Partagez | 
 

 Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Tena Gwenn

MessageSujet: Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]  Dim 23 Jan - 20:07

  • Ah je m’ennuie, souffla une jeune femme allongée sur le lit d’une chambre de motel.


La pauvre Tena ne savait pas faire de sa soirée. Elle avait dormi une bonne partie de la journée, mais depuis une demi-heure, elle était allongée dans son lit sans savoir quoi faire. En temps normal, elle travaillait le soir mais ce n’était pas le cas pour ce soir là. Elle regardait son réveil, 22h45, l’heure pour les jeunes femmes comme elle de sortir s’amuser surtout les soirs de week end.

Dans un bond incroyablement divin, la jeune femme se leva de son lit et se dirigea vers son dressing. Elle allait sortir s’amuser, telle était sa mission après tout. Seulement pour pouvoir sortir s’amuser ou se nourri, il fallait être présentable et ce n’était pas encore le cas de Tena, qui se trouvait toujours dans un mini short et un débardeur suite au fait qu’elle venait de se réveiller.

Le choix crucial de sa tenue commença. Tout d’abord fallait se décider si ce serait une jupe ou un pantalon. Etant donné qu’elle avait l’intention de se nourrir, elle se décida rapidement sur une jupe. Son choix se porta rapidement sur une magnifique petite jupe noire à plusieurs volants. Au moins, il n’y avait aucun doute c’était sexy. Maintenant il fallait trouvait quelques choses qui suive avec sa jupe. Encore une fois, la jeune fille du se décider entre bustier ou petit haut à bretelles. Le choix fut encore une fois très rapide, elle choisit un bustier haut et rouge ornais de ficelle en soie noire. Le choix pour les chaussures fut moins dur, et en quelques secondes, la jeune Tena se retrouva avec des bottes noires en cuir avec des hauts talons. Elle était fin prête niveau vestimentaire. Il ne lui restait plus qu’à démêler ses cheveux et à se maquiller rapidement et elle pourrait enfin partir.

Au bout d’un quart d’heure la jeune charmeuse se trouva fin prête à partir. Son look dégageait beaucoup d’allure sexy mais sans pour autant paraître fille facile. C’était amplement suffisant pour charmer les hommes qui se présenteront à elle ce soir et puis elle pouvait toujours compter sur son regard pour terminer son travail.

Quelques minutes plus tard, la jeune Tena se dirigeait vers le bar de Chez Joey. Elle était sure de trouver chaussure à son pied dans un tel endroit. Cela ne ferait aucun doute. Les hommes la bas était toujours prêt à sauter sur la première jolie fille qu’ils voyaient. C’était limite si la jeune fille avait besoin de les envouter car ils tombaient tous seuls dans ses filets. Elle ne s’en plaignait pas mais au final il n’y avait plus aucun intérêt d’avoir hérité d’un tel don. La facilité était ennuyeuse et sans aucun intérêt pour Tena. Ce soir elle chercherait un homme qui résiste.

Quand elle rentra dans le bar, la jeune fille attira pas mal de regards. Immédiatement elle chercha une victime vers qui allait. Elle s’était beaucoup trop ennuyée ce soir là et il fallait que ça cesse rapidement. Heureusement pour elle, un homme attira son regard, il était au bar et il ne semblait pas avoir remarqué la présence de la jeune femme, enfin pas encore. La jeune charmeuse s’avança de sa démarche sensuelle vers le jeune homme, quand elle se trouva juste derrière lui, elle passa sa langue sur ses lèvres, sentant déjà son sang couler dans sa gorge
.

  • Bonjour beau gosse, déclara-t-elle de sa voix mielleuse.


Sur ceux elle s’assit sur la chaise juste à côté de lui et le fixa avec admiration. Elle était tombé sur un sacré bout de viande.

____________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lazar Swann

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]  Lun 24 Jan - 11:45

Lazar marchait dans la pénombre, ses traits de visage gardant cette expression de marbre tandis qu'il arpentait les ruelles sans vie de Ghost Island. Ses prunelles bleutées guettaient la moindre silhouette comme un chasseur cherchant sa proie. Il ne travaillait pas en tant que barman cette nuit mais en tant que justicier. Durant la journée, le jeune homme avait cherché le moindre détail concernant sa futur victime. Celui ci était un tueur d'enfant, ancien prisonnier mais relâché pour faute de preuve. Lazar avait mis plusieurs jours à le trouver, ses recherches passant des journaux à l'ordinateur alors qu'il ne laissait rien dans l'ignorance. Tout devait être planifié dans les moindres détails......

Peu à peu ses pas le menèrent dans une impasse, le regard de l'homme glissant dans le lointain tandis qu'il le trouva à la même place prévue. Une cigarette à la main, le tueur inhalait sa fumée dans un geste détendu. Robuste, il affichait cependant un visage aigri, ses traits se tirant en une amère expression alors qu'il porta ses yeux dans ceux de Lazar.

Tu en as mis du temps. Qu'es ce que tu foutais?


L'avantage avec les drogués, c'était qu'ils ne connaissaient jamais le visage de leurs fournisseurs. Le jeune homme avait réussit à remonter jusqu'au dealer non sans mal tandis qu'il avait usurpé sa marchandise et son identité de la seule manière dont il connaissait. Tuer était sa seconde nature, son véritable apparence. Chaque combat qu'il emportait était une victoire, un plaisir malsain coulant dans ses veines alors qu'il s'en complaisait un peu plus chaque jour. Entendre ce cri à peine audible se rependre dans la nuit, entendre ces gargouillis quand la lame d'un couteau vint à se planter dans le corps saignant d'un adversaire. La justice faisait mal son travail, il fallait bien que quelqu'un le fasse.

Aux dires de l'homme, Lazar se rapprocha. Son corps svelte était tendu, sa peau laissant apparaître l'un de ses tatouages alors que son manteau en cuir noir flottait sous la chaleur du vent. Se retrouvant face à lui, un fin sourire inexprimable étira ses lèvres. Se doutant de rien, le tueur lui intima de lui donner la drogue. Le jeune homme la lui tendit sans un mot, ses prunelles bleutées s'ancrant plus profondément dans celles de son ennemi alors qu'il pouvait y percevoir toute la perversité du personnage. D'après les journaux, celui ci avait enlevé la plupart de ses jeunes victimes prêt d'un parc, les amadouant avec divers tours avant de les emmener innocemment dans un coin de rue. Cela ressemblait, par ailleurs, à la mort de sa sœur, le jeune homme frémissant à cette idée tandis qu'il se redressa d'avantage. Elle était morte depuis des années mais jamais il n'oubliera son regard avant de sombrer, jamais il n'oubliera le sang qui coulait dans ses mains alors qu'il essayait en vain de la ramener. Son tueur était mort de ses propres mains plusieurs années plus tard mais beaucoup d'autres restaient encore à exterminer comme cet homme qui violait de pauvre enfant avant de leur enlever les yeux comme pour les punir de l'avoir regarder de leurs prunelles terrifiés. Les ordures humaines voilà ce que s'était.

- Désolé. J'étais retardé par un autre client.

Sa voix était rauque, à peine aussi audible qu'un souffle de vent. Son visage gardait ce même ton de neutralité, ses yeux se plantant sauvagement dans ceux de son ennemi tandis qu'il attendait patiemment le bon moment pour ouvrir les hostilités.

Qu'es ce que t'a à me mater vieux? Bon je te laisse. Demain, même endroit, même heure et ne soit pas en retard cette fois ci.

Soudain, alors que l'homme s'apprêtait à le contourner, Lazar posa brusquement sa main sur la surface de son épaule. Son ton n'était plus qu'un murmure au creux de son oreille, ce même sourire dessinant ses lèvres alors qu'il chuchota :

- Ça ne risque pas.....

Le tueur s'immobilisa, ses yeux luisant de surprise se fondant dans ceux de son interlocuteur alors qu'il ne comprenait pas un traite mot de ce qu'il lui disait. Pour qui il se prenait? Jamais encore l'un de ses fournisseurs n'avaient levé la main sur lui, celui ci se dégageant vivement de son emprise tandis qu'il lui assena un violent coup de poing. Sous la force de l'impact, Lazar recula, ses prunelles bleutées brillant d'une nouvelle lueur alors qu'il bloqua, sans jugement, la main serré de son adversaire. L'homme grinça des dents, se trouvant propulsé contre le mur tandis que sa voix rauque glissa telle une amère symphonie dans l'antre de l'impasse :

Tu vas me payer ça mon petit.....

En face de lui, Lazar sortit de sa poche un couteau argenté, sa lame scintillant sous la force lunaire alors qu'il entreprit de la poser sur le cou moite de l'homme :

- Et que vas tu me faire? M'enlever les yeux comme ces enfants que tu aime tant?

Il ne faisait pas le poids face à lui et le jeune homme le savait. Après la mort de sa sœur, Lazar avait suivit un entrainement des plus éreintant. L'art de la boxe et des arts martiaux lui avaient été offert, accentuant son désir de vengeance tandis qu'une haine, semblable à une tempête, faisait frémir le moindre de ses muscles. Le tueur colla sa tête contre la paroi glacée du mur, jurant milles insultes alors qu'il le frappa une nouvelle fois en plein visage. Un fin rictus accompagnant la douleur, Lazar entoura, cette fois ci, le contour de sa gorge. Doucement, il entreprit de rapprocher la lame aiguisée vers les yeux écarquillés de son ennemi. Sans l'once d'un remord ni même sans l'once d'un doute, le jeune homme planta son arme dans le recoin de son regard. Un cri déchirant pourfendit le ciel de son chant atroce, l'homme se recroquevillant sous le poids de la souffrance alors que ses mains crispées frappaient l'air dans des gestes inespérés. Quelle douce mélodie d'un être à l'agonie. Quel doux sentiment quand vint ce moment de victoire. Du sang coulait abondamment sur les doigts rugueux du justicier, sa lame pénétrant plus profondément dans le creux de son œil tandis qu'il essayait, non sans difficulté, de le faire sortir de son orbite.

- Alors qu'es ce que ça fait? Dit moi, tu te sens comment maintenant que tu es à la place de tes victimes?

Son ton rauque s'étendait comme un son à peine audible, ses prunelles sombres ne quittant pas celles inertes de l'homme tandis que celui ci commençait à faillir. Telle une marionnette, son hurlement se mua en gargouillement, ses bras devenant ballants alors que la souffrance, était-elle, que son corps tout entier tremblait. Au bout d'un moment, le nerf optique lâcha prise, Lazar regardant victorieusement ce nouveau trophée tandis qu'il le fit tournoyer du bout de son couteau.....

*****

Le temps défilait au dessus d'eux, le jeune homme quittant enfin l'impasse alors qu'il laissait derrière lui, un cadavre aveugle. Avec soin, celui ci avait achevé le travail en plantant son ennemi sur l'un des tuyaux bordant le grillage. La bouche entrouverte, le tueur jadis fixait l'horizon sans le voir, sa tête dangereusement penché sur le côté tandis que deux trous béants remplaçaient ses yeux blafards. Couvert de sang, Lazar entreprit de rentrer chez lui. Quittant sa chemise immaculée, il enfila de nouveau vêtements, ses traits gardant cette expression de marbre alors qu'il entreprit ensuite de nettoyer sa peau souillée. Une fois sa tâche achevée, le jeune homme décida d'aller boire un verre à l'extérieur comme si de rien n'était. C'était devenu une sorte d'habitude, une récompense à son travail méconnu. Bien évidemment, avant de quitter les lieux du crime, Lazar avait prit soin d'effacer ses traces afin que nul policier ne puisse remonter jusqu'à lui.....

*****

Assis sur l'un des tabourets, le jeune homme buvait son verre de gin, ses doigts rugueux entourant la surface froide de sa boisson tandis qu'il guettait silencieusement, les alentours. En face de lui, sa collègue lui adressa un sourire enjôleur, faisant flotter sa chevelure dorée tandis qu'elle essayait en vain de lui faire passer un message. Lazar avait eu une bref aventure avec elle, satisfaisant ses besoins naturels alors qu'il couchait de temps en temps ensemble après une nuit de travail. Cette fois ci cependant, il n'en avait aucune envie, ses prunelles fuyant celles de son amante tandis qu'il se contenta de rester immobile à sa place. Soudain, la jeune barman fit un air outré, ses yeux fusillant la nouvelle arrivée du regard alors que celle ci entreprit d'aborder, sans détour, Lazar. S'asseyant à ses côtés, sa voix envoutante alla aux oreilles du jeune homme, celui ci tournant la tête en sa direction tandis qu'il fut comme frappé par sa beauté presque irréel.

- Bonsoir belle demoiselle.

A ses propre mots, un fin sourire étira ses lèvres, ses prunelles s'amarrant dans celles de l'inconnue alors qu'il la dévorait littéralement du regard. Elle avait quelque chose qui ne le laissait pas indifférent, sa longue chevelure tombant avec grâce sur la surface de ses épaules tandis que ses yeux luisaient d'une lueur aveuglante. Se reprenant, Lazar baissa légèrement la tête avant de porter une fois de plus sa boisson à ses lèvres. Son ton grave arpenta enfin l'antre du bar, ancrant de nouveau son regard dans celui de la jeune femme alors que son visage gardait ce même ton mystérieux qui lui était propre :

- Puis-je vous offrir un verre?

Au loin, la barman poussa un léger son hautain, préférant prendre sa pause plutôt que de voir ce spectacle qui la répugnait. Laissant sa place à l'un de ses collègues, elle passa devant la belle inconnue avec un regard emplit d'une jalousie vivace. Lazar ne lui accorda même pas un regard, intimant au nouveau barman de leur servir à boire tandis que ses yeux se fondirent sur son interlocutrice en quête d'y percer ses secrets.....

____________________________________



Si tu coule le sang d'un innocent, ton propre sang coulera
 
Car je suis la justice.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tena Gwenn

MessageSujet: Re: Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]  Dim 6 Fév - 11:30

    La jalousie est le plus vilain des defaults que l’on peut posséder. Tena aurait d’ailleurs bien voulut le dire à la serveuse. Cette dernière ne semblait pas du tout apprécier le fait que la charmeuse parle ainsi au jeune homme. Ah ces humains, un jour ils se consumeront littéralement de l’intérieur à cause de leur sentiments. Cela allait faire bientôt deux siècles que Tena l’avait compris, on s’était payé sa tête une fois alors que c’était la première fois qu’elle aimait. Depuis elle ne se souvenait plus d’avoir craqué pour un humain, ce n’était peut être pas impossible que ça lui arrive une nouvelle fois mais Tena savait déjà ce qu’elle ferait dans cette situation. Celui qui s’emparerait de son cœur une nouvelle fois, trouverait la mort aussi vite, elle se chargerait personnellement de lui lacérer le cœur avec ses ongles jusqu’à ce que la vie quitte son corps.

    Quand le jeune homme tourna la tête vers elle, il la dévora des yeux. Il semblait comme tous les autres humains envoutaient par la beauté qui lui permettait de chasser. Pourtant le jeune homme pouvait encore s’estimer heureux car Tena n’avait pas encore usé de son pouvoir pour le soumettre à sa volonté ou plutôt pour l’envouter au point de le rendre fou amoureux d’elle. Mais il n’était pas impossible qu’elle ne doive pas user de son pouvoir pour se nourrir de sa victime, souvent sa victime était prêt à tout pour passer une nuit avec elle. Malheureusement cette nuit était souvent leur dernière car Tena avait du mal à contrôler sa faim. Quand elle commençait à boire, il était rare qu’elle réussisse à s’arrêter tout comme il était encore plus rare qu’elle désire épargner sa victime.

    Le jeune homme semblait apprécier sa beauté, mais c’était aussi réciproque pour la jeune femme. La première chose qu’on remarquait chez ce jeune homme était ses muscles qui étaient magnifiquement bien dessiné. Ils n’étaient pas énorme comme on pouvait le voir chez certains hommes et ou il fallait le reconnaître, c’était horrible mais ils étaient aussi amplement suffisant pour attirer le regard de Tena. Elle se demandait quel goût aurait le sang si elle mordait dedans, il serait certainement aussi délicieux que celui qui battait dans sa petite veine au niveau de son cou. Le jeune homme possédait aussi un magnifique regard, ses yeux bleus devaient faire fondre n’importe quelle humaine qui les croisaient.


    Puis-je vous offrir un verre ? lui demanda l’homme.


    Avec plaisir, déclara la voix suave de la charmeuse.

    Mais les deux jeunes gens ne devaient pas parler du même genre de verre. Tena parlait évidement de l’élixir qui coulait dans le corps du jeune homme. Mais bien sur la soirée n’était pas encore au moment ou elle se nourrirait du corps du jeune homme autant sexuellement que physiquement. Ce jeune homme dégageait tellement de mystère et d’assurance que la jeune femme en avait déjà l’eau à la bouche. A l’intérieur de sa bouche, sa langue vint caresser ses fines canines.

    Son fil de pensées fut interrompu par un bruit qui venait tout droit de la bouche de la serveuse. Elle n’appréciait donc pas la tournure que prenait la situation. Pauvre humaine qui ne comprend jamais rien, elle n’avait aucune chance face à Tena pour détenir le jeune homme, car elle, elle était renaît pour charmer les hommes grâce à sa beauté irréel.

    Quand la serveuse passa devant, Tena passa discrètement sa langue sur ses lèvres pour que seule l’humaine puisse la voir. D’après ce que vu la blonde, elle était encore plus énervé qu’avant. Super, enfin tranquille avec le jeune homme
    .

    Je crois que l’on apprécie guère que je sois à vos côtés ce soir, déclara la douce voix sensuelle de Tena.

    Un mince sourire mielleux se dessina sur les lèvres de la jeune femme pour le jeune homme. Le plus simple pour découvrir se cache un homme, c’est simplement leur faire constater qu’ils sont irrésistibles au regard des filles. Le regard de Tena se balada sur tout le corps de Lazar, intérieurement elle se mordit l’intérieur de la lèvre car elle était prête à parier que le jeune homme était une véritable bête divine au lit. C’est vrai si on doit se nourrir autant prendre son pied avant
    .

    Laissez moi deviner, vous avez eut une aventure avec, dit Tena en souriant.

    Ce n’était pas si difficile à deviner quand on voyait la réaction de la jeune fille mais Tena aurait juré que la jeune fille partageait des sentiments que Lazar n’avait pas. Ou alors il était tellement divin au lit que c’était devenu une drogue pour l’humaine. A cette pensée, Tena du retenir un rictus, car cela ne l’étonnerait même pas
    .

    Et je dirais qu’elle a des sentiments à votre égard ou alors vous l’avez fait monter au septième ciel et elle en redemande, ajouta la voix de Tena toujours aussi sympathique.

    Vu la façon dont réagissait le jeune homme avant, Tena était sure qu’elle pouvait se permettre ce genre de paroles avec lui sans qu’il ne se vexe. En même temps qui se vexerait de se faire vanter par quelqu’un d’autre ses mérites au lit ? Certainement pas les hommes. D’ailleurs en parlant d’hommes, le jeune Lazar était en train de faire des jaloux dans la salle. Les mecs qui avaient remarqués l’entrée de Tena ne semblaient pas apprécier le fait qu’elle soit si familière et si sensuelle avec le jeune homme. Mais bon la jeune femme s’en foutait, il fallait dire qu’elle avait l’habitude, et pour le moment c’était le jeune Lazar qui l’intéressait
    .

    Je m’appel Tena.

    Ses paroles avaient sonné comme un chant de sirène. Sa fine main pâle s’était tendu en direction de Lazar. Elle se demandait bien quel prénom pouvait aller à ce beau jeune homme.

____________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lazar Swann

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]  Jeu 24 Fév - 18:12

Les prunelles bleutées du tueur étaient toujours ancrées dans celles étincelantes de la jeune femme comme ne pouvant s'y détacher. D'ordinaire, c'était le contraire, Lazar se faisant aborder par des femmes qui ne l'intéressait nullement alors qu'il acceptait de coucher avec elle dans le seul but de satisfaire ses besoins. Cela pouvait paraître ignoble et inhumain mais ne disait-on pas que les humains étaient fait de vice? Le jeune homme voguait depuis des années en solitaire, le goût de la vengeance étant plus forte que tout le reste tandis qu'il se complaisait dans cette existence fait de sang et de chair. Cette fois ci cependant, la jeune femme attisait toute son attention, un mystère entourant son âme alors qu'il n'avait qu'un seul désir : en connaître son secret.

Sa voix suave s'étira telle une symphonie dans l'antre du bar, acceptant son invitation dans un sourire divin tandis que le barman entreprit de les servir non sans lui adresser un bref clin d'œil. Il fallait avouer qu'il avait plutôt de la chance, les hommes pouvant se laisser aller à leurs barbaries alors qu'une forte jalousie flottait dans leurs regards. L'avidité était peut être le pire des vices humains, certains allant jusqu'à tuer pour avoir ce qu'ils désiraient. A cette pensée, un fin sourire étira les lèvres du justicier comme prenant conscience qu'il n'était pas si différent. Certes, il déversait le sang pour des raisons autre que les femmes mais quand il avait une idée en tête, il faisait tout pour la satisfaire.

****

Au loin, la jeune serveuse sortit de son lieu de travail comme ne pouvant s'y tenir plus longtemps. Elle avait vue le geste de cette femme qui se croyait plus belle et plus intéressante que les autres, se complaisant à draguer ouvertement Lazar comme pour la narguer un peu plus. Sortant de la poche de sa veste un paquet de cigarette, Nina entreprit d'en porter une à ses lèvres. Elle avait beau mettre des décolletés plongeant et du rouge à lèvre, le jeune homme ne la dévorait jamais du regard. Elle avait beau essayer de le séduire en se collant à lui, jamais il ne lui avait fait comprendre qu'elle lui plaisait plus que ça. Même dans ses baisers, même dans leurs débats sauvages, il demeurait froid à son égard comme si elle n'était rien de plus qu'un objet sexuel à ses yeux. Il suffisait en plus que cette femme vienne pour le lui prendre, ne supportant pas cette idée tandis qu'elle colla violemment son dos contre la surface du mur. Si seulement Lazar voyait à quel point elle était folle de lui.....

****

Portant sa boisson à ses lèvres, le jeune homme ne put retenir un léger rire aux dires de la jeune femme. Elle était plutôt franche dans ses mots, n'hésitant pas à dévoiler le fond de ses pensées alors qu'il appréciait tout autant la sensualité de sa voix. Son ton flottait mélodieusement à ses oreilles comme une musique à la fois exquise et dangereuse, lui murmurant qu'il avait surement eu une aventure avec la serveuse tandis que de toute évidence, cela se voyait. Ses doigts rugueux tournèrent le verre à moitié vide, son visage reprenant quelque peu son air de marbre alors qu'il amarra de nouveau ses prunelles océans dans les siennes dorées :

- Il ne s'agit là que d'une aventure.....

Sa voix rauque était tel un murmure, le ton suave de Tena virevoltant de plus belle tandis qu'elle lui laissa entendre qu'il devait être un bon partit dans le sens physique. Une fois de plus, Lazar ne put échapper un sourire amusé. Pour certains, la franchise était un défaut impardonnable mais pour le jeune tueur, il s'agissait plutôt d'une qualité rare. Se tournant légèrement sur le côté, Lazar posa son coude sur le comptoir non sans quitter la jeune femme de son regard pénétrant et insondable :

- Au moins, vous ne manquez pas de franchise. Vous ne devez pas décevoir également vos prétendants. Il suffit de voir tout ces hommes qui vous dévorent des yeux depuis votre arrivée.

La réaction des hommes dans la salle ne lui avait pas échappé, s'en amusant presque alors qu'il trouvait leurs comportements à la fois pathétique et compréhensible. Non sans quitter sa voix de sirène, la jeune femme se présenta enfin à lui sous le nom de Tena, Lazar tendant à son tour la main vers la sienne tandis qu'il murmura en toute réponse :

- Ravi de vous rencontrer Tena. Je m'appelle Lazar.

Rare était les fois où il se laissait aller à une conversation mais en cette soirée, il pouvait bien faire une exception. Inexplicablement, il était intrigué par ce qu'elle dégageait, intrigué par ses mains si froides qu'il tenait. Sa peau semblait à la fois douce et gelée, celle ci contrastant avec la sienne si chaude alors qu'il posa de nouveau ses mains sur ses genoux.

A leur côté, un groupe d'ami semblait se confronter à un autre groupe, le ton montant dans l'antre du bar tandis que l'un d'eux se leva brusquement de sa chaise. Sans chercher une quelconque conversation, il se fondit sans détour sur l'autre homme, ses mains entourant son cou avec une certaine force alors qu'il l'envoya valser sur la table voisine. Leurs petites amies émit un léger cri, s'écartant vivement de la bagarre tandis qu'elle implorait le videur de leur venir en aide. Celui ci s'avança dans de grandes enjambées, la lumière tamisée dévoilant d'avantage ses muscles alors qu'il affichait un visage sévère et aussi dur qu'une pierre. Devant ce spectacle, Lazar ne put échapper un fin soupir. C'était toujours la même chose. Quand il travaillait au comptoir, il passait la plupart du temps à se mettre entre deux ivrognes afin de les empêcher de s'entretuer. Non que cela l'aurait gêné, bien au contraire, s'en contrefichant royalement mais il ne tenait tout simplement pas à perdre son travail. C'était parfois difficile et éprouvant de mener une double vie cependant Lazar s'y était habitué, ne pouvant faire autrement tandis qu'il devait garder ses activités dans le plus grand secret.

Se levant de sa chaise, le jeune homme amarra ses prunelles sombres dans celles de Tena. Sa voix rauque glissa de plus belle comme un souffle à peine audible, sa main se tendant vers elle alors qu'il murmura :

- Nous ne devrions pas trainer ici. Ceci n'est qu'un avant goût. Que diriez vous de faire connaissance dans un endroit moins bruyant?

Il ne voulait pas faire une quelconque allusion mais il n'était pas vraiment d'humeur à supporter plus longtemps le bruit environnant.....

____________________________________



Si tu coule le sang d'un innocent, ton propre sang coulera
 
Car je suis la justice.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tena Gwenn

MessageSujet: Re: Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]  Sam 19 Mar - 18:16

    Lazar était loin d’être bête depuis le début il avait remarqué tout les regards qui se posés sur la jeune femme avec une insistance incontrôlable. Tena adorait ça, se sentir désirer, admirer pour sa simple beauté mais par moment, elle adorerait être tranquille la ou aucune regard ne pouvait la déshabiller. Seulement pour avoir la vie éternelle, cela n’était pas très cher car toutes les femmes de ce monde cherchait à être désirer et la charmeuse n’était pas si différente, loin de là.

    Cette preuve a toutes ses pensées était qu’elle adorait le regard de Lazar posé sur elle, peut être parce qu’au départ il était un homme souvent désiré lui-même par les filles. Elle adorait avoir ce que les autres avaient du mal à avoir. Il ne devait pas être très courant que ce soit le jeune homme qui désire quelques choses et non l’inverse.

    Alors qu’ils venaient à peine de se présenter, une bagarre explosa à côté d’eux. Bon sang que ces humains étaient stupides, ils s’entretuaient eux même, ils n’avaient même pas besoin des créatures comme Tena pour les réduire ensemble car ils le faisaient tout seuls. Jusque là, Tena ne leur porta aucune intention sauf que l’un des hommes fut légèrement blessé. En moins de deux le corps de la charmeuse se figea. L’odeur du sang envahit ses narines. Sa bouche s’ouvrit et elle commença à respirer plus bruyamment jusqu’au moment ou elle stoppa complètement sa respiration. C’était la seule solution pour qu’elle ne saute pas sur le pauvre type qui avait été blessé mais malgré tout ça, elle imaginait que trop bien l’élixir qui glisserait dans sa bouche pour maintenir son immortalité.

    Elle était totalement figée quand Lazar lui proposa d’aller plus loin car il y avait trop de bruit. Sur le coup elle ne bougea, ne réagit pas. Elle avait peur de faire du mal au jeune homme et aussi bizarre que cela puisse paraître, elle ne tenait pas à ce qu’il meurt. Elle ferma donc les yeux pour contrôler la soif qui était en train de lui brûler la gorge. Elle savait très bien que son comportement devait paraître bizarre pour sa nouvelle connaissance mais elle n’avait plus le choix elle devait se contrôler.

    Au bout de quelques instants, elle retrouva enfin sa mobilité, la soif était contrôlée et le type qui avait été blessé venait d’être éloigné. Voyant le regard de Lazar qui la fixait, elle plongea sa main glaciale dans la sienne et se hissa de son siège se rapprochant ainsi du jeune homme.
    • Je suis désolée, mentit-elle, je ne supporte pas la vue du sang.

    Elle n’avait pas trouvé de meilleures excuses pour expliquer son comportement et pourtant elle ne mentait pas vraiment car elle ne supportait ni la vue, ni l’odeur du sang sans devenir une créature sanguinaire qui prélèverait le sang de l’innocent jusqu’à la dernière gouttes. La simple différence était que maintenant Lazar pensait qu’elle n’aimait pas voir le sang, pourtant la vérité était tout autre.
    • Je pense effectivement, qu’on devrait faire connaissance ailleurs, répliqua-t-elle sensuellement.

    Elle n’avait pas lâché la main de Lazar et dès que ses paroles furent finies, elle entraîna le jeune homme à travers la foule pour se diriger vers la sortie. Elle se rapprocha encore plus du jeune homme quand ils passèrent tout les deux devant la serveuse qui avait fait une crise de jalousie quelques instants avant. La pauvre, devoir supporter une telle vision ne devait vraiment pas être évident. Si Tena aurait été humaine, elle en aurait peut être quelque chose à faire mais ce n’était pas le cas donc elle préférait jouir du malheur de cette pauvre jeune fille.

    Quand ils arrivèrent enfin dehors. La jeune blonde inspira un bond coup pour se débarrasser de l’odeur de sang qui persistait dans ses narines. Elle lâcha la main de Lazar et fit quelque pas en avant pour poser son regard sur la lune. La nuit était son moment préférée surtout avec une compagnie aussi charmante. Elle se tourna vers le jeune homme, et s’avança vers le jeune homme de sa démarche sensuelle. Elle s’arrêta à quelques centimètres de lui et leva son regard vers lui pour posait ses prunelles dans les siennes.

    • Et maintenant, on va ou pour faire plus ample connaissance, s’exclama-t-elle de sa voix mielleuse. Je te laisse décider et moi je te suis du moment que le sang ne coule pas.

    Enfin qu’il ne coule pas autre part que dans sa gorge. Elle continuait de fixer Lazar, le vent de la nuit venant jouer avec ses cheveux blonds. Décidément ce Lazar lui plaisait bien et plus les minutes passaient et plus elle pensait qu’elle n’allait pas le tuer. Bizarre d’habitude, elle s’en contrefichait de faire des victimes.


____________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lazar Swann

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]  Jeu 7 Avr - 10:58

A ses dires, la jeune femme resta comme figée, ses prunelles d'une couleur envoutante ne quittant pas la bagarre tandis qu'elle ne semblait même pas l'entendre. Au bout d'un moment, Tena ferma les yeux comme pour reprendre le contrôle d'elle même, retrouvant ainsi toute sa mobilité alors qu'elle plongea de nouveau son regard doré dans celui impénétrable de Lazar. Durant cet instant de brouillard, le jeune homme était resté parfaitement silencieux, se contentant de l'observer de ses prunelles bleutées tandis que son âme en était emplit de question. Telle une réponse attendue, elle s'excusa auprès de lui, lui avouant ne pas supporter la vue du sang tandis que sa main vint s'amarrer à la sienne dans un même geste sensuel.

Un fin sourire étira les lèvres de Lazar. Beaucoup de personne avait peur du sang, voyant peut-être ce liquide rougeâtre comme un symbole de mort alors qu'il était aussi le symbole de la vie. Au fil des années, le jeune justicier, quand à lui, avait apprit à l'aimer, aspirant à le voir couler sur ses victimes tandis qu'il voyait à travers lui, le symbole de la réussite. Bien sûr, il se garda de dire ses opinions à la jeune femme, ne voulant nullement l'effrayer alors qu'il comptait, comme à chaque fois, garder son secret bien en main.

Se hissant avec une grâce propre au sirène, Tena approuva ses précédentes paroles. Sans lui laisser le temps de répondre, elle l'entraina jusqu'à la sortie, ses doigts glacials entrelaçant les siens tandis que Lazar s'y laissa emporter sans un mot. Autour d'eux, des hommes et des femmes dansaient au rythme de la musique, certains se frôlant l'un à l'autre dans un geste de séduction alors que d'autres assistaient à la bagarre avec un sourire aux lèvres comme enivrés par cet éclat de violence. Tendant son dos, le barman entreprit de les séparer. Il estimait avoir autre chose à faire, de nombreux clients ayant besoin de ses services mais, de toute évidence, il n'avait pas le choix, les deux hommes perturbant l'ambiance du bar alors qu'ils commençaient à faire valser tout ce qui se trouvait à leurs portées. Entourant violemment la taille de l'un d'eux, le barman le contraint à lâcher prise, lui intimant d'une voix rauque de sortir prendre l'air tandis qu'il se tourna ensuite vers l'autre comme pour lui interdire de bouger....

****

Jetant sa cigarette sur le bitume, Nina se retourna comme pour s'obliger à reprendre le court de son travail. Ses longs cheveux blonds glissaient amèrement sur la surface de son visage, les traits de celui ci gardant une expression outrée alors que ses prunelles luisaient toujours d'une tristesse silencieuse. Soudain, ses yeux rencontrèrent de nouveau ceux de Lazar, celui ci l'ignorant une fois de plus tandis que la jeune femme à ses côtés se colla un peu plus à lui comme pour la défier d'avantage. Serrant les dents à cette vision, Nina susurra dans une voix à la fois tremblante et à peine aussi audible qu'un souffle de vent :

Sale garce...

Elle avait l'impression qu'elle faisait ça dans le seul but de l'énerver, ce genre de femme usant de leurs charmes pour avoir ce qu'elles désiraient alors qu'elles n'avaient, en général, que faire de l'homme qu'elles avaient prises dans leurs filets. Lazar était-il si ignorant? À moins qu'il en était parfaitement conscient mais qu'il s'en contrefichait royalement. Cette deuxième solution était, sans nul doute, la plus probable, la jeune femme baissant la tête à cette pensée alors qu'elle se fondit silencieusement dans le bar tout en retenant ses larmes....

****

Une très belle lune régnait dans le ciel sans nuage, Tena inspirant longuement tandis que sa main quitta enfin celle du jeune homme pour se fondre dans le vide. Au bout d'un moment, ses iris vinrent s'amarrer dans celles de Lazar, s'avançant de nouveau vers lui dans une démarche sensuelle alors que sa voix envoutante reprit le contrôle du silence. Immobile, le jeune justicier se complaisait à la regarder, prenant connaissance de chacune de ses formes tandis qu'il la trouvait à la fois magnifique et dangereuse. Elle avait cet éclat dans les yeux qui ne le laissait pas indifférent, voulant les percer de ses prunelles sombres alors qu'il se délectait toujours plus de ce qu'ils dégageaient.

Aux dires de Tena, un nouveau sourire étira les lèvres de Lazar. C'était à la fois difficile et délicat de cacher sa véritable nature à l'autre mais le jeune homme tout comme la vampire le faisaient à la perfection. Se rapprochant un peu plus de la jeune femme, Lazar amarra son regard bleuté dans le sien si profond comme accentuant le jeu qu'ils avaient instaurés entre eux.

- Que dirais-tu de faire une petite promenade dans le parc d'à côté? À moins que je peux t'offrir un autre verre chez moi...

Sa voix rauque virevolta telle une mélodie dans la pénombre, une certaine lueur inexplicable s'étirant pas delà ses prunelles tandis qu'il ne tenait pas à cacher ce qu'il éprouvait. Sans faire le moindre mouvement, ses yeux glissèrent sur les lèvres bien dessinées de Tena avant de les ancrer de nouveau dans ses iris dorées. Il n'éprouvait aucun amour pour elle mais seulement un désir palpable. Durant des années il avait fonctionné ainsi, assouvissant ses envies avant de disparaître sans laisser de trace. Combien de fois, des femmes s'étaient réveillées seules, leur amant laissant une place vide à leurs côtés alors que plus jamais elle ne l'avaient revues. En cet instant, Lazar ne saurait lire les pensées de la jeune femme mais il attendit sa réponse comme pour être convaincu de ses propres désirs.

Tout à coup, un homme brisa le court de ce moment. Une bouteille à la main, il s'avança vers eux en titubant, un fin rictus étirant ses lèvres tandis que ses yeux brumeux les fixaient d'un air amusé :

Oups.... Je crois que je dérange.

Tournant la tête dans sa direction, Lazar plongea son regard dans le sien, le reconnaissant sans mal alors que c'était lui qui avait ouvert les hostilités un peu plus tôt dans l'antre du bar. Arquant légèrement l'un de ses sourcils, le jeune homme entreprit de lui faire face. Il n'aimait nullement être dérangé, l'ivrogne poussant un rire grave tandis qu'il planta ses prunelles sur Tena comme pour la déshabiller du regard :

T'énerve pas mec.... On peut même se la partager si tu veux.

A ses paroles, l'homme fit un geste déplacé, Lazar poussant un grognement alors que ses doigts entourèrent fermement le contour de son épaule afin de le retourner avec une certaine brusquerie. Sans attendre d'avantage, il lui assena un violent coup de poing, l'obligeant ainsi à se tapir sur le sol tandis qu'il entreprit, avec une rapidité maitrisé, de se mettre au dessus de lui. Obligeant l'ivrogne à le regarder, le jeune homme amarra ses yeux assassins dans les siens pâteux :

- Un seul geste de ta part et je te coupe la main..... Tu as compris? Alors maintenant dégage avant que je mette ma menace à exécution.

Contrairement à ce que pouvait penser cet homme, Lazar était capable de le faire, son couteau attendant patiemment d'être utilisé à sa juste valeur tandis qu'il étincelait au fond de sa poche intérieur. Si Tena n'avait pas été présente, il n'aurait eu aucun regret ni aucun mal à lui faire avaler sa langue, un certain plaisir malsain commençant à lui titiller les muscles alors qu'un fin rictus éclaira son visage comme pour accentuer d'avantage le poids de ses dires.....

____________________________________



Si tu coule le sang d'un innocent, ton propre sang coulera
 
Car je suis la justice.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tena Gwenn

MessageSujet: Re: Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]  Jeu 26 Mai - 17:55

    Comme ça elle était une garce pour l’amie de Lazar. Cette pauvre fille faisait terriblement erreur car elle était pire qu’une garce, le mal coulait dans ses veines et faisait d’elle la prédatrice qu’elle était devenue. Pour l’instant, la serveuse se permettait encore de l’insulter mais si elle apprenait que la femme qu’elle venait justement d’insulter était capable de lui retirer chaque gouttes de sang de son corps dans d’atroce souffrance, elle ne se permettrait certainement pas certaines choses. Heureusement pour elle, Tena avait beaucoup mieux à faire ce soir mais si la jeune femme recroisait son chemin, il vaudrait mieux pour elle qu’elle se mette à courir très vite car Tena ne serait pas aussi tendre avec elle. Nina finit par repartir derrière le bar alors qu’elle essayait de ne pas se mettre à pleurer. Tena sautait de joie à l’intérieur. La pauvre fille avait son petit cœur brisé car l’homme qu’elle aimait ne la voyait plus dès qu’une espèce de succube se pointait devant lui. Bien fait pour elle.

    ***

    Lorsqu’ils ne furent qu’à deux dehors, Lazar lui proposa tout d’abord une balade dans le parc. Apparemment cette première idée n’était qu’une façade car très vite vient la seconde proposition, celle qui intéressait le plus Tena. Ils seraient effectivement beaucoup mieux chez lui car difficile de faire ce qu’on veut d’un mec en pleine nature, surtout que les gens avaient la fâcheuse tendance de surgir au moment ou il ne fallait pas. Seulement Tena devait la jouer en finesse et ne pas trop montrer qu’elle était prête à se jeter sur lui à la première occasion qui se présenterait et dieux seul savait qu’elle en avait très envi. Les vêtements de Lazar laissait facilement deviner un corps bien musclé et parfait qui lui donnerait toute la satisfaction dont elle avait besoin mais elle devait gardé le masque et non le laisser tomber à la première tentation.


    • Je te laisse le choix de l’endroit et du déroulement de la soirée, dit-elle mielleusement tout en retenant la provocation de la phrase.

    Seulement Lazar n’eut pas le temps de décider du déroulement de la soirée car un enfoiré d’ivrogne vint les déranger. Tena commençait à en avoir marre d’être dérangé par les ivrognes. C’était le rendez vous des alcooliques anonymes ou quoi ce bar ?! C’était la deuxième fois en une soirée qu’on lui dérangé son rendez vous imprévu avec le beau jeune homme. On pouvait au moins la laisser tranquille cinq minutes avec son bel étalon car on en trouvait pas tous les jours des mecs aussi viriles. Tena foudroya du regard l’homme qui avait vraiment trop bu alors que celui-ci prenait plaisir à la mater d’une façon vulgaire. La jeune charmeuse rigola intérieurement car ce mec était loin de lui attirer toute la sympathie pour le mettre dans son lit, et elle était encore plus loin de boire son vieux sang souillé. En bref, il n’avait vraiment aucune utilité pour la jeune femme.

    Lazar eut l’air de vouloir prendre les choses en mains. Tena le laissa faire avec grande joie pour voir son homme de la soirée en action. Il était littéralement en train de lui refaire le portrait et c’était loin d’être désagréable à regarder seulement ça ne collait pas trop avec son côté de jouvencelles en détresse inoffensifs et toute sage qu’elle se donnait. Dans tous les cas, elle devait admettre que le fait que Lazar s’énerve contre le mec juste parce qu’il lui avait manqué de respect la touchait en quelques sortes. Finalement il était peut être différent des autres mecs qui ne pensaient qu’à la sauter pour prendre leur pieds. Tena n’éprouvait pas souvent de la gratitude pour quelqu’un mais elle était tout de même d’accord pour épargner la vie du beau jeune homme.

    Lazar en était arrivé à vouloir couper la main de l’ivrogne. Tena était bien impatiente de voir s’il allait vraiment le faire ou pas quand soudain une pensée la traversa. Si Lazar faisait ça devant elle, elle n’allait pas savoir se retenir avec tout ce sang qui coulerait et sa nature serait révéler l’empêchant ainsi de profiter du justicier. Décidant ainsi de jouer la carte de la jeune fille qui ne veut pas qu’on s’en prenne aussi méchamment à quelqu’un elle se mit à crier envers le policier.


    • Lazar non, lui dit-elle assez fort comme une fille apeurée.

    Bien sur, elle n’était pas apeurée mais ça l’aidait à rester crédible dans son rôle. Elle se dirigea vers le jeune homme et posa sa main sur la sienne qui tenait le couteau. Doucement elle écarta la main de Lazar en faisant attention à ce que le sang de personne ne coule. Son regard suppliait Lazar de ne pas faire son geste. Elle garda la main de Lazar dans la sienne et se retourna vers l’ivrogne. Celui-ci la regarda avec obscénité dans les yeux. Dommage pour lui, il ne savait pas ce qu’il venait de faire. Tena plongea son regard dans le sien et fit appel à son pouvoir. Elle sentit l’afflux d’énergie remontait tout le long de son corps pour se loger dans ses yeux jusqu’au moment ou ses pupilles se dilatèrent légèrement pour rendre l’ivrogne fou amoureux d’elle.


    • Rentre dans le bar s’il te plaît, lui dit-elle avec une supplication très bien joué.

    L’ivrogne qui se sentait d’un coup coupable de la comédie de la charmeuse, baissa les yeux et tourna les talons. Tena quand à elle espérait que Lazar ne la soupsonnait pas trop même si à première vue, elle n’avait fait que regarder l’ivrogne et le supplier pour qu’il rentre dans le bar. Elle se retourna donc vers Lazar.


    • La balade dans le parc n’est peut être pas si recommandable avec les ivrognes qui courent, s’exclama-t-elle.

    Enfin, elle avait réussit à trouver une bonne excuse pour choisir comme destination, la maison de Lazar
    .

PS: Vraiment désolé pour le temps de réponse mais j'ai eut plein de contre temps scratch

____________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lazar Swann

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]  Sam 4 Juin - 10:36

Les prunelles ancrées dans celles de l'ivrogne, Lazar serra plus fortement sa poigne. Tout son corps était crispé par une certaine euphorie, ses yeux pétillant d'un désir malsain tandis qu'il commençait à voir en l'homme, sa futur victime. Soudain, la voix fluide de la jeune femme le ramena à la réalité, celle-ci lui implorant de se calmer alors qu'il porta son regard océan vers elle. Sans un autre mot, elle se rapprocha, ses mains glacées entourant les siennes avec une certaine douceur tandis qu'elle planta ses iris dorées comme pour le dissuader d'avoir recours à la violence. Serrant les dents, le jeune justicier se tourna vers l'ivrogne tel un animal emplit de sauvagerie :

- Estime toi heureux qu'elle soit présente....

Sa voix n'était plus qu'un murmure à peine audible, les doigts de Tena le forçant à garder le contrôle de lui-même alors qu'il pouvait entendre son coeur battre plus fortement contre sa poitrine. Telle une succube en quête d'envouter sa proie, la jeune femme amarra ses yeux dans ceux vagues de l'ivrogne. Avec toute la douceur d'une femme apeurée, elle lui intima de rejoindre le bar, l'homme l'écoutant presque immédiatement tandis qu'il se détourna d'eux comme emplit d'un brusque malaise intérieur.

A la fois surprit et méfiant que cet opportun réagisse si rapidement, Lazar le suivit de son regard sombre, ses doigts entourant plus fortement le contour doré de son poignard alors que ses traits gardaient cette dureté implacable. Comment Tena avait-elle fait pour se voir ainsi obéir? Dans un seul regard, dans un seul mot, elle l'avait contraint à s'en aller, son ton ayant un attrait des plus séducteur tandis qu'il avait tinté telle une mélodie enchanteresse. La voix limpide de la jeune femme le ramena une fois de plus à la réalité, celle-ci lui murmurant qu'une ballade dans le parc n'était peut-être pas si recommandable alors que le tueur acquiesça d'un air songeur :

- Tu as surement raison. Mieux vaut ne pas traîner ici....

Tout son corps était tendu, ses muscles se contractant sous le poids de la colère tandis qu'il tentait intérieurement de vaincre ses pulsions meurtrières. Sans Tena à ses côtés, il aurait tué cet homme aussi vite que son esprit lui disait, son arme ayant un pouvoir machiavélique sur lui-même alors que sa lame aurait tant voulu goûter à son sang.

Brisant ses idées noirâtres, sa main glissa dans le vide alentour. Il ne devait pas cependant rompre sa couverture, sa nature devant rester secret au risque de se voir traquer par les forces de l'ordre. Peu à peu, son visage reprit une expression habituelle, se focalisant ainsi sur Tena tandis qu'un fin sourire étira ses lèvres :

- Allons chez moi, ça sera plus sûr.

Derrière ses mots se cachaient une invitation muette, Lazar l'invitant à le suivre dans la pénombre alors qu'il quitta sa méfiance sans pour autant la faire disparaître à jamais....

****

Au bout d'un moment, un immeuble leur fit face, sa bâtisse présentant les couleurs de la ville tandis que le jeune justicier murmura à sa conquête d'y pénétrer. Arrivé dans son appartement, le tueur invita Tena à se mettre à l'aise, un canapé fraichement achetée formant un angle dans le salon alors qu'il le désigna comme lui intimant de s'y asseoir.

- Veux-tu quelque chose à boire?

Sa voix rauque s'écoula telle une symphonie dans l'antre de la pièce, ses prunelles s'ancrant dans celles de son invitée tandis qu'une lueur mystérieuse et dangereuse s'amusait à y virevolter. Elle était vraiment belle, ses longs cheveux dorés glissant avec grâce derrière son dos tandis qu'elle avait cette pâleur qui contrastait fortement à la lumière. Lazar ne pouvait dire ce qu'elle avait de différent comparé aux autres mais elle semblait cacher un secret au plus profond de son être. Cependant, désireux de passer une bonne soirée en sa compagnie, le jeune justicier préféra ne pas le percer, du moins, pas pour le moment, pas en cet instant où l'ivresse était maître du temps.

Ses pas le menant vers la cuisine, il sortit, d'un meuble ancien, deux verres à vins. Habitué à en transporter dans le cadre de son métier, Lazar les croisèrent entre ses doigts avant de rejoindre le salon. La jeune femme l'attendait patiemment, le jeune justicier croisant ses iris dorées alors que ce même désir puissant semblait les enivrer tous deux de son étreinte dangereuse et dévastatrice....

____________________________________



Si tu coule le sang d'un innocent, ton propre sang coulera
 
Car je suis la justice.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tena Gwenn

MessageSujet: Re: Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]  Mar 19 Juil - 19:16

    Tena se laissa entraîner par Lazar à travers les rues sombres de la ville. Elle lui laissait l’impression de tout contrôler alors qu’en vérité elle arrivait à l’attirer dans son propre piège. Seulement un problème se posait à elle tandis qu’ils traversaient les rues de cette sombre ville. Les derniers événements avaient déclenchés une faible brûlure dans la gorge de Tena, pour l’instant elle pouvait le contrôler mais elle se doutait bien qu’à un moment donné, elle allait devoir se nourrir, seulement elle ne voulait pas se nourrir de Lazar ou plutôt le tuer. Peut être qu’elle pourrait lui retirer une ou deux gouttes de sang pendant qu’elle s’occuperait de sa libidos, le jeune homme ne devrait pas trop s’y attarder. De plus, en voyant son irrespect avec la serveuse, elle se doutait bien qu’il avait du rencontrer des femmes sauvages au cours de sa vie sexuelle donc ça manœuvre devrait passer inaperçu enfin elle l’espérait.

    Ils finirent par arriver à l’appartement de Lazar. L’appartement était en très bon état et surtout bien entretenu pour un homme qui vivait seul. Bizarrement, la jeune femme n’était pas étonné car Lazar semblait responsable et sure de lui, il ne pouvait donc pas inviter une jeune femme dans un appartement qui aurait ressemblé à une porcherie. Elle fut donc rapidement à son aise dans ce délicieux habitat.

    Elle s’assit sur le canapé de Lazar. Il était confortable contrairement à celui du motel mais elle n’avait pas encore eut vraiment le temps de chercher un appartement. Elle avait pour habitude de vivre au jour le jour car elle pouvait se le permettre étant donné qu’elle avait l’éternité devant elle. Et puis il était plus intéressant d’être invité chez ses victimes plutôt que de payer un loyer seulement pour y dormir la journée. Lazar la retira de ses pensées en lui proposant à boire.


    • Volontier, lui répondit-elle de sa voix mielleuse.

    Le jeune homme finit par disparaître dans la cuisine. Lorsqu’il disparut elle se leva du divan et se mit à arpenter la pièce. L’endroit n’était pas trop familiale même pas du tout, il ressemblait bien à un appartement de célibataire. Aucun cadre de petite amie ou de famille. Lazar n’était donc pas en la compagnie de quelqu’un, voilà qui n’était pas une surprise pour elle. Elle s’en serait douter à sa façon de la regarder mais bon elle ne pouvait pas vraiment dire que cela la décevait bien au contraire. Pourtant elle devait avouer qu’elle adorait voir les petites amies débarquer au moment ou elle s’occupait tranquillement de leur copain, leur tête et leur réaction était souvent magnifique pour Tena et signe de victoire. Elle devait aussi dire que quand elle avait rendu ses hommes amoureux d’elle c’était encore plus génial de les voir eux même rejeter ces filles. Mais Lazar était seul donc le problème ne se présenterait pas ce soir et ce n’était pas plus mal.

    Le jeune homme revint dans la pièce avec deux verres et du vin. Le vin était délicieux peut être parce qu’il avait la couleur du sang mais il n’était pas aussi bon que du sang, le sang était la seule chose vraie pour un vampire rien ne pouvait être comparable à côté. Elle prit donc le verre que lui tendit le jeune homme et le sirota doucement. Le liquide coula contre la brûlure de sa gorge sans réussir à l’apaiser. Seule une chose pouvait venir à bout de cette brûlure et cette chose ne se trouvait pas dans son verre mais plutôt dans le bel étalon qui la regardait avec insistance depuis qu’il était revenu.


    • Alors, tu me fais visiter ? Lui demanda-t-elle avec un sous entendu dans ses paroles.

    Elle avait posé son verre sur la table basse et s’était rapproché de Lazar. Il restait encore plusieurs centimètres entre eux mais elle faisait exprès de laisser une certaine proximité entre eux. Elle aimait joué avec le désir des hommes et Lazar ne ferait pas exception à la règle pas ce soir ou alors il allait devoirs se montrer entreprenant pour obtenir ce qu’il désirait car au final c’était ce que cherchait la jeune femme, que le jeune homme soit entreprenant avec elle. Il fallait croire qu’elle aimait les hommes virils.


____________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lazar Swann

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]  Mer 27 Juil - 11:29

Portant son verre à ses lèvres, les prunelles de Lazar restaient ancrer dans celles scintillantes de son invitée. Lentement, le liquide rougeâtre glissa le long de sa gorge comme un élixir bienfaiteur, la voix suave et mielleuse de Tena virevoltant dans l'antre du salon alors que ses mots résonnaient de sous-entendu agréable. Doucement, un fin sourire éclaira le visage froid du justicier, ses yeux pétillant d'une certaine lueur tandis que celle-ci brillait sous l'éclat du danger. A leurs côtés, un vaste silence les enivrait de sa mélodie, la femme brisant son immobilité presque parfaite alors que ses pas, fluides et légers, vinrent à sa rencontre dans une démarche aussi prédatrice que celle d'un félin.

Plus le temps passait, plus cette rencontre prenait l'allure d'un jeu séducteur et provocateur, Lazar s'y laissant guider tandis qu'il appréciait tout particulièrement cette aura de danger imminent. A son tour, le tueur déposa son verre sur le rebord de la table, son regard pénétrant plus profondément celui de Tena alors qu'il murmura de sa voix rauque mais aussi semblable que celle d'un chasseur :

- Avec plaisir. Si tu veux bien me suivre.

Haussant légèrement l'un de ses sourcils comme répondant, sans l'once d'une hésitation, à ses dires jadis, le justicier l'invita à passer devant lui dans un seul contact oculaire. Quittant la chaleur du salon, il l'entraina en silence dans les divers pièces de l'appartement. Les meubles s'étiraient sous le ton de la neutralité, aucune fantasy n'y prenant place tandis que tout était rangé dans les moindres détails. Lazar n'était que très peu chez lui, ses deux métiers lui prenant la majorité de son temps alors qu'il se complaisait dans cette vie sans vouloir, un jour, la quitter. Sans un mot, ils passèrent devant le placard destiné à l'emplacement de ses armes, le justicier s'assurant dans un bref coup d'œil, qu'il était fermé tandis que ses prunelles glissèrent de nouveau sur la silhouette parfaite de son invitée.

Enfin, leurs pas les dirigèrent vers la pièce finale, la visite prenant fin alors que l'homme s'était assuré qu'elle en soit la dernière. Sa main rugueuse entourant le contour de la poignet, Lazar ancra de plus belle ses yeux bleutés dans ceux envoutants de Tena :

- Après toi...

Une fois la vampire entrée dans l'antre de la chambre, le jeune justicier referma la porte derrière lui. Sans un mot, seulement un geste, il se rapprocha d'elle, les traits de son visage gardant une certaine neutralité tandis que son regard tintait toujours de ce désir profond. Habitué de ces nuits sans lendemain, Lazar ne voulait que profiter de cet instant présent, aucun amour ne coulant dans son coeur alors que seul, le plaisir et la séduction y avait sa place.

Le dos dressé telle la lame d'une épée, il frôla Tena sans la toucher. Le jeu avait pleinement commencé, celui-ci prenant les allures d'une traque tandis qu'aucun d'eux ne semblait en être gêné. Tel un parfait chasseur, il resta derrière elle, son torse musclé touchant presque le dos de son amante alors qu'il susurra de son ton grave et impénétrable :

- Je crois que la visite se termine.

A ses dires, un fin rictus étira ses lèvres comme formulant à son tour des sous-entendus. Lentement, ses doigts vinrent se poser sur la jambe de Tena, sa peau glacée faisant corps avec la sienne si chaude tandis qu'il frémit légèrement à ce contact électrique. Rapprochant ses lèvres de son cou, Lazar laissa couler un laps de temps avant de les faire glisser avec une certaine virilité masculine. Entourant le contour de sa taille, le justicier la colla un peu plus contre son torse comme pour y sentir toute sa fraicheur inexpliquée. Ses gestes étaient émit avec stratégie, sa force se joignant à la douceur alors que sa voix était tel un murmure sauvage dans ce torrent de sensualité étrange et dangereuse.

- Que souhaite-tu faire à présent?

Au dehors, la nuit continuait son chemin parmi les astres, la lune les épiant de sa lumière tandis que son éclat perçait les carreaux de la fenêtre comme pour les briser de sa magie....

____________________________________



Si tu coule le sang d'un innocent, ton propre sang coulera
 
Car je suis la justice.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tena Gwenn

MessageSujet: Re: Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]  Sam 30 Juil - 17:27

    L’appartement de Lazar était vraiment très simple même si il restait agréable. Il n’y avait pas vraiment de touche de personnalité dans son habitat ce qui voulait dire qu’il ne devait pas y être souvent. Ils traversaient les pièces ensemble sans jamais se toucher, ils entretenaient tous les deux une distance pas pour la sécurité, mais plutôt pour augmenter le désir de chacun. Ils jouaient à une espèce de cache de cache personnalisé à leur sauce mais ça plaisait beaucoup à Tena. C’était rare qu’un homme prenne le temps de la séduire plutôt que de lui sauter dessus. C’était d’ailleurs pour cette dernière raison qu’elle n’allait pas prendre la vie du justicier. Il la respectait en quelque sorte et sans qu’il le sache ça allait lui épargner sa vie.

    Finalement la visite se termina dans sa chambre comme elle s’y attendait. Un sourire narquois se dessina sur ces lèvres tandis qu’elle sentait Lazar qui s’approchait d’elle. Elle ne se retourna, elle préférait laisser le soin à Lazar d’exécuter le reste de la soirée. Etait-il aussi discret qu’il en avait l’air ? La réponse était non. Le jeune homme n’était qu’à quelques centimètres d’elles. Elle sentait la proximité du justicier dans son dos ce qui étira d’avantage le sourire qui s’était dessiné auparavant sur ses lèvres.


    • Je crois que la visite se termine ici, dit-il d’un ton grave qui la fit presque frissonné.

    Elle se doutait bien que la visite se terminait dans la chambre de ce jeune homme maos cela ne voulait pas dire que la soirée se terminait au contraire, elle ne faisait que commencer. Elle sentit les lèvres du jeune homme contre son cou. Il était lent dans ses mouvements afin d’augmenter leur désir mutuel, et le moins qu’on puisse dire c’est que ça marchait très bien avec Tena car elle en ferma les yeux. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas eut un homme doux avec elle, elle appréciait l’instant à cent pour cent.

    Lorsque Lazar passa ses bras autour de sa taille pour la coller un peu plus à son torse, les mains de la jeune femme remontèrent doucement pour se poser contre celles du jeune homme. Il dégageait une chaleur agréable et envoutante qu’elle n’avait pas ressentit depuis des années et des années. Lorsque sa voix lui demanda ce qu’ils allaient faire, Tena ne prit pas vraiment la peine de répondre car la réponse paraissait très évidente pour les deux, la question avait juste était posé par politesse pour éviter de la forcer et ce fut encore un point marqué pour le jeune homme. Tena pouvait être un être sanguinaire sans pitié, elle appréciait beaucoup quand on était tendre avec elle car elle passait énormément de temps seule. Elle avait quelques amis vampires et démons mais ils n’étaient pas du tout dans la région donc Lazar tombait à pique.

    Le corps de Tena fit un demi-tour pour faire face à Lazar. Elle s’était mouvait avec grâce et sensualité sans pour autant être vulgaire. Ses mains avaient quittés celles de Lazar et se posait à présent contre le cou et le visage chaud de Lazar. Ses yeux regardaient le jeune homme avec intensité comme cherchant à augmenter encore plus la séduction par un simple regard. Doucement, elle approcha ses lèvres vers celles du jeune homme. Au début, elle se contenta simplement de les caresser du bout des lèvres, puis doucement, elles insistèrent de plus en plus contre celles du jeune homme. Il n’y avait aucun amour entre eux, simplement du désir et de la tentation et c’était mieux ainsi comme ça aucun cœur ne serait briser après cette nuit. La langue de Tena avait finit par passer les lèvres de Lazar mais le baiser était toujours très tendre et très doux même le corps de Tena serrait un peu plus Lazar contre elle qu’avant le baiser.

    Une de ses mains qui se trouvaient sur le visage du jeune homme descendit lentement le long de son cou puis de son torse. Elle se posa doucement sur sa taille avant de s’aventurer sur le tee-shirt du jeune homme. Sa main était glacée et le contraste avec la chaleur que dégageait le torse du jeune homme était vraiment hallucinant. Ses longs doigts fins caressèrent avec douceur la peau du jeune homme alors que leurs lèvres continuaient de se baiser. Tena était vraiment très douce et délicate et elle avait l’impression que cela faisait des décennies qu’elle n’avait pas pu profiter de douceur avec un homme. La plupart des hommes qu’elle choisissait n’était bon que pour lui servir de repas sauf bien sur ceux qu’elle rendait fou amoureux d’elle mais eux n’ont plus ne comptaient pas car ils étaient habités par une passion dévorante.

    Lazar avait quelque chose à l’intérieur de lui qui lui avait en quelque sorte manquait au cours des deux derniers siècles. De son vivant, elle n’avait été traité avec douceur que par son mari jusqu’au moment ou il avait décidé de retourner sa veste et de la faire souffrir d’une façon impensable. Pourtant Tena avait l’impression de devoir le remercier car elle était immortelle et avait le droit à une beauté et une puissance éternelle.

____________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lazar Swann

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]  Jeu 11 Aoû - 11:57

A sa question, un vaste silence s'écoula telle une réponse précise et muette, un fin sourire éclairant le visage de Lazar tandis que Tena se retourna face à lui. Ses prunelles dorées s'ancrèrent dans les siennes, ses mains délicates parcourant sa peau alors que l'homme s'y laissa faire en toute conscience. Par leur regard régnait ce jeu de séduction dans lequel ils se complaisaient, se délectaient tels deux amants unit dans un même désir charnel.

Lentement, les lèvres de la vampire vinrent s'appuyer contre les siennes, son baiser n'en devenant que plus puissant tandis que le jeune tueur y répondit avec avidité et douceur. Ses doigts rugueux dessinant la silhouette parfaite de Tena, il pouvait sentir son corps se mouver contre le sien. Quel délice que de se voir offrir les faveurs d'une femme. Quel délice de ne penser à rien d'autre qu'à cet instant précis. Qu'importe si aucun amour ne les liait de son étreinte, leurs désirs respectifs étant largement suffisant alors qu'ils profitaient simplement des plaisirs de la vie.

Bientôt, leurs langues se trouvèrent pour s'entremêler entre elles, la main de la vampire glissant en dessous de son tee-shirt tandis que Lazar entreprit de l'aider dans sa démarche. Le ôtant, il dévoila aux yeux de son amante la musculature de son torse. La froideur de sa peau le faisait frissonner cependant il n'y prêtait pas attention, le jeune tueur la faisant légèrement basculer alors qu'il l'allongea délicatement sur le lit.

Telle une plume, ses doigts parcoururent sa jambe, la relevant de telle sorte qu'elle entoure sa taille tandis que son front rencontra le sien. Amarrant ses yeux bleutés dans ceux séducteurs de son amante, Lazar glissa, à son tour, sa main sous le haut de Tena. Sa peau était tellement froide, glacial telle la température d'un continent enneigé. Elle avait cette beauté semblable à une poupée de cire, aucun défaut ne la brisant alors qu'elle brillait de milles feux, de milles lumières comme des centaines d'étoiles. Elle semblait à la fois réel et irréel, le jeune tueur la déshabillant avec toute la lenteur dont il était capable tandis que ses lèvres sillonnèrent chaque parcelle de ce corps divin.

Autour d'eux, un même silence les accompagnait de sa mélodie. La lueur de la lune pénétrait sans gêne dans l'antre de la chambre, sa lumière forçant le carreau transparent de la fenêtre alors qu'elle entreprit de les bercer de sa symphonie muette. Qu'importe si aucun amour ne les liait car seul le désir, le plaisir de la chair comptait. Ses doigts rugueux se faisaient caresse, ses mouvements étant à la fois doux et puissant tandis que sa bouche s'immobilisa aux creux de sa poitrine. Tel un expert, Lazar ôta le soutien gorge de Tena, dévoilant ainsi les seins parfaits de la vampire alors que ses lèvres allèrent à leur rencontre.

- Tu es magnifique....

Sa voix rauque s'étira tel un souffle de vent, un fin sourire éclairant son visage dur tandis que son regard, perçant et pénétrant, s'ancra dans celui de la femme. De nombreux tatouages sillonnaient sa peau tel un message que seul lui pouvait comprendre. De nombreuses cicatrices zébraient son torse comme ses bras alors qu'elles étaient le fruit de ses victoires. Le jeune tueur aimait les plaisirs de la chair sous toute ses formes, cherchant le danger dans chacun de ses actes tandis que sa vie de justicier, ô combien, lui plaisait. Même dans ses nuits d'ivresse, il aimait être le maître du jeu, ses mains n'étant destinées qu'à plaire aux désirs de ses amantes alors qu'il voulait les entrainer au sommet de leurs féminité....

____________________________________



Si tu coule le sang d'un innocent, ton propre sang coulera
 
Car je suis la justice.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tena Gwenn

MessageSujet: Re: Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]  Mar 30 Aoû - 8:38

    Leur baiser s’approfondissait de plus en plus. Les mains de Tena se faisaient plus insistantes sur la taille du jeune homme. Il sentit les mains de la jeune femme et il enleva son tee-shirt pour lui faciliter la tâche. Elle se plaqua contre son torse car il était chaud, pour elle il était même brûlant et il contrastait parfaitement bien avec le corps de la jeune femme. Il finit par l’allonger sur le lit. Un sourire se dessina sur les lèvres de la vampire. Heureusement pour elle, elle eut juste le temps de faire attention avant que Lazar puisse apercevoir ses crocs.

    Elle le sentit, il s’abandonnait à son corps fabuleux de vampire. Il était attiré par tout ce qui était dangereux pour lui. Il ne se rendait pas compte qu’en vérité ce corps qu’il désirait n’était qu’un piège. Il se laissait avec elle alors qu’il aurait du être très vigilent et garder ses distances pour sa propre survie. Il avait tout de même de la chance ce soir, car la vampire ne voulait pas le tuer, elle n’en ressentait pas vraiment la nécessité. Il l’avait protégé dans la boîte et il n’avait jamais été brutal avec elle. Il serait idiot de tuer cet homme qui n’avait fait que répondre à la provocation de la jeune femme.

    Ses lèvres déposaient des baisers partout sur Tena. Pauvre jeune humain. Il succombait à sa beauté au plus grand plaisir de la jeune femme. Elle avait toujours joué de sa beauté avec les hommes et cela n’avait pas changé depuis deux siècles. Encore en cet instant, elle jouait avec pour rendre complètement dingue son amant d’une nuit. Et cela marcha, il finit par lui déclarer qu’elle était magnifique. Un nouveau sourire s’étira sur ses lèvres.

    Usant de sa force de vampire et prenant le risque de dévoiler qui elle était vraiment, elle fit basculer le jeune homme sous elle. Elle posa son regard de vampire sur lui alors qu’elle se baissait de nouveau sur lui. Ses mains glacées comme l’hiver parcouraient le corps du jeune homme. Elles le faisaient frissonner sur leur passage alors qu’elle se réchauffer lentement contre le corps du jeune homme. Le baiser de Tena était plus intense. En l’embrassant, elle s’était amusée à attraper sa lèvre entre ses dents. A cet instant, elle aurait pu le mordre pour gouter à son sang mais si elle faisait ça, elle allait forcement le tuer car elle n’avait aucun contrôle sur sa soif et elle avait pour habitude d’épargner les hommes respectueux car ils étaient tellement rares qu’elle n’en croisait pratiquement jamais.

    Ses dents avaient rapidement lâchés sa lèvre tandis qu’une de ses mains glissait lentement vers le pantalon. Elle n’eut aucune difficulté à l’ouvrir d’une main, quand on est un vampire, tout était beaucoup plus simple finalement. Ses lèvres traquaient toujours avec sensualité celles du jeune homme. Chaque geste était calculé pour être provocant et pour faire fondre l’homme qui se trouvait sous elle. Ses mains avaient baissés lentement le pantalon du jeune homme et elle lui laissa le soin de finir ce qu’elle avait commencé. Ses lèvres descendirent doucement dans le cou du jeune homme. La tentation de le mordre était bien présente, sa gorge la brûlait mais c’était supportable.


    • Tu es pas mal non plus, finit-elle par souffler contre son oreille.

    Ses lèvres jouèrent ensuite avec les oreilles de Lazar. Elle finit par se redresser attirant le jeune homme dans sa position assise. Collé comme ça contre lui, elle pouvait tout deviner chez lui : son désir, son plaisir, ses pensées, le sang qui coulait dans ses veines, les battements de son cœur…Elle voyait tout et explorait ainsi chaque parcelle du corps du jeune homme. Elle sentait la vie qui s’écoulait en lui pour faire plus court. Il était humain, ça ne faisait aucun doute, mais pourtant il était fort plus fort qu’elle ne l’aurait crut dans le bar. Chaque marque sur son corps lui laissait deviner qu’il avait déjà remporté nombreuse victoire. Si elle voulait que cette nuit reste magnifique, elle avait plutôt intérêt à endormir sa condition de vampire car quelque chose lui disait qu’il ne devait pas trop apprécier cette créature
    .


____________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lazar Swann

❙ r a c e : Humain
MessageSujet: Re: Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]  Jeu 15 Sep - 8:30

Sans qu'il ne puisse vraiment s'y préparer, Tena le fit basculer sous elle. Il était rare pour le justicier que les femmes prennent les devants, seul lui en ayant le droit habituellement alors qu'il avait ce côté dominant dût à sa nature de tueur. Il était déroutant pour Lazar de se voir soumettre à elle cependant, il s'y laissa guider comme appréciant tout bonnement sa fougue dangereuse et imprenable.

Ancrant ses prunelles bleutées dans les siennes dorées, un fin sourire éclaira son visage. Ses mains délicates parcouraient son corps musclé en quête de le connaître, leurs froideurs le faisant frissonner d'un certain plaisir tandis qu'il entremêla ses doigts rugueux dans sa chevelure aux couleurs de l'or. Répondant à son baiser avec une fougue semblable à la passion, sa langue vint chercher la sienne pour l'entrainer dans une danse enflammée, les dents de la vampire pinçant légèrement ses lèvres avec avidité alors qu'il y répondit par un grognement sourd, purement masculin.

L'intensité de ce moment était délicieux, leurs désirs respectifs s'unissant sous une même lune tandis qu'ils se contrefichaient de l'avenir. Sexuelle, physique, chacun s'en délectait comme n'écoutant que leurs envies, aucun obstacle, aucun sentiment ne pouvant les perturber tandis qu'il en était mieux ainsi. Poussant un soupir à peine audible, Lazar entoura délicatement sa nuque. L'aidant dans sa démarche il ôta, de sa main libre, son pantalon, ses doigts glissant ensuite sur celui de son amante alors qu'il entreprit de la déshabiller entièrement.

Chaque mouvements de Tena faisaient naitre en lui une pulsion sauvage mais contrôlée, la vampire l'attirant à elle dans une position assise tandis qu'à ce geste, sa tête vint s'enfouir au creux de son cou. Lentement, ses lèvres le couvrirent de baisers ardents, sa langue caressant sa peau blanchâtre alors qu'elle glissa telle une plume jusqu'à ses épaules. Ses mains rugueuses tenant la taille svelte de la femme, il la fit légèrement basculer en arrière de tel sorte qu'il puisse apprécier la beauté de ses seins.

Elle était vraiment parfaite jusqu'aux moindres détails. Dans un regard à la fois séducteur et animale, il rapprocha sa bouche de l'un d'eux sans pour autant la quitter de ses yeux océans. Entourant délicatement son mamelon redressé, le jeune justicier se délecta de sa saveur, sa langue le contournant pendant quelques secondes tandis qu'elle alla ensuite chercher celle de Tena tout en scellant de nouveau leurs lèvres en un baiser. Les muscles contractés, ses nombreux tatouages luisant toujours plus sous la clarté de la lune, Lazar plongea de plus belle ses prunelles dans celles envoutantes de Tena.

Doucement, sans une marque de brusquerie, il pénétra en elle. Au fur et à mesure que le temps passait dans son sillon, ses mouvements de bassin se firent plus précis, plus puissants. Tout en gardant un certain respect envers la femme, son corps accompagnait le sien en une danse enflammée, sa main s'entremêlant une fois de plus dans sa chevelure dorée alors que son front, brûlant, en sueur, vint se poser conte celui, glacial et brillant, de la vampire.

Cet instant était intense, sauvage, un certain danger les unissant dans une même étreinte tandis que chacun semblait l'apprécier, le chercher tels deux prédateurs se lançant dans un défi muet mais bien présent. Le jeune tueur savait qu'il ne la reverrait probablement jamais, n'en ressentant aucune tristesse alors que cela faisait toute la beauté du moment, de cet acte à la fois animale et humain. Le plus difficile n'était pas de désirer un être mais de l'aimer, Lazar n'ayant jamais connu l'intensité de ce sentiment alors qu'inexplicablement, il avait l'impression de ne pas en avoir besoin....

____________________________________



Si tu coule le sang d'un innocent, ton propre sang coulera
 
Car je suis la justice.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tena Gwenn

MessageSujet: Re: Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]  Mer 23 Mai - 14:36

    Lazar était toujours aussi tendre avec Tena. Il ne la voyait pas comme un objet sexuel mais comme une femme. C’était rare chez les hommes de nos jours, il ne pensait qu’au sexe. Au moment elle l’avait ramené en position assise pour que leurs deux corps se serrent l’un contre l’autre, elle sentit ses lèvres se poser sur son cou pour le couvrir de baiser. C’était agréable de sentir ses lèvres contre la peau de son cou car cela lui rappelait des souvenirs. Lazar ne savait peut être pas ce qu’il était en train de faire mais chez un vampire c’était le geste qu’on utilisait pour se nourrir des humains, de leur sang. Lorsque Lazar posa ses lèvres sur son cou, elle se souvint qu’on l’avait mordu elle aussi et que cela l’avait transformé en vampire car son créateur ne voulait pas la voir disparaître. Il lui avait offert le plus beau des cadeaux car Tena aspirait à la joie depuis qu’elle était une créature de la nuit. Elle était devenue forte au point qu’aucun homme ne pouvait la soumettre de force. Elle était devenue irrésistible grâce à son physique surnaturel, sa beauté était telle qu’elle obtenait souvent ce qu’elle voulait grâce à lui. Elle était devenue immortelle ce qui était super surtout quand on savait qu’elle garderait sa beauté éternelle. Enfin, elle avait eut un pouvoir qu’elle n’utilisait exceptionnellement qui lui permettait de soumettre n’importe quel homme si ses autres facultés ne suffisaient pas. Plus personne n’abuserait d’elle comme quand elle était humaine car maintenant qu’elle était une créature de la nuit, c’était elle qui décidait du jeu.

    Lazar commença à lui retirer aussi ses vêtements, il commença tout d’abord par le haut. Tena ne dit rien, elle sentait à quel point Lazar était pris au piège de sa beauté. Il ne pouvait pas en détourner le regard. Cela pourrait paraître évident que cela pouvait être naturel mais pourtant Lazar avait l’air de croire qu’une humaine pouvait posséder une telle beauté. Cela arrangeait bien Tena, moins de gens saurait pour sa condition de vampire, moins il y aurait d’accident.

    Lazar finit par la faire basculer sous lui pour passer à l’étape la plus intéressante. C’était la préférée de Tena. Elle s’attendait à ce que Lazar devienne soudainement brutale sous l’excitation de la pénétration mais pourtant il resta doux et tendre sans jamais chercher à devenir irrespectueux. C’est ce qu’il lui sauva la vie. Effectivement, lorsque leur corps ne firent plus qu’un le sang de l’homme devint beaucoup plus tentant pour le vampire car elle pouvait sentir la pulsation de ses battements dans tout son corps. En tant normal, c’était à ce moment là ou elle transperçait la jugulaire pour les punir de ne croire qu’au sexe mais pas avec Lazar. Sa tête était logée dans le coup de l’homme, et même si son sang lui donnait de plus en plus en vie, elle ne déposa qu’un fin baiser au creux de son cou. Pour Lazar ce geste n’avait pas autant de signification que pour Tena, car elle savait très bien qu’elle lui avait épargné la vie.

    Le plaisir se fit de plus en plus intense et la soif de sang finit par disparaître. Le cœur de Lazar s’emballait d’avantage à chaque mouvement, si celui de Tena aurait battu il aurait certainement réagit pareil. Ils étaient tous les deux en train de dérailler, chacun profiter du corps de l’autre dans un intense plaisir. Puis vint le meilleur moment, l’explosion de plaisir. Tena n’allait pas souvent jusqu'à l’orgasme avec ses partenaires car ils étaient vidés de leur sang avant que ça ne soit possible.

    Aucun sentiment amoureux n’était apparu durant l’acte mais le respect était tout de même resté. Pourtant, Tena appréciait quand même Lazar, elle ne l’aimait pas mais elle aimait bien sa personnalité. Elle pourrait facilement en faire son ami lorsqu’elle le connaîtrait d’avantage enfin si elle avait l’occasion de le revoir après cette nuit. Tena ne savait pas encore combien de temps, elle allait rester en ville mais elle n’allait pas partir maintenant car elle avait encore sa propre légende à créer.


____________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Désir ou plaisir? (Pv Lazar)[sujet hot]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» Partie de plaisir
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» Sujet a long terme: ork sauvage.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOST ISLAND || don't fall asleep... :: Les Coulisses :: Archive des Sujets-