. Mis à part que le maillet c’était mon nom, et que la cloche, c’était ma caboche. Donc le truc résonnait un peu dans tous les sens et commençait à me foutre un mal de crane pas possible. Je devais avoir une mine affreuse, enfin ridicule plutôt. J'avais déjà une petite idée sur le pourquoi du comment. Maudite réputation. Maudit internet. Maudites commères. Et surtout, Maudit vampire ! Butez-en un d'influent et le monde entier vous connait. Un grand merci à la société actuelle, encore heureux que je n'étais pas en vidéo sur facebook. « Enfin je crois. » C’est alors que la jeune femme se leva d’un bond. Elle s’était réveillée également.

- Blackdoor ? Tu es vraiment un Blackdoor ?

Hein ? Nan mais oh fallait pas déconner non plus ! D’où elle me connaissait celle-là ? C’est pas croyable ça, vous passez toute une vie à vous balader à cheval dans des forêts, mais vous réussissez quand même à avoir une foutue réputation qui vous précède ! Je sentais que ces deux boulets allaient me causer quelques soucis. Je décidai de jouer intelligemment. Après tout, discuter un peu était peut-être la meilleure solution qu’il me restait pour comprendre ce qu’il m’arrivait. Et c’était tout de même formidable ! Je n’avais même pas de passeport, et pourtant je rencontrais deux personnes connaissant mon nom, le même jour en plus !

- Patron, sers nous trois bières s’il te plait…

____________________________________



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thorn Sarthosa

MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Dim 17 Juil - 9:55

Thorn avait visé juste, Blackdoor était désorienté, son air surpris donnait envie d'en rajouter une couche... Sarth' était content de l’effet de ses mots et remercia une fois encore son tallent de déduction. L'étranger ne tenta même pas une mouvement vers l'une de ses armes à sa ceinture, trop de monde ici, et Natascha se tenait prête

« Blackdoor ? Tu es vraiment un Blackdoor? »
La fille venait de se réveiller, et sa question semble déstabiliser le traqueur, bien plus que tout ce qu'aurait pu dire le clochard... Amusant.
Le gamin semblait paniquer, il leva le bras et se prépara à parler, qu'allait il dire? Allait il tenter de nier son nom? Allait il lancer une des répliques cinglante qui semblait le rendre si sur de lui?

« Patron, sers nous trois bières s’il te plait… »
Oh Oh, beaucoup mieux!
Sarth' s’installa à la table de Blackdoor, reposa Nat' contre son épaule, avala une dernière lampée de sa divine bouteille avant de la ranger dans une des poches de sa veste, on se saoulera plus tard, la discussion pouvait devenir intéressante. Il prit son chapeau, le renifla au passage ( c'est ça l'odeur d'un vampire? ) , et le mis sur sa tête, des fois que ça fasse plus sérieux.
« Une bonne bière, ça faisait bien longtemps! »
Pas de réponse des autres, tant pis.
« Blackdoor, vu que ton histoire m'a l'air plus longue que celle de la demoiselle, (Sarth' se tourna vers Mercy) c'est à vous que je pose la question en premier, que faisiez vous dans le cimetière? ».

____________________________________



C'est cette ville qui survit, pas moi...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mercy Harquin

❙ r a c e : Humaine
MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Mar 19 Juil - 1:35

Le jeune homme perça enfin le silence qui s’était installé entre les trois personnages. Il demanda au patron de leur servir trois bières. Joey hocha la tête.
Elle s’installe sur une chaise, suivit de l’autre homme, celui qui se trimballait avec sa pelle. Comment s’appelait-il déjà ? Thorin ? Non… Thor ? Non… Ah oui voilà ! Thorn !
Mercy garda le silence, détaillant tour à tour ce dernier et Blackdoor, dont elle ne connaissait toujours pas le prénom, d’ailleurs. Etrange scène qui se déroulait. Après avoir échappé de peu à des goules, ils prenaient un verre dans un bar… Digne d’un scénariste qui aurait trop forcé sur la bouteille. Comme dans ces séries sur le surnaturel là !
Au moment où Thorn se tourna vers elle pour lui demander ce qu’elle foutait dans un cimetière en pleine nuit, Joey apporta leur commande. Il les gratifia tous les trois d’un regard interrogateur en se demandant certainement quel genre d’énergumènes il avait laissé entrer dans son bar. Il finit par s’en aller en haussant les épaules.
Mercy fixa un instant Thorn, se demandant comment il avait pu remarquer qu’ils étaient dans un cimetière avant d’atterrir ici. Néanmoins, vu qu’il connaissait le nom Blackdoor, il devait certainement s’agir de quelqu’un qui connaissait le monde de la « chasse ».
Elle se racla la gorge, prenant sa bière dans sa main avant de lever de nouveau le regard vers Thorn.

- Je… J’étais de passage. En fait, je…Je passais par là quand j’ai entendu des cris. Alors j’ai accouru pour voir ce qu’il se passait.

Mercy n’avoua pas qu’en réalité, elle comptait y faire un tour pour trouver qui avait déchiqueté ce cadavre qu’Anderson avait trouvé le matin même. Le département du shérif avait véritablement besoin qu’on fasse le ménage chez eux. Humphrey n’était qu’un gros lard incompétent, macho et raciste en plus de ça. Mercy l’avait rencontré deux fois alors qu’elle se faisait passer pour la police de Kennewick. Heureusement, elle pouvait compter sur certains de ses contacts pour valider son alibi qui n’en était pas vraiment un.

* *


Mercy s’engagea à la suite de l’officier qui la fit entrer dans le bureau. Humphrey était là, attablé, cigare au bec. Il se leva en la voyant, un sourire qui sentait l’hypocrisie à des kilomètres à la ronde. Une sévère calvitie l’attaquait et on pouvait apercevoir les reflets de son crâne. En le détaillant, Mercy remarqua deux choses. Premièrement : Il faisait partie du cliché selon lequel les flics se nourrissaient de fast food et de donuts vu la proéminence de son ventre. Sa chemise semblait sur le point de craquer. Deuxièmement, ce sourire au lèvre avec son cigare lui donnait un air incroyablement pervers.

- Bienvenue, inspecteur…
- Brooks. Hayleen Brooks.

Cétait le nom marqué sur sa fausse plaque. Mercy n’avait pas vraiment une tête à s’appeler Hayleen mais c’était mieux que rien. Humphrey la toisa.

- Je pensais que la police de Kennewick m’enverrait un homme mais on va faire avec.

Mercy se força à sourire, ravalant son envie de répliquer.

- Enfin… Pour quelle raison venez vous dans notre magnifique petite ville, inspecteur Brooks ?

La jeune femme n’apprécia nullement le ton condescendant avec lequel il avait dit « inspecteur ».

- Le service de police de Kennewick a entendu parler des crimes qui frappent Ghost Island. Et étant donné que nos deux villes ont travaillés ensemble durant ces dernières années, mon supérieur a jugé bon de vous envoyer un coup de pouce pour cette affaire.
- N’étes vous pas un peu jeune pour être inspecteur ?
- J’ai su gravir les échelons rapidement.


Un air de méfiance s’installa sur le visage du shérif pendant qu’il faisait les cent pas.

- Je n’ai pas le temps de m’occuper de vous mais je vous confie aux bons soins de mon adjoint.

* *
Heureusement pour Mercy, Anderson se montra plus sympathique que son supérieur. C’était lui qui l’avait appelé ce matin, jugeant qu’un peu d’aide ne serait pas de refus. Mercy l’appréciait car il n’était pas comme Humphrey.

Retour à l’instant présent. Une légère musique se faisait entendre par les hauts parleurs. Une version de Sweet Dreamqui était assez sympathique aux oreilles de la jeune femme. Elle sirota sa bière en fixant les deux hommes, attendant de voir lequel prendrait de nouveau la parole. Ce fut Blackdoor qui perça le silence.

- Comment va votre blessure, Mercy ?

La jeune femme sursauta un instant en l’entendant prononcer son nom. Elle n’avait pas souvenir de lui avoir dit plus tôt.

- Bien mais… Il ne me semble pas vous avoir dit comment je m’appelais…
- J’ai des dons de voyances.

La jeune femme haussa un sourcil.

- Nan, je déconne. C’est marqué sur votre gourmette.

Mercy eut le reflexe de regarder le bracelet, sur lequel était gravé son prénom. C’était Jake qui lui avait offert pour ses dix-huit ans. Il lui avait offert ça et un carnet, pour qu’elle puisse en faire un journal intime. Mercy avait l’intelligence d’esprit de retirer le bracelet lorsqu’elle rejoignait Anderson au département, afin d’éviter tout soupçon. Pour les forces de l’Ordre, elle était Hayleen Brooks. Pour ceux qui la connaissaient ( et ceux qu’elle venait de rencontre apparemment) elle était simplement Mercy…

____________________________________





They say we are what we are, but we don't have to be. I'm bad behaviour but I do it in the best way. I'll be the watcher of the eternal flame. I'll try to picture me without you but I can't. 'Cause we could be immortals just not for long. And live with me forever now. Pull the blackout curtains down.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alderin Blackdoor

MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Mar 19 Juil - 22:12

Haha ! La tête qu’elle avait tirée valait tout l’or du monde. J’étais vraiment fier de ma blague, le vieux Sarth’ lui-même avait laissé transparaitre un léger sourire qui avait trahit son amusement. Je me laissais aller à rire. Voyant que l’ancien avait terminé sa bière, et que la mienne était vide également, je décidai d’en faire venir d’autres. Mercy était loin de voir le bout de la sienne, j’en commandai donc deux.

- Hey patron ! T’as pas de la bière un peu plus costaud s’il te plait ? Tu nous sers de la pisse de chat là !

- Eh bien j’ai de la bière ambrée importée d’Ecosse si cela vous convient messieurs.

- A la bonne heure ! Une bière du pays, mets-en donc deux pour mon ami et moi.

- Soit, je vous amène ça de suite les gars.

Il était temps pour moi de raconter mon histoire. Je n’avais pas vraiment envie de fouiller trop profond dans les souvenirs, j’en avais déjà largement assez ressassés dans le Livre d'Artio. Mais il fallait bien que ces gens là savent qui j’étais, et qu’ils comprennent surtout qu’il ne fallait pas que la nouvelle de ma présence s’ébruite.

- Bon, je vais pas trop m’hasarder sur les vieux souvenirs. Je suis orphelin, c’est tout ce que vous avez besoin de savoir sur mon passé lointain. Je vais pas vous faire un roman mais mes parents ont été tués par un démon. Un démon qui connait bien notre job, puisqu’il l’a adapté à sa manière. Un chasseur de chasseurs en somme. Malheureusement ma famille figurait en tête de liste.

Je sentais mon auditoire attentif. Je prenais gout à l’attention qu’ils me portaient. Je sentais mon cœur se réchauffer. Bon Dieu, j’avais oublié ce que ça faisait de voir des gens s’intéresser à moi. Mais non ! Il ne fallait pas. Il ne fallait pas que je me laisse embarquer là-dedans. Après cette courte absence due à ma réflexion, je repris mon récit.

- Excusez-moi, je disais donc. Les Blackdoor devaient être en tête de liste. Ce démon a massacré mes parents et a enragé de ne pouvoir éteindre la lignée quand ma mère, une sorcière, m’a envoyée en sécurité alors qu’ils étaient au milieu du combat. Une femme formidable ma mère. Bref j’ai erré pendant 3 ans, puis, lors de l’attaque d’une sombreuse d’Idart invoquée par un enfoiré de sectateur du chaos, j’ai eu mon déclique. Je les ai massacrés, sous l’emprise d’une rage sans nom. Ensuite j’ai fait ma première chasse, puis une autre, puis encore une, et j’ai trouvé Texan alors que j’étais en Espagne. J’ai traqué encore pas mal de saletés. J’ai gagné énormément d’expérience, dévoilant à chaque nouvelles créatures une partie de ma mémoire génétique. J’ai fait beaucoup de morts involontairement aussi. Enfin pas tant que ça, mais assez pour qu’on me surnomme Heartless. Puis je suis arrivé à Brest, où j’ai failli mourir. J’ai survécu à la chasse de Florent Deauclaire. Lui par contre, il est mort. J’ai vraiment eu du bol. Sauf que maintenant apparemment du monde sait que je suis ici. Et c’est pas bon du tout. Entre le démon qui veut toujours ma peau et les légions vampires d’Europe de l’ouest qui sont à ma recherche, je suis pas vraiment en bonne posture. Et tant que j’y reste, Ghost Island ne l’est pas vraiment non plus. Mais bon, je vais essayer de passer incognito comme je l’ai toujours fait. Ils connaissent mon nom, mais j’ai l’avantage de ressembler à un parfait humain tant que je n’utilise pas mes capacités. Et ils ne savent pas à quoi je ressemble. Nous sommes donc dans une toute relative sécurité tant que vous ne parlez à personne de mon nom ou de ma vraie nature.

Et c’est ainsi que je terminais mon exposé. Le silence était tombé comme un voile sombre sur notre table. Tout le monde avait l’air plongé dans ses pensées. Il fallait mettre un terme à cela. Je reportai alors mon attention sur le vieux Sarth’.

- Et toi alors ? T’as bien une histoire non ? Dévoiles-toi donc un peu aussi…

Et c’est ainsi que ça commencerait. Ainsi que des liens allaient se créer avec d’autres personnes et moi. Ainsi que je commençais à tirer un trait sur les horreurs du passé...

____________________________________





Dernière édition par Alderin Blackdoor le Mer 20 Juil - 1:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thorn Sarthosa

MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Mar 19 Juil - 23:51

Sarth' gratta sa barbe grise, ce gamin ne jouait pas dans le même catégorie que lui. D’après ce qu'il avait dit, il avait déjà affronté un démon, un démon du premier cercle certes, mais un démon quand même. Il semblait à vue d'oeil avoir la vingtaine, donc son premier combat reviendrait grosso modo à ses 15-16 ans. Et son histoire de « mémoire génétique », rien compris... enfin bon.
« ...je vais essayer de passer incognito comme je l’ai toujours fait. Ils connaissent mon nom, mais j’ai l’avantage de ressembler à un parfait humain tant que je n’utilise pas mes capacités. »
Sur ces mots, Sarth' baissa légèrement son chapeau sur son visage pour cacher un minimum son sourire amusé.
Incognito, se rendait il compte qu'il se baladait tout vêtu de cuir avec une épée a la ceinture et le tout à cheval? En Europe c'était peut être normal, mais ici, à Ghost Island, se balader comme ça était semblable au fait de se balader dans Harlem en brandissant une pancarte « I Hate Niggers! ».
Mais bon, autant ne pas lui dire, il avait l'air soupe au lait.

« - Et toi alors ? T’as bien une histoire non? Dévoiles-toi donc un peu aussi…
J'ai pas vraiment l'habitude de ressasser le passé, enfin bon, après les deux bières... »

Thorn releva son chapeau de son visage d'une pichenette de sa main gauche.
« Et bien je vais le répéter maintenant que demoiselle Mercy est réveillée, je suis Thorn Sarthosa, dit Sarth', (il montra ensuite de son pouce le fer de sa pelle) et voici Natascha... elle est un peu timide, lui en voulez pas. »

Son auditoire le regardait avec des yeux ronds, il ne comprenait pas. Ça semblait pourtant évident! Enfin bref. Sarth' renifla et repris son récit.
«  je suis sans doutes le doyen humain de cette ville, en fait je suis plutôt le survivant de Ghost Island. J'ai vécu à 'ancien orphelinat jusqu'à mes 17 ans, ensuite, j'ai erré 30 ans dans les rues, et j'ai rarement passer une nuit tranquille depuis... (Thorn jeta un coup d'oeil a son bandage) , enfin j'ai toujours su m'en tirer grâce à mon talent de réflexion qui, comme vous avez sans doutes pu le constater, est asser poussé. »
Le traqueur et la jeune femme échangèrent un regard.
« Et pour ce qui est de ma présence en ce lieu, je suis un habitué, et j'aurais du être ici hier soir, mais comme tu l'as deviner ''Heartless'' j'ai été... retardé par un de ces vampires qui pensait être celui qui réussirait à m'avoir, maintenant il sait ce que ressent un chandelier. Cela donne un coté chic à la rue et les autres vampires se tiennent à l'écart un moment....... Ou ça les énerves, tu as raison Nat'! »
Le vieille homme ris doucement suite à la ''remarque'' de sa fidèle pelle, et son regard se posa sur son verre... vide.
Il leva ensuite les yeux vers le patron qui apportait justement les nouvelles bières, et se mit à siroter tranquillement la sienne, en attendant qu'une autre voix vienne à nouveau briser le silence qui s'était réinstallé parmi eux.

____________________________________



C'est cette ville qui survit, pas moi...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mercy Harquin

❙ r a c e : Humaine
MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Mer 20 Juil - 1:32

    La jeune femme écouta Heartless. Elle suivit son histoire avec attention, ne pouvant s’empêcher de frissonner en entendant le passage où il leur annonça que ses parents avaient été tués par des démons. Par un démon en particulier. Un chasseur de chasseur comme le formulait Alderin. Quelque chose qui avait un goût familier pour la jeune femme. Elle se revit dans la maison de sa tante, douze ans plus tôt, lors de ce fameux soir. La forme floue qui s’était approché de la fenêtre.
    Puis Jake tenant sa main dans les couloirs de l’hôpital alors que le médecin annonça que son père venait de mourir. Puis le téléphone sonnant quelques mois plus tard, alors qu’elle était rentrée de l’école depuis un moment. Et la police annonçant la mort de leur mère. Jake avait vite compris. Mercy, quant à elle, était encore beaucoup trop jeune pour songer qu’un démon était derrière tout ça. Les traces de souffres parlaient d’elles-mêmes. Un démon était derrière tout ça. Lequel ? Elle ne savait pas. Cela avait viré à l’obsession pour Jake. La moindre allusion à quelque chose sorti de l’Enfer lui faisait totalement perdre les pédales.

    Elle se demandait si par le plus grand des hasards, la mort de ses parents avait un lien avec celle des Blackdoor. Alderin et elle avaient de nombreux points en communs, finalement. Elle lui épargna le regard empreint de compassion. Elle détestait ce sentiment. La compassion. Elle l’avait assez enduré durant des années. Des regards de pitié pour Jake et elle parce qu’ils étaient orphelins. Et la seule chose que cela faisait ressentir à Mercy, c’était l’envie d’en mettre une à ceux qui leur faisaient les yeux « mes pauvres petits chéris ! Quel malheur que vous soyez seuls à votre âge ! »…Ta gueule connard… Regardes moi encore une fois de cette manière et tu vas t’en manger une…

    Ainsi les histoires qu’elle avait entendu étaient vraies. Alderin avait effectivement tué ce vampire en France.
    Ce fut au tour de Sarth’ de raconter son histoire. Mercy avait du mal à croire qu’en une nuit, elle avait rencontré celui qui avait massacré un vampire influent et un autre qui se baladait avec une pelle tout en s’amusant à réduire les morts-vivants en chair à paté. Elle rêvait. Il n’y avait pas d’autres moyens. Ce n’était pas possible. Elle regarda Sarth’ s’adresser à sa pelle avec un air surpris. Elle leva les yeux vers Heartless qui semblait penser la même chose qu’elle. Que Sarth’ était… disons… spécial.


    Un rayon de soleil illumina l’intérieur du bar. Mercy prit soudainement conscience qu’il faisait jour. Et qu’elle devait rejoindre Anderson dans… une heure ?! Argh ! Cela lui laissait à peine le temps de se changer. Retourner au cimetière pour récupérer sa moto puis aller au motel pour faire un rapide brin de toilette…

    - Oh pétard ! Je suis navrée ! Je dois absolument partir ! J’ai des choses à faire et euh… Ravie de vous avoir rencontré et j’espère qu’on se recroisera un jour…

    Elle se leva et déposa un billet sur la table pour payer sa bière. Elle offrit un sourire à Alderin et à Sarth avant de les saluer d’un signe de tête.
    Elle était presqu’au niveau de la porte quand Alderin l’interpella. Elle se tourna vers lui alors qu’il disait :


    - Si jamais tu as besoin d’aide, tu n’as qu’à crier mon nom et j’arriverais sur le champ…

    Mercy lui fit un léger signe de tête avant de franchir la porte, bien qu’elle se demandait ce qu’il voulait bien dire par là. Elle avait l’impression qu’elle n’allait pas tarder à recroiser la route d’Heartless et de Sarth…

____________________________________





They say we are what we are, but we don't have to be. I'm bad behaviour but I do it in the best way. I'll be the watcher of the eternal flame. I'll try to picture me without you but I can't. 'Cause we could be immortals just not for long. And live with me forever now. Pull the blackout curtains down.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alderin Blackdoor

MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Mer 20 Juil - 23:54

La jeune femme s’éloignait. J’avais comme un arrière-gout assez âpre en bouche. Ce que j’avais ressenti à ce moment là était si étrange… Au moment même où j’avais parlé du fameux démon, quelque chose avait émané d’elle. C’était comme si on avait battu à mort un chien avec une chaine, et que des années plus tard, vous lui refoutiez cette saloperie sous le nez. « Eh bah il montre les crocs le toutou… » Quoi de plus normal ? Cela m’intriguait, j’avais dès le début remarqué que quelque chose d’étrange me liait à ce petit bout de femme. Qui sait finalement, nous avions peut-être énormément de choses à nous dire ?

- En tout cas, elle est foutrement mignonne… Finis-je par lâcher quand Mercy eut refermé la porte.

Le vieux Sarth’ me gratifia d’un petit sourire en coin qui ne me plaisait pas vraiment. « Eh merde. Ça va jaser… » Pensais-je. Mais ma principale préoccupation était bien ailleurs. Il allait falloir que je me fonde dans le décor comme on dit. Trouver de nouvelles fringues ne serait pas du luxe. Par contre je garderai la veste et le chapeau, obligé ! Je demanderais à Mercy justement. « Elle saura quoi faire j’imagine. » Il me restait quelques épines dans le pied. Déjà, j’allais devoir lâcher mon épée, et ça ça m’emmerdait au plus haut point. J’avais fait forger cette lame par un mec qui avait plus de talent que Molière n’en avait pour la comédie. Mais ce n’était pas tout, j’avais passé un temps fou à la blinder d’enchantements druidiques. Si bien qu’elle pouvait transpercer ce qui était immatériel. C’est ainsi que je m’étais initié à la chasse aux fantômes malfaisants tels que les poltergeists. Je m’étais bien amusé d’ailleurs. Me séparer de cette lame m’était assez difficile. Il fallait que je pense à lui trouver un nom à l’occasion, tout comme à mon canon scié. Canon scié que j’allais également devoir laisser au chaud quelque part. Si je me faisais arrêter par les flics avec ça, ma couverture était grillée. Je ne savais pas comment ils étaient ici, en revanche je me souvenais très bien de la réaction des gardes forestiers français qui m’avaient, une fois, surpris en train de chasser hors saison dans les bois. Enfin, que « j’avais laissés me surprendre » histoire de rigoler un peu à vrai dire ! Bref. J’allais en revanche pouvoir garder mon sax. Il était long, mais pas plus que mon mollet, et ça c’était vraiment top. Je pourrais y sangler le fourreau et faire en sorte qu’il soit invisible.

Il ne restait qu’un détail. Mais un détail de… Taille justement. Tex. Il n’y avait pas de centres équestres à des kilomètres à la ronde. Il était d’ailleurs hors de question que je le laisse aux mains d’étrangers qui n’y comprendraient rien. Il allait rester tranquillement dans les bois, là où il ne gênait personne et où personne ne le gênait. Et en parlant de gêne, j’allais devoir lui retirer son barda. Le pauvre ne pourrait pas se balader à l’aise avec tout ça sur le dos, surtout que ça faisait un moment qu’il se trimballait ce merdier.

- Dis voir Thorn, avant qu’on ne doive se quitter, tu pourrais me dire où je peux entreposer deux trois bricoles s’il te plait ? Trois fois rien…

Une épée, un canon scié, des tonnes de cartouches, sacoches, selle, bride, saucisson… Et j’en passe. « Trois fois rien », quelle connerie…

____________________________________



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Thorn Sarthosa

MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  Ven 22 Juil - 23:19

«  Dis voir Thorn, avant qu’on ne doive se quitter, tu pourrais me dire où je peux entreposer deux trois bricoles s’il te plait ? Trois fois rien… »
Trois fois rien, trois fois rien... Si Heartless avait une once de bon sens, il allait devoir planquer tout ce qu'il avait, de ses habites en cuir à son cheval, en passant par ses armes. Sarth' avait observé la monture du traqueur quand il était allé chercher ses herbes pour sa purée. Une selle, un paquet de vivres, ses armes, ses fringues et son bourrin. Oui, ''trois fois rien'' en fait...
Sarth' haussa un sourcil.
« Ton '' trois fois rien'', c'est quand même beaucoup je trouve... Tu peux toujours y cacher dans les ruelles de ''la dernière chance'', à part les midians et moi, personne n'y met les pieds... par contre, ton cheval...
- T'inquiètes pas pour le cheval, il trouvera sa place dans les alentours sans problème, il a l'habitude...
-Donc tu es partant pour planquer tes affaires vers ma maison?
- Bah y'aurait pas une petite place "dans" ta maison des fois ? Une selle comme celle-ci j'ai vraiment pas envie de la perdre...
-J’attire déjà beaucoup les midians, alors si mon ''chez moi'' sent le cheval, je crois que l'on va faire la queue devant ma porte...
- Je vois... Laisses-moi réfléchir un instant... »
C'est vrai quoi, un cheval, c'est un morceau de viande qui pèse facilement dans les 500 kilos, et comme il doit être le seul de Ghost Island, c'est comme si Sarth' mettait une pancarte ''servez vous'' au dessus de l'entrée de la dernière chance...
« - Bon soit. Tu m'indiquerais où je peux mettre le gros de mon barda. En revanche, je tiens vraiment trop à ma lame. J'irais demander à un chêne de la planquer sous ses racines comme ça je suis certain qu'elle sera en sécurité. Ça marche ? »
Sous un chêne? Heartless venait de monter d'une place dans le classement des non-humains étrange de Thorn. Il disait ça si naturellement en plus... du genre ''Hey salut mon copain l'arbre, tu peux te pousser un peu pour que je pose mon épée? Merci!''.
Les sourcils du clochard tombèrent, il était blasé par la scène ridicule qu'il venait d'imaginer... enfin soit, il devait le mener a la ruelle de ''la dernière chance'', mais avant...
« Je te rend ce service à une condition...
- Laquelle?
- Il me faut une autre bière... »

____________________________________



C'est cette ville qui survit, pas moi...

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Une pause dans un cimetière, c'est toujours trop long... (Heartless, Mercy, Sarth') [achevé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il fait beau, mais toujours trop chaud. [Fin]
» La vie est une partie d'échec dans laquelle le roi finit toujours par mourir... [Pv Edwin]
» Cimetière de Godric's Hollow
» Pause dans les simulations
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOST ISLAND || don't fall asleep... :: Ghost Island :: Cimetière-