Partagez | 
 

 Quand le Loup retourne aux sources [PV Res & Cel ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Castiel Evans

❙ r a c e : Loup-garou ( parenté Chasseur/Sorcière )
MessageSujet: Quand le Loup retourne aux sources [PV Res & Cel ]  Dim 11 Jan - 20:23

1 Mai 2010
Nous y voilà, dans quelques kilomètres, je serai de retour à Ghost Island. J'étais au volant de ma Ford Mustang rouge, mes mains gantées serraient le volant avec force. Cette ville je l'ai connu quand j'étais chargé de tuer des Hérétiques à l'époque, mission que je ne quitterai jamais, vu le nombre qui augmentait à vu d’œil pour le peu de Vendicares que nous étions pour les traquer.

- Hey ! Tu es réveillé Nam ? avais-je lancé à mon Djinn en sommeil dans ma bague 

Pas de réponse télépathique venant de la bague, il avait du s'endormir à cause de l'ennui. Quelle plaie ce Djinn ! Mais bon il avait certaines utilités qui m'étaient indispensables. 

- Merde je me souviens plus de la route, mais je suis où là ?! avais hurlé de colère dans ma voiture, en frappant mon volant, qui poussa un bref coup de klaxon. J'étais pas loin d'un cimetière, j'ai regardé mon rétroviseur, j'ai fait demi-tour sur la route et je me suis dirigé vers ce cimetière. 
C'était bien ma chance de ne plus me souvenir de la route et de retourner à cette endroit maudit, CE cimetière. 
Lors d'une de mes missions ici, pendant que je traquais un Démon, mon chemin s'est arrêté en contre-bas de la falaise. Et là ... Cette gamine qui me tombe dessus, elle m'a coupé le souffle au mauvais moment celle-là, on a faillit se faire tuer ce soir là !

- On est arrivé ? venait de me demander Nam en se réveillant

- Pas vraiment ... j'ai du faire un détour car je ne trouvais pas l'ancienne route, franchement quel foutoir depuis notre retour ! avais-je répondu


- Tu penses qu'on va la revoir Cas ? avait-il demandé tellement insouciamment

"Elle" ... C'était la fille que nous avions sauvés quelques années auparavant, elle devait avoir quel âge maintenant ? 18 ans ? Allez savoir ce qu'elle était devenue depuis. 
Elle a peut-être tenté de se suicider à nouveau, la maladie l'a emportée, et puis même si elle étais encore vivante, quel était le pourcentage de chance de la recroiser ? 

- Quand bien même nous la recroiserions, tu crois qu'elle a cherché à nous retrouver ? avais répondu agacé, à chaque fois c'était la même chose avec lui quand il s'agissait de filles, il n'étais pourtant pas comme ça d'habitude, préférant rester "neutre" que de s'impliquer dans quoi que ce soit. Pourquoi cette ville le changeait ? Pourquoi cette fille le changeait ? J'ai poussé un soupir aussi long que mon existence. 
Le chemin était en terre maintenant, difficile de tenir la Ford sur ce type de terrain.

- Tu vas nous foutre en l'air avec tes conneries ! Soit dit en passant ... c'est ironique de mourir près d'un cimetière ... Avait-il répondu avec sarcasme

Je ne lui répondit même pas, j'étais beaucoup trop concentré sur ma conduite, et sur ma destination. Voilà ... Je m'étais garé avec la Ford sur le gazon en face du cimetière.

- Ça remonte à longtemps, avais-je lancé avec nostalgie, ma crête virevoltant avec le vent,  j'étais absorbé par l'ambiance du cimetière, tous les souvenirs qui étaient liés à ce lieu. Instinctivement je me suit mit à renifler les odeurs autour de moi, et j'ai sentit deux présences non loin derrière moi. 
Deux filles allongées dans l'herbe, quelle négligence de leur part, je pouvais les tuer si l'envie m'en prenais, mais je n'étais pas comme ça. Et puis je n'étais pas encore à Ghost Island

- Excusez-moi, bonjour, je me suis perdu, je cherche la route de Ghost Island, vous pourriez m'indiquer le chemin ? avais-je crié tout en me rapprochant d'elles. 
Elles se relevèrent dans un sursaut, elles étaient sur la défensive et ça se voyait comme la Lune la nuit. J'ai donc stoppé mon avancée pour leur donner un sentiment de confiance suffisant. 

- Je ne voulais pas vous effrayer, je suis désolé, moi c'est Castiel, vous savez où je dois passer pour me rendre à Ghost Island ? avais-je dit avec un ton mielleux qui ne me ressemblait pas, d'habitude je devais casser quelques membres pour que l'on me réponde.

L'une d'entre elle, sûrement la plus âgée, s'avança vers moi pour me répondre 

- Vous n'êtes visiblement pas du coin, je ne vous fait pas confiance ... m'avait-elle dit

Je sens que je vais m'amuser ici ....

____________________________________



Moon is my mother, blood is my father, Kill is my mission


Dernière édition par Castiel Evans le Mer 4 Mar - 17:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Theresa J. Cimballi

❙ r a c e : Almost Human
MessageSujet: Re: Quand le Loup retourne aux sources [PV Res & Cel ]  Sam 24 Jan - 23:25






₪۩۞۩Castiel&Céleste&Theresa₪۩۞۩₪

L'Imprévu Touriste

"Wake me up, now !"


J'avais organisé cette sortie dans l'idée de parler à Céleste de mon état, mais plus le temps passait, plus je me décourageais.

Je la voyais si joyeuse, si heureuse de profiter du pleine air, de rire et de raconter n'importe quoi à propos de l'immigration des pingouins, que je ne pouvais pas me résoudre à le lui dire. Mais j'avais l'impression que je ne pouvais pas lui dire. Les mots restaient gravés jusqu'au sang dans ma bouche, mais ils refusaient de venir combler les blancs qui parfois se posaient. Les occasions avaient été multiple, je m'étais souvent arrêtée pour prendre un visage sérieux, mais dès que je voyais ses yeux rieurs, je la relançais dans une crise de fou rire avec une remarque aussi importante que le fait qu'on n'utilise jamais le bout bleu de la gomme.

Même Chucky m'encourageait. Je le sentais soudainement motivée pour une raison que j'ignorais avant de me rendre compte qu'il l'était que quand je pensais pouvoir lui dire. Mais plus le soleil déclinait, plus il restait absent, neutre, parfois désespéré de nos remarques, mais il n'affichait plus cette envie de donner du courage. Cela m'a touché, mais pas suffisamment que pour j'arrive à lui dire. Rien n'y faisait.

J'ai eu des moments de faiblesse que j'ai réussi à transformer en "Je suis un peu fatiguée, j'ai mal dormi" et qui m'ont permis de gagner du temps. Je ne sais pas pourquoi je retarde toujours l'échéance. Par manque de temps ou par illusion, j'essaye de contrôler le temps, de contrôler quelque chose dans ma vie. Mais c'était en vain, j'étais condamnée à un dilemme intérieur qui s'éternisait et où les réponses me narguaient.

Nous avions fini notre après-midi dans l'herbe du Cimetière, un lieu qui était un peu notre refuge secret. Nous avions fait de très belles rencontres dans ce lieu habituellement sinistre et avec qui les pierres froides et les fausses pleines d'ossements n'étaient plus qu'un endroit d'échange et d'histoire à raconter. Les fantômes de Ghost Island savaient des choses et aiment nous les raconter comme ils aiment qu'on leur parle de notre vie. Chucky, bien qu'il mette un point d'honneur à faire semblant de s'ennuyer, trouvait que c'était l'une des sorties les plus amusantes que nous faisions. Et j'étais bien d'accord, même si une bonne chasse aux fantômes avec Céleste était tout aussi amusant et divertissant.

Allongée dans l'herbe, je caressais le bois frais de Chucky. Celui-ci semblait indifférent à mes gestes. Après tout, il avait eu le temps de s'habituer au fait qu'on le traite comme une poupée. Je tirais un peu son costume pour le remettre convenablement tout en fixant le ciel. Céleste s'entretenait avec Madame Morry, une vieille infirmière qui était morte il y a onze ans et qui discutait d'un je-ne-sais-quoi. J'aimais bien Madame Morry, c'était un des fantômes qui attendait nos visites d'un pied ferme (bien que mort) et toujours avec un mot doux. Elle me faisait un peu à Mama Anna...

Penser à elle réveilla la douleur qui ne cessait jamais vraiment d'exister. Elle me manquait terriblement. J'aurais tout donné pour une heure de plus avec elle. Absolument tout... Bien qu'aujourd'hui, je n'ai plus grande chose à offrir à la vie...

- Excusez-moi, bonjour, je me suis perdu, je cherche la route de Ghost Island, vous pourriez m'indiquer le chemin ? Je ne voulais pas vous effrayer, je suis désolé, moi c'est Castiel, vous savez où je dois passer pour me rendre à Ghost Island ?

La voix me fit sursauter et redresser vivement, manquant de faire tomber Chucky de ma poitrine. En détaillant les alentours, je remarquais un homme dans une Ford qui nous fixait. Je n'arrivais pas à le distinguer correctement avec la pénombre du soleil couchant, mais il me semblait être assez grand. Les traits de son visage restaient un peu flou de là où j'étais, mais je constatais qu'il semblait mignon. En me relevant, je tendis la main à Céleste avant que celle-ci s'approche un peu plus l'homme pour lui murmurer comme quoi elle n'avait pas vraiment confiance dans les inconnus. Je la comprenais un peu, mais je m'avançais à mon tour et regardais l'homme en lui offrant un petit sourire.

- Vous êtes bien à Ghost Island. Si vous cherchez le centre ville, c'est la route sur votre gauche au prochain croisement. Je suis Theresa et voici Céleste. Bienvenue à Ghost Island...

Je fis traîner ma voix comme pour lui donner une dernière chance de faire demi-tour. Mais quelque chose me disait que ce Castiel n'allait pas simplement être de passage...

Intéressant.


©Setsu Nekos

____________________________________



۩۞۩

Invité, this city is mad. Run. Quickly...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Céleste Beauchamp

❙ r a c e : Je suis techniquement en grande partie humaine. Mais apparemment j'ai du sang de sorcière et d'ange.
MessageSujet: Re: Quand le Loup retourne aux sources [PV Res & Cel ]  Dim 25 Jan - 22:11



Quand le Loup retourne aux sources
Castiel, Theresa & Céleste




Je n’aurais jamais cru appeler un jour Ghost Island « ma » ville, mais j’ai finis par m’y « attacher » et à la considérer comme mon chez-moi. Ici, je me suis fais des amis fidèles, des aventures parfois assez étranges, mais surtout elle regorge d’intrigue et j’adore les mystères. Il faut dire que ce n’est pas un lieu très normal, et c’est justement ce détail qui fait souvent tout son charme. Elle donne des apparences tranquilles et paisibles mais au fond elle est souvent active… d’autres formes qu’humaines, autrement dit. De plus, elle était l’une des seules à manquer d’enquêteurs, ce en quoi je me suis engagée dans mes études. Le collège et les autres écoles sont bien tranquilles par ici, bien que certaines d’entre nous doutent de l’identité de l’autre. Quand je dis certains, je parle de ceux qui sont au courant de tout, de l’activité surnaturelle qui s’empare toujours de Ghost Island, ou de ses secrets les plus profonds. Certes, sombre la petite ville, mais une fois qu’on s’est installés, on dirait qu’on est lié à elle et qu’on ne peut plus la quitter. Je me suis souvent demandé si c’était les habitants de l’endroit qui ne voulaient pas que l’on les laisse seuls sur leurs propriétés parfois fades.

Cet après-midi, je m’étais installée au cimetière avec ma meilleure amie, l’une des premières que j’ai abordée après mon emménagement, et la première avec qui j’ai sympathisée. Il fallait dire que je suis tombée sur elle dans des circonstances assez étranges, et c’est ce qui a rendu notre lien aussi fort. J’adore parler avec Theresa. On ne manque pas d’occupations avec elle. J’adore les chasses de fantômes que l’on organise parfois, ou les soirées cinémas chez l’une ou chez l’autre… parfois même on va rendre visite à certains fantômes de certains lieux. Ce fut le cas, cette fois, et nous nous sommes toutes les deux retrouvées au cimetière, une place tranquille mais très hantée, de Ghost Island. Nous parlions de tout et de rien aux fantômes les plus sympathiques qui appréciaient notre présence. Le chaud Soleil de la côte-ouest réchauffait nos peaux. Tout allait pour le mieux. Toutefois, depuis quelques temps, je trouvais étrange Theresa. On dirait qu’elle n’osait pas me parler d’un événement, un grave événement, et qu’elle le gardait pour elle. Pourtant, je lui avais confié qu’elle pouvait se montrer franche avec moi et me parler de ses problèmes personnels. Mais elle ne semblait pas assez apte à m’en parler pour l’instant, aussi lui ai-je laissé quelques temps pour penser à ses mots. Dans la vie, il faut savoir être patient avec ceux que l’on aime.

J’étais perdue dans une conversation avec une ancienne infirmière lorsque le bruit d’un moteur de voiture et la voix d’un jeune homme attira mon attention. Theresa ne tarda pas à lui répondre, et je m’approchai à mon tour, à ses côtés, pour observer le type. Mais je ne pus m’empêcher de rectifier le tir.


Euh, non, je pense plutôt qu’il faut tourner à droite. Et enchantée de faire votre connaissance Castiel. Bienvenue à Ghost Island !


… La ville des damnées, me retins-je d’ajouter.

Je lui fis l’un de mes plus beaux sourires amicaux, même si malgré tout, au fond de moi, quelque chose s’éveillait, comme un sentiment de déjà-vu, or je n’avais jamais croisé un type pareil, alors aussi fis-je taire cette impression irréelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Castiel Evans

❙ r a c e : Loup-garou ( parenté Chasseur/Sorcière )
MessageSujet: Re: Quand le Loup retourne aux sources [PV Res & Cel ]  Jeu 29 Jan - 12:10

- “Vous êtes bien à Ghost Island. Si vous cherchez le centre ville, c’est la route sur votre gauche au prochain croisement. Je suis Theresa et voici Céleste. Bienvenue à Ghost Island …”

Ah j’avais enfin les noms des deux jeunes et jolies filles devant moi, Theresa et Céleste, des noms peu commun … Quoi que Castiel … Enfin passons ! Elles étaient à présent confiantes, j’ai entrepris de descendre de la Ford, j’ai préféré garder mes lunette de soleil, histoire de préserver mes vairons, je sais l’effet qu’ils provoquent chez les jeunes filles … Trop de chose.
Theresa semblait sûre d’elle, enfin une bonne chose depuis mon arrivé dans cette foutue ville, j’allais enfin pouvoir retrouver la route de mon manoir avec aisance.

- “Euh, non, je pense plutôt qu’il faut tourner à droite. Et enchantée de faire connaissance Castiel. Bienvenue à Ghost Island !” Venait de me répondre la fameuse Céleste

C’était bien ma chance, les seules personnes pouvant m’indiquer le chemin n’étaient pas d’accord entre elles … Mais quelle journée de merde bordel ! Je me suis assis sur le capot de la Ford, j’ai sortit une pomme et j’ai commencé à la manger en regardant les deux filles se prendre la tête pour me donner la bonne direction. Le soleil descendait lentement, mais la nuit allait se faire rapidement sentir à cause de la température, je le sentais grâce à mes instincts, et surtout car Scar me le disait en hurlant.

- Va falloir vous mettre d’accord les filles, car je suis vraiment perdu ici, et avec le soleil qui se couche je pense encore moins retrouver mon chemin, avais-je répondu tout en mangeant ma pomme

On aurait presque dit que les routes menant au manoir avaient disparues, chose assez étrange, chose qui l’était encore plus, Céleste me fixait avec insistance, chose dont j’avais horreur. La seule qui pouvait faire ça était Reina, la fille de Jacopo, une cible intouchable même pour moi. Pourtant j’avais l’impression de la connaître, son odeur me disait quelque chose, mais quoi ? Castiel tu n’as pas le temps pour ces conneries !

J’ai un marché pour vous, vous prenez ma voiture et vous me conduisez en ville, après je retrouverai facilement mon chemin, ça vous dit ? avais-je demandé en engloutissant ma pomme

Le silence venait de me répondre, je venais de dire une connerie ? De demander leurs âmes ? Si bien qu’elles se sont retirées plus loin pour débattre quelques minutes.
Il y avait une chance sur deux pour qu’elles : Refusent de monter avec un inconnu dans sa voiture, un choix normal et rationnel. Ou celui de rentrer rapidement avant que la nuit tombe avec moi, et en conduisant ma Ford … Choix totalement logique pour moi, mais pas pour tout le monde apparemment.

Le cimetière … La fille que j’avais sauvé … Meredith … Et puis je me suis souvenu des mots que j’avais dit à Nam : “ Elle a quoi maintenant … 18 ans ?”
Plus je regardais Céleste, plus je me disais que peut-être c’était la fille que j’avais sauvé il y a quelques années en arrière. Du moins elle ressemblait à Meredith.

- Nous avons décidées Castiel … m’avait lancé les filles en choeur, je n’ai pas pu m’empêcher de sourire pour savoir la réponse

____________________________________



Moon is my mother, blood is my father, Kill is my mission
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Theresa J. Cimballi

❙ r a c e : Almost Human
MessageSujet: Re: Quand le Loup retourne aux sources [PV Res & Cel ]  Mer 4 Fév - 11:09






₪۩۞۩Castiel&Céleste&Theresa₪۩۞۩₪

L'Imprévu Touriste

"Wake me up, now !"




Je fixais Céleste avec mes yeux interrogateurs. Je m'étais trompée ? Il semblerait que oui, mais je savais quelle était mon erreur. Je lui avais donné le raccourcie qui passait par les bois, mais Céleste ne le connaissait sans doute pas. Faisant signe de la tête que j'avais effectivement fauté avec un sourire légèrement embarrassé. J'adorais tellement sa petite mimique quand elle essayait de contredire quelque chose, c'était vraiment mignon que je n'osais pas lancer le débat. Voilà pourquoi nos disputes finissaient toujours dans d'immenses fous rires incontrôlables. Ainsi que nos débats gaiement animés.

Pour le pauvre jeune homme prénommé Castiel, ce manque d'accord entre nous deux semblaient le perturber. Je le comprenais, je ne souhaitais pas non plus que les deux seules personnes que j'ai pu croisé ne soit pas d'accord pour le chemin à emprunter pour que je puisse rentrer chez moi. Si quand bien même, c'était chez lui qu'il cherchait. Comme je le répète souvent, personne ne vient ici, à part pour se faire oublier ou enterrer un passé un peu trop lourd. Les natifs comme moi ont toujours eu la lourde charge de ne jamais poser de question et de faire en sorte de protéger la ville. Ghost Island était à Ghost Island et pas aux étrangers. Mais si vous lui étiez sympathique, il pouvait ériger un rempart pour vous protéger.

Castiel alors nous fit une étrange proposition qui piqua ma curiosité. En fait, avoir le loisir de conduire la voiture d'un étranger donnait une la garantie qu'il ne pouvait pas nous emmener là où l'on nous ne voulions pas aller. Cependant, rien ne l'empêchait de prendre l'autre en otage pour forcer la conduite. Je sus de la réaction de Chucky que j'avais regardé trop de film. D'ailleurs, celui-ci me faisait bien comprendre que l'idée de monter dans cette voiture avec ce type le rendait grognon. Un fait que je ne cesserais jamais de lui dire, de toute façon, il n'aimait personne.

Un coup d'oeil discret à Céleste me permis de savoir que l'aventure la tentait. De toute façon, nous ne rencontrions des nouvelles personnes que tous les six jours du treizième mois, donc autant profiter pour faire connaissance. Et puis si c'était un violeur en série, j'avais toujours Chucky qui ne m'était d'aucune aide...

- Nous avons décidé, Castiel. Tu as de la chance, tu es tombé sur les meilleurs guides touristiques du coin.

Je ne précisais pas que ces meilleurs guides touristiques venaient de se tromper dans l'explication du chemin à prendre, je souhaitais mettre le client en confiance...

- Je vais conduire la voiture pour qu'on évite de se cracher avec l'autre miss au volant. Lançais-je en souriant à ma meilleure amie qui allait sans doute grogner de ma réplique.

Pour illustrer mes propos, je me dirigeais vers la voiture avant d'ouvrir la portière côté conducteur. Dans un coin de mon âme, je sentis Chucky grognait, se préparant à avoir la nausée tout le trajet. Qui a eu la Sainte idée d'enfermer un mec ne supportant pas les balades en voiture, moto, train, avion et tout ce qui bouge grâce à un moteur ?

En y réfléchissant, ça aurait presque pu être moi.

- Alors, on y va ? Demandais-je, sentant soudainement une envie d'aller manger pressante.

Je fis un rapide salue à Madame Morry et pressais Céleste du regarde. Je comptais bien l'inviter à manger une pizza, et même qui sait, ce Castiel s'il en avait le temps !



©Setsu Nekos

____________________________________



۩۞۩

Invité, this city is mad. Run. Quickly...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Céleste Beauchamp

❙ r a c e : Je suis techniquement en grande partie humaine. Mais apparemment j'ai du sang de sorcière et d'ange.
MessageSujet: Re: Quand le Loup retourne aux sources [PV Res & Cel ]  Sam 7 Mar - 22:22



Quand le Loup retourne aux sources
Castiel, Theresa & Céleste




Plus je le regardais, ou plus j’étais en présence de Castiel, plus je me demandais si je ne l’avais pas croisé auparavant. Je ne sais pas ce qui me pris, mais un drôle de sentiment de déjà-vu s’empara de moi, et je ne sus pas si je devais y croire ou non. C’est vrai, quelque chose en plus me rappelait une époque de ma vie, et je pouvais même dire laquelle. Oui, lorsque j’avais commencé à détester la vie, où j’avais commencé à presque tout détruire dans ma maison, à pleurer des heures, après avoir perdu mes chers parents qui signifiaient tout pour moi. Et, je fus plutôt surprise d’associer ce moment de mon passé si connu à cette personne que je ne connaissais presque pas ! Franchement, qu’est-ce qui m’arrivait ? J’avais peine à y croire pourtant ce sentiment se montrait de plus en plus fort. Malgré tout je sus cacher mon jeu, et lorsque les deux jeunes adultes se remirent à parler, ils eurent le droit à toute mon attention.

D’ailleurs, Castiel nous proposait un drôle d’arrangement. Peu de gens ici acceptaient de faire conduire leur voiture, peut-être de peur de se faire enlever ou voler justement le véhicule ou soi-même. J’ai plissé les yeux, incertaine. Je me suis tournée vers Theresa, et en voyant son air décidé et complice, je sus que je pouvais lui faire confiance et accepter cette drôle d’idée, malgré tout mes doutes. De toute manière, nous sommes comme des sœurs, alors nous nous serrerons les coudes si jamais quelque chose de louche advenait, comme nous l’avions fait la première fois que nous nous étions rencontrées. Alors, sourire aux lèvres, j’hochai de la tête lorsque mon amie annonça notre décision à l’inconnu. Par contre, je ne pus m’empêcher de gronder un peu lorsqu’elle se moqua de moi, disant qu’elle ferait mieux d’aller au volant si on ne voulait pas faire accident.

Hey ! J’ai quand même mon permis de conduire depuis deux ans ! Mon dernier accident remonte à un an, je te signale. Mis à part les dépassements de vitesse sur les routes, cela dit. Mais je sais être sage, je te signale.


Je lui fis une petite grimace histoire de s’amuser, et lui fis un regard de défi. Mais il ne fallait pas tarder, aussi me pressai-je d’aller vers la voiture et d’aller sur la banquette arrière, comme je faisais toujours avec mes parents. L’intérieur était beau et bien entretenu, ce qui me donna tout de suite une bonne impression. Puis, pourquoi s’inquiéter, dites-moi ? C’est mon ami qui a le volant entre les mains, elle peut faire ce qu’elle veut, Castiel ne peut pas l’embêter, et surtout pas s’il veut se rendre à Ghost Island ! D’ailleurs, en parlant de cela, je me demandais bien quelle route allait suivre. Sûrement la sienne puisqu’elle semblait mieux la connaître que celle de mon idée. Pourtant, j’étais sûre de lui avoir donné un raccourci. Ah, ce que j’aurais aimé avoir le volant. J’aimais tellement ça conduire. Surtout des belles voitures comme cela.

M’emmerdant un peu, je me permis de faire conversation avec notre nouveau partenaire.

Vous venez d’où, comme ça, Castiel ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Castiel Evans

❙ r a c e : Loup-garou ( parenté Chasseur/Sorcière )
MessageSujet: Re: Quand le Loup retourne aux sources [PV Res & Cel ]  Dim 8 Mar - 21:49

















Res & Céleste
Quand le Loup retourne aux sources



~ Quoi de mieux que de faire connaissance~




J'étais installé place passagers, j'avais reculé le siège au maximum, et mit mes pieds sur le tableau de bord. Céleste était allongé à l'arrière, et Theresa était à ma place habituelle, au volant de ma fidèle monture, ma Ford Mustang. Je me faisait un peu chier je dois l'avouer, j'étais pas trop du genre sociable en temps normal, à par pour faire semblant d'être normal, normal ... normal ... Ridicule en effet. 


- Vous venez d'où, comme ça, Castiel ? Venait de me demander Céleste 


Ce que je déteste le plus après les Rebelles, ce sont les questions, les questions sont le meilleurs moyens pour moi de m'énerver. Je n'aime pas déballer ma vie aux gens, surtout à des gens éphémères comme eux deux. Mais pour une fois, j'allais déroger à la règle que je me suis fixé.

- Je suis d'ici et là, je viens d'un peu partout ... Non je rigole, je suis Français d'origine, plus précisément Versailles. Mais mon métier me force à bouger d'un pays à l'autre. 


J'ai sortit une pomme de ma veste, je suis amoureux de ce fruit, le fruit du péché ... J'ai croqué dedans, en regardant par la vitre à ma droite, ignorant le paysage. 
Au fond, il me tardait de retrouver mon manoir, mon chez moi, ma solitude chérie ! 

Je croquais ma pomme en silence, décidant de lire dans les pensées de mes deux compagnes si besoin. 
Le silence ... encore le silence ... je ferme les yeux pour essayer de m'endormir. 

Me revoilà plongé dans l’abîme des rêves, je revois Nina, ma tendre et jolie femme, puis les événements se succèdent rapidement, s’enchaînent de plus en plus vite, jusqu'à ce jour funeste où Nina fut transformé en Loup, par moi. 
Un geste égoïste pour la garder à mes côtés si jamais ça marchait, elle est revenu en effet, mais sous une autre forme, sa vraie forme, avec ses véritables intentions, elle voulait me tuer pour en finir avec Scar ... Je l'ai blessée ... puis pour ne laisser aucune trace, Ghost m'a ordonné de la manger, ce qui me donna mes yeux rouges.
Je n'ai aucun regret, vu qu'au final elle ne m'aimait pas, elle voulait me sacrifier sur l'autel d'un quelconque rite de scellement ... Elle n'avait qu'à mourir dévorée vivante ...

Je t'aime ... Ces mots sont si loin dans ma tête ... tellement loin ... Qu'est ce que je ressens au fond à part du vide en moi ? Rien ... je n'ai foi en rien, pas même en moi même, c'est peu dire ... J'ai foi en ma mission ? Même pas, ce n'est pas un but dans ma vie, je vie car je sais qu'il faut vivre ... Mais au fond, je ne cherche qu'une chose : Un truc qui fasse re-partir mon cœur, et peut-être que cette ville va me donner ce que je recherche ... avec un peu de chance.


Depuis le début du trajet, je ressens un drôle de présence hostile, je ne suis pas sûr de moi, mais je crois qu'elle émane de la drôle de poupée que trimbale Theresa, je devais en être sûr alors je l'ai prit par le col et l'ai ramené en face de moi dans mon flegme habituel. Puis avec mon autre main j'ai commencé à serrer ses deux joues en même temps, comme quand on veux forcer quelqu'un à nous regarder avec simplement deux doigts, sauf que son bois à émit un petit craquement. Vous auriez vu la tête de Theresa à ce moment là, on aurait dit que j'allais la tuer ... Peut-être était-ce le cas, Silver m'avait mit au jus pour les activités paranormales ici ... Quoi qu'il en soit je l'ai déposée, je savais d'où venait la présence hostile. Intéressant ... Je vais garder un œil sur cette Theresa. 


- Je peux vous invitez à manger toutes les deux pour vous remercier ? Pizza ? Autre chose ? Laissez moi vous prouver ma gratitude 


Ouai ... j'ai pas pu m'empêcher de lire dans les pensées ... Mais c'est plus amusant comme ça non ? 



©Setsu Nekos

____________________________________



Moon is my mother, blood is my father, Kill is my mission
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Theresa J. Cimballi

❙ r a c e : Almost Human
MessageSujet: Re: Quand le Loup retourne aux sources [PV Res & Cel ]  Sam 23 Mai - 9:52






₪۩۞۩Castiel&Céleste&Theresa₪۩۞۩₪

L'Imprévu Touriste

"Wake me up, now !"



Je faillis vomir devant la puissance de réaction de Chucky. Il n'avait que rarement des excès de rage comme celui-ci, mais j'eus très clairement un flash sur la vision qu'il avait de Castiel. Je crus que j'allais perdre le contrôle de la voiture, mais je me ressaisis rapidement tout entendant le bois de Chucky craquer au même moment. Je me concentrais à nouveau sur la route en essayant de rien laisser paraître, mais le coup que venait de porter Chucky à notre lien m'avait pomper une énergie considérable. Petite sorcière que j'étais, c'était dur à encaisser.

Il n'avait pas supporter l'envahissante présence psychique de ce Castiel. Il détestait être manipulé et je sus que quelque chose se passait quand l'aura fut plus lourde, comme s'il avait abaissé des barrières. Je dû me contenir pour ne pas me garer et échanger de place. Respire, Theresa. Respire.

J'offris un immense sourire, la mort dans l'âme.

- Pizza ça me va ! Et puis, ça pourra te rappeler deux trois trucs. Mario a rénové il n'y pas longtemps, c'est vachement plus cool !

J'essayais de respirer, de paraître normale, pour au moins que Céleste ne remarque rien. Je savais que c'était peine perdu si je croisais son regard, mais il fallait que je me contrôle. Chucky bouillonnait toujours et nous pomper à nous deux de l'énergie. Il avait toujours refusé d'être une poupée, alors être manipulé comme telle l'obligeait presque à passer à l'acte, impulsif. Je soupirais discrètement en espérant qu'il allait se calmer ou avoir de la nausée, n'importe quoi. Je n'avais pas Charlotte pour calmer le jeu et à cette vitesse-là, je vais m'épuiser rapidement.

J'accélérais un peu pour arriver près de la pizzeria. Je garais la voiture et attrapais Chucky. Je sortis en vacillant quelques secondes et dû m'appuyer contre la carrosserie pour reprendre contenance tout en faisant semblant d'observer les alentours.

- Et sinon, pourquoi ce retour aux origines ? Demandais-je en souriant, évitant que ma voix tremble.

Fais semblant encore un peu ma jolie. Tu te débarrasses de ce Castiel, Chucky se calme et tu peux rentrer t'évanouir tranquillement sur le canapé. Et accessoirement prendre tes médicaments de sage petite cancéreuse. C'était un très bon programme dont je me délectais, mais le problème étant qu'outre le fait que Chucky avait une dent contre cet homme, je ne pouvais pas laisser Céleste toute seule et il fallait m'avouer qu'il m'intriguait.

Et pas parce qu'il était mignon, même si ça en fait partie. Il dégageait quelque chose qui me faisait penser que... Il était de ce monde. De notre monde étrange et sombre dont nous étions originaires, Céleste et moi. Je savais qu'en plein jour nous ne risqueront rien et dans un lieu public. Mais parfois, les pires attaques pouvaient arriver à n'importe quel moment et pas forcément physiquement. C'est ce que je craignais un peu avec cet homme, même s'il était improbable qu'il se charge de nous régler notre compte...

Je ne savais pas ce qui me rendait aussi paranoïaque. Peut-être la peur que je ressentais à l'idée de faiblir face à inconnu. Si on m'a appris quelque chose dans ce monde, c'est de ne jamais montrer tes faiblesses. Parce que parfois, la personne que tu as en face n'a pas de pitié pour l'animal blessé que tu peux être. Il valait mieux pour moi de profiter un peu du moment tout en essayant de stopper la fuite d'énergie que représentait Chucky...

____________________________________



۩۞۩

Invité, this city is mad. Run. Quickly...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Céleste Beauchamp

❙ r a c e : Je suis techniquement en grande partie humaine. Mais apparemment j'ai du sang de sorcière et d'ange.
MessageSujet: Re: Quand le Loup retourne aux sources [PV Res & Cel ]  Sam 13 Juin - 14:55




La vie c'est comme une roue...
Zack & Céleste

- Jolie voiture, au fait.

Il devait trouver cela étrange, qu’une fille aime les véhicules, et pourtant, il avait bel et bien un spécimen ainsi sur la banquette arrière. Et cette dernière regardait le paysage défiler et les mains de sa meilleure amie fermement ancré sur le volant. Je levai les yeux au ciel. Theresa allait beaucoup trop lentement à mon goût. Surtout avec une Ford Mustang. Les Ford Mustang sont faite pour rouler rapidement, compétitionner, faire chier les autres voitures sur l’autoroute… Bref à utiliser l’accélérateur, mais la sorcière s’amusait à aller prudemment et sagement sur la route. Soupirant, je m’interrompis lorsque j’entendis Castiel répondre à ma question. Mais ce qui me frappa le plus, c’était le mot « France ». Croyant que je rêvais, je plissai les yeux et tentai de voir si ce n’était pas moi qui avait mal entendu; mais non. Alors, surprise de retrouver un « cousin », je souris.

- Moi aussi, je suis née en France. Reims, je pense, si vous connaissez. Le monde est si petit ! Par contre, j’ai aménagé à deux ans en Californie.

… Puis après la mort de mes parents et mon suicide je me suis retrouvée ici, dans cette ville de fous, me retins-je bien d’ajouter. Mais ce n’était pas le temps de se plaindre sur sa vie actuelle. Je le regardai, intrigué, ne cessant de m’obstiner sur le fait qu’il me faisait penser à quelqu’un, que sa présence avait quelque chose de familier, mais je n’arrivais pas à saisir quoi. Cela devait remonter à quelques temps en arrière, si c’était le cas. Je le vis manger une pomme, puis se perdre dans ses pensées, tandis que moi, je sortis un calepin, le même que depuis que j’ai quatorze ans, et continuai à dessiner l’esquisse d’un oiseau que j’avais commencé il y a quelques jours. Parce que dans des moments pareils, il est bon de se détendre et de se taire un peu.

Mais voilà que, revenu de ses pensées, Castiel saisit Chucky par le col. Au début, je fus surprise par sa réaction, puis paniquée lorsqu’il l’approcha de lui et le fixai dans les yeux, l’air certain. Ce type n’était pas normal. Je venais de m’en rendre compte. Et je vis les mains de Theresa se crisper sur le volant.

- Oh hé, arrêtez ça !

Je ne savais pas quoi dire d’autre, je voulais juste défendre mon amie, car apparemment, elle n’avait pas apprécié cette réaction, et ce geste en général. Je grimaçai en entendant le craquement du bois. S’il s’amusait à provoquer la poupée, j’allais l’étriper… On ne fait pas de mal à Res. Ni à Chucky, d’ailleurs, parce que ça reviendrait au même ! Il ne se rendait pas compte que ce simple geste pouvait être dangereux pour tout le monde, ici. Et je n’avais pas besoin de croiser le regard de ma meilleure amie pour le comprendre. Heureusement il la remit à sa place, et je le foudroyai du regard, me redressant, alors qu’il nous proposait, soudainement, d’aller manger un morceau, pour nous remercier. Mais cette fois, une méfiance s’était installée au plus profond de moi. Quel type étrange… Tout me disait de rester sur mes gardes.

Alors quand on arriva sur la place de la pizzeria, perdue dans mes pensées, je ne me rendis même pas compte de la question qu’avait posé Res à Castiel, même si… même si la réponse m’aurait intriguée.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Castiel Evans

❙ r a c e : Loup-garou ( parenté Chasseur/Sorcière )
MessageSujet: Re: Quand le Loup retourne aux sources [PV Res & Cel ]  Mar 14 Juil - 14:22

















Theresa & Céleste
Quand le loup retourne aux sources



~ Big Bad Wolf ... ~




Une bonne grosse pizza pour moi, certes Asgard ne tolère pas ce genre d'aliment dans ma consommation, mais j'adore faire entorse au règlement, et pas qu'une fois, à vrai dire, faire entorse au règlement est dans mes habitudes de vie ! Je devais me rattraper après le froid que j'avais jeté en prenant la poupée flippante dans mes bras, c'est ce que j'allais faire, car ces deux filles étaient du même monde que moi, et ça j'en avais la certitude ... L'une venait de France, et son odeur me disait vaguement quelque chose, et l'autre se baladait avec une poupée démoniaque ... Autant dire que les quitter maintenant serait une erreur qui pourrait avoir de lourdes répercussions dans le futur, pour moi et mon clan. Savoir s'est agir, ainsi je pourrais décider si elles doivent vivre où disparaître, l'important c'est qu'elle ne découvrent pas ce que je suis ... 


Ainsi après une long virée en voiture, nous arrivâmes dans le centre-ville, c'était bien différent de la dernière fois que j'étais venu, enfin je ne m'en plains pas plus que ça, à vrai dire je ne suis que de passage dans cette ville pourrie. Je n'ai même pas eu le temps de finir mon monologue intérieur que la voiture s'était garée devant la fameuse pizzeria. Theresa en descendit la première, en prenant sa poupée au passage, suivie de près par Céleste et enfin de moi, qui récupéra mes clés pour fermer la voiture. Au moment où je m'apprêtait à rentrer dans la pizzeria, une voix mit fin au silence et sa phrase m'était destinée


- Et sinon pourquoi se retour aux origines ? 


Theresa, tu poses beaucoup trop de question, et ça me gêne, si je répond je risque de dévoiler un peu de moi, si je répond pas je risque de paraître encore plus suspect, que faire ? Je réponds évasivement de façon à noyer le poisson


- C'est diablement impoli de demander ça ... Ils se trouvent qu'un membre de ma famille est mort, et que j'ai hérité de la fortune familiale à mes dépends, donc je viens faire une visite de courtoisie, je serre deux trois mains, je signe deux trois papiers et je vois si je reste ici où non ... Mais je ne fais pas d'idée, je pense ne pas m'éterniser ici.


Je tiens la porte aux filles pour qu'elles rentrent, par pure courtoisie, j'analyse la pizzeria de fond en comble, un comptoir en marbre, une ribambelle de table nappées, une musique type italienne à vomir tellement cette pizzeria transpirait le stéréotype. Moi qui connais l'Italie mieux que ces Américains, je peux vous dire que c'est franchement blessant, mais bon je ne suis ici que pour manger une pizza. En compagnie de deux filles étranges, peut-être plus que moi, mais bon ... Je me contente de commander ma pizza et me retourne pour voir les filles commander à leur tour. 


©Setsu Nekos

____________________________________



Moon is my mother, blood is my father, Kill is my mission
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Theresa J. Cimballi

❙ r a c e : Almost Human
MessageSujet: Re: Quand le Loup retourne aux sources [PV Res & Cel ]  Jeu 6 Aoû - 11:07






₪۩۞۩Castiel&Céleste&Theresa₪۩۞۩₪

L'Imprévu Touriste

"Wake me up, now !"


Diablement impoli…

Je ne sais pas pourquoi, mais le fait qu’il souligne le manque d’impolitesse de ma question me fit douter de quelque chose. Si une simple question comme ça le gênait, c’est qu’il y avait un peu anguille sous roche, croyez-en mon semi-instinct de sorcière. Sa réponse me laissa un arrière goût d’un je-ne-sais-quoi. A bien y réfléchir, j’étais désolée pour lui qu’un membre de sa famille soit décédé, mais il le disait d’une façon tellement détachée qu’il aurait pu me parler du dernier record du monde d’aqua-poney. Mais soit, il semblait être quelqu’un d’assez froid pour justement parler de ça avec nonchalance.

Enfin, semblait. J’avais appris à mes dépends qu’il ne fallait pas se fier aux apparences. Et encore plus quand un type sexy et étranger vous offre une pizza après l’avoir rencontré dans un cimetière. Certes, il y a des circonstances atténuantes qui jouent en sa faveur (je ne parle pas de son côté sexy). Mais l’aura qui se dégageait de lui me donnait l’impression de m’adresser à une force impressionnante et surtout, dominante. Pas méprisante ou snob, non, juste naturellement dominante. Certaines personnes avaient aussi ce genre d’aura, mais à ce point-là. Lui, c’était carrément oppressant. On avait l’impression que s’il vous fusillait du regard, vous aviez intérêt à vous tenir un carreau.

Je passais mon expertise en remettant à plus tard pour enfin me concentrer sur les lieux. La pizzeria de Ghost Island était l’une des rares qui offrait la chance de choisir absolument tout ce qu’on souhaitait sur nos pizzas (et aussi une carte de boissons longue comme le bras).Quand j’avais huit ans, je m’étais mis en tête de tout goûter. J’avais passé trois jours à vomir ma pizza aux bonbons et cette envie avait vite détalé avec le reste de mon estomac. Aujourd’hui, je me contentais d’une pizza nappée de miel pour la forme. Il fallait que je mange un truc avant que Chucky ne me pompe toute mon énergie. Celui-ci était très silencieux et semblait s’être calmé. Sans aucun doute, il s’était rendu compte que son petit épisode de colère m’avait lessivé et que ça ne lui était pas bénéfique du tout.

Nous prîmes place dans un coin. M’installant à côté de Céleste, je lui donnais un coup de coude. Généralement, nous avions coutume de commander un alcool avec la pizza. Aucune de nous deux ne savait comment cette coutume était venue, mais nous savions que nous la respections à la lettre. Et maintenant, on ne me demandait plus ma carte d’identité, au moins. C’était à son tour de le choisir et j’espérais qu’elle n’allait pas reprendre le truc à la guimauve que j’avais détesté et qu’elle avait adoré. Puisque nous étions invités, je me dis que j’allais payer (moi ou Céleste, je ne sais plus à qui c’est le tour) au moins les boissons.

Je reportais mon attention sur Castiel.

- Toutes mes condoléances. J’aurais dû faire preuve d’un peu plus de tact. M’excusais-je en croisant les bras.

Je le pensais vraiment, quelque part. Mais, je ne savais pas trop quoi penser de cet homme. En attendant de faire plus ample connaissance, je me fis soudainement la remarque que Chucky n’était plus à mes pieds. Soupirant, j’espérais juste qu’il n’allait pas effrayer quelqu’un en se baladant comme ça dans la pizzeria.

Je n’avais pas cœur à lui courir après.


©Setsu Nekos

____________________________________



۩۞۩

Invité, this city is mad. Run. Quickly...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Céleste Beauchamp

❙ r a c e : Je suis techniquement en grande partie humaine. Mais apparemment j'ai du sang de sorcière et d'ange.
MessageSujet: Re: Quand le Loup retourne aux sources [PV Res & Cel ]  Jeu 20 Aoû - 17:52




Quand le loup retourne aux sources
Castiel, Theresa & Céleste

Plus je l'observais, plus je trouvais ce type étrange, mais alors carrément étrange. Je n'avais nul doute qu'il cachait des choses - comme tout le monde le faisait, ici, à vrai dire. Et quand il dit à mon amie sorcière le fait que ses parents soient morts, avec, on dirait, une parfaite indifférence, je ne pus m'empêcher de couler un regard soupçonneux vers Res, lui communiquant mes doutes. Hm. Castiel était de notre monde, c'était certain, mais il refusait de s'ouvrir sur lui, ce qui était extrêmement douteux. Et puis que dire de son énergie... Je n'en avais jamais croisé de telle à date. Il dégageait quelque chose d'unique, ou plutôt d'étrange, et je perdis mon sourire, bref, toute ma comédie. Il fallut que Res garde son entrain pour que je retrouve rapidement le mien, ce qui n'éveilla pas les soupçons de l'inconnu, heureusement.

On finit par s'asseoir à une table, et Theresa ne pus s'empêcher de me donner un coup de coude, qui atterrit droit dans mes côtes. Je lui jetai un faux regard indigné, complice, avant de prendre le menu des boissons. Je n'avais pas commandé de pizza, car étrangement je n'avais pas trop faim. Et puis si cela arrivait, je savais que je pourrais toujours piocher dans celle de Res. Bon elle se gênerait peut-être pas en échange pour me changer en souris. Je rigole. Je me concentrai rapidement sur le menu, et je devinai que mon amie appréhendait mon choix. Heureusement pour elle, je n'étais pas trop alcool aujourd'hui, alors elle allait pouvoir choisir. Je lui passai le carton, dérogeant à notre règle de "chacun notre tour", puis m'emparai de mon téléphone. J'envoyai un petit texto à l'une de mes amies, disant rapidement que j'étais avec une amie et un type canon mais carrément bizarre. Comme tout le monde. Je n'osai même plus lui jeter un coup d’œil. Puis, je sursautai, remarquant la notification dans le haut de mon écran Samsung.

- Hey merde, les amis, je crois que je vais devoir vous laisser, dis-je à toute allure. J'avais rendez-vous avec une copine de l'école, il faut absolument qu'on termine un devoir ensemble, c'est pour... demain, je crois. J'avais totalement oublié, désolée. Theresa, survis sans moi, d'accord ?

J'adressai un dernier sourire à mon amie, qui semblait dès lors déçue. Mais je n'avais pas envie de me coller une copie alors que je venais d'arriver aux études depuis quelques mois, à vrai dire. Je soupirai, m'emparai de ma veste que j'avais laissé sur le banc, et, pour rigoler, j'ébouriffai gentiment les cheveux de mon amie, et adressai un geste de la main à Castiel.

- Eh bien, ne le fais pas crever, Res, tu m'entends ? Et fais-le lui bien visiter Ghost Island, sinon tu auras affaire à moi. Au revoir, Castiel... Cas, et ravie de vous avoir rencontré.

Eh oui, comme de tradition, je lui avais donné surnom, mais avant de l'avoir vu réagir, je fis volte-face et poussai la porte du restaurant. Bon, j'allais devoir marcher jusqu'à chez moi. Très bien. Pauvre Res. Je m'en voulais de l'avoir laissé toute seule avec un inconnu, mais je savais qu'elle allait se débrouiller. Sinon, je jure que j'allais écorcher le nouveau venu, nouveau ou pas. Je grimaçai et me dirigeai vers mon chez-moi, les laissant derrière moi.
code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quand le Loup retourne aux sources [PV Res & Cel ]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le Loup retourne aux sources [PV Res & Cel ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans les bois quand le loup n'y est pas... |Trente-Six|
» Promenons-nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas...
» Quand Le Loup Se Perd...
» Quand le loup a envie de dévorer l'agneau ... - Théa & Alex.
» Quand le loup est là ... les vampires courent. [Erwan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOST ISLAND || don't fall asleep... :: Ghost Island :: Cimetière-